40days4life

40 Days for Life 363 bébés sauvés, 5 employés quittent leurs avortoirs, des photos de Birmingham (Angleterre)

Download PDF

Au 28ème jour (lundi 19 mars) de la campagne de Carême, la coordination des 40 Days for Life nous communique deux magnifiques nouvelles :

363 bébés (au moins) déjà sauvés de l’avortement

5 employés (au moins) d’avortoirs ont quitté ces usines de la mort…

Chaque campagne des 40 Days for Life a aussi cet effet de bouleverser les cœurs de ceux qui travaillent dans les avortoirs, et pour lesquels, aussi, les vigiles prient. Un de ces employés a confié, dans un grand sourire, à un membre d’une vigile : « C’est mon dernier jour dans ce trou de l’enfer »… Trou de l’enfer… Quelle expression effrayante, et comme elle nous fait méditer…

À présent, quelques photos de la campagne des 40 Days for Life qui se déroule en Angleterre, et précisément à Birmingham. À mi parcours de cette campagne, les membres de la vigile ont fait une Marche pour la Vie dans les rues de la cité, forte de plus d’une centaine de personnes. Depuis 1967, année de la “légalisation de l’avortement ” en Grande-Bretagne, 7 millions d’enfants à naître ont été avortés…

 

 

 

 

 

 

1 comment

  1. LAMOURET Agnès

    Quand je vois l’amour de mon fils et de sa femme pour leur petit garçon qui vient de naître, je suis d’autant plus touché au coeur de tous ces bébés qui sont tués, et dans quelle souffrance! car on ne dit jamais très clairement les procédés de mise à mort de ces petits innocents sans voix pour se défendre.
    Combien de femmes sont poussés par l’entourage pour avorter. Où est leur liberté? Une personne proche a eu sa petite fille supprimée à 6 mois de grossesse car trisomique, dans un hôpital public.Un véritable infanticide, car à 6 mois, le bébé est viable.
    C’est un vrai génocide silencieux, et plus de femmes ont avorté, plus c’est difficile d’en parler car on a peur qu’elle se sentent jugées.
    Ce qui est épouvantable c’est de penser que l’endroit le plus dangereux au monde aujourd’hui devient le ventre des mères, alors qu’il est traditionnellement l’endroit du refuge et de la sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *