cardinal-Francis-george-e1351547382597

Abbé Guillaume de Tanoüarn : le « Testament spirituel » du cardinal Francis George

Download PDF

Le magazine catholique Monde & Vie a publié dans son n° 868 de décembre 2012, un article fort intéressant de l’abbé Guillaume de Tanoüarn. Ce dernier nous en a autorisé la reproduction et nous l’en remercions.

Le cardinal Francis George est un des évêques catholiques le plus en vue aux États-Unis. Ancien président de la Conférence épiscopale (2007-2010), l’archevêque de Chicago a fait des interventions courageuses sur les prêtres auteurs d’abus sexuels. Sa lutte personnelle contre le cancer – la rémission qu’il a obtenue et la rechute qu’il est en train de vivre – ont assez largement médiatisé son courage hors du commun…

En 2010 est paru un texte de lui, dont j’imaginais qu’il s’agissait d’une sorte de canular – comme il en circule souvent sur Internet. Et voilà qu’il persiste, signe et s’explique Je crois que les lecteurs de Monde et Vie doivent lire ce texte, il faut le faire circuler. Le voici, en date du 12 novembre dernier :

« La campagne politique actuelle a amené à la surface de notre vie publique le sentiment anti-religieux, en grande partie explicitement anti-catholique, qui grandit dans ce pays depuis plusieurs décennies. La laïcisation de notre culture est un enjeu beaucoup plus important que les causes politiques ou les résultats de la campagne électorale actuelle, aussi importants soient-ils. M’exprimant il y a quelques années devant un groupe de prêtres, entièrement en dehors du débat politique actuel, je tentais d’exprimer de manière dramatique ce que la laïcisation complète de notre société pourrait apporter. Je répondais à une question et je n’ai jamais mis par écrit ce que j’ai dit, mais les mots ont été capturés sur un smartphone et se sont désormais répandus comme un virus sur Wikipedia et ailleurs dans le monde des communications électroniques. On me cite (à juste titre) comme disant que je m’attendais à mourir dans mon lit, que mon successeur mourrait en prison et que son successeur allait mourir en martyr sur la place publique. Ce qui est en général omis dans les rapports, c’est la phrase finale que j’ai ajouté au sujet de l’évêque qui suivrait peut-être un évêque martyr : « Son successeur ramassera les débris d’une société en ruine et lentement aidera à reconstruire une civilisation, ce que l’Église a fait si souvent dans l’histoire humaine ». Ce que j’ai dit n’est pas “prophétique” mais un moyen de forcer les gens à penser en dehors des catégories habituelles qui limitent et parfois empoisonnent les discours public et privé »

Il faut bien mesurer la manière dont le cardinal revient aujourd’hui sur ce qu’il avait dit en 2010 devant un groupe de prêtres. Au lieu de démentir un propos tenu en privé et qu’on aurait pu penser hasardé : il assume. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il intervient sur ce sujet. En 2007, il publiait un texte court sur « les dix choses qu’il avait apprises en dix ans d’épiscopat à Chicago ». La dixième ? On retrouve la même idée sur l’aspect pervers de l’idéologie laïciste de gauche, l’idéologie « libérale » comme on dit Outre-Atlantique, qui est en train de triompher. Je cite : « Historiquement, l’effort pour créer des utopies purement séculières n’a produit que misère humaine et mort. On peut penser au communisme : aucun Dieu n’était permis. Je ne veux pas que notre propre histoire prenne ce chemin au nom des droits individuels ».

Le cardinal George est avant tout un pasteur. Certes il lui est arrivé de prendre des positions dites controversées. Ainsi, de la même façon qu’il avait été sans pitié pour les prêtres abuseurs d’enfants, il a récemment destitué le curé d’une communauté afro-américaine, le Père Pfleger, coupable entre autres d’avoir apporté inconsidérément un soutien sans faille au président Obama. En 2009 déjà, il avait trouvé « désagréable » l’invitation au candidat Obama offerte par l’Université catholique Notre-Dame, en encourageant les gens à manifester leur désaccord. Motif ? Le candidat Obama veut rembourser l’avortement…

Bref cet évêque ne s’en laisse pas compter. Il a même réussi à créer un petit scandale lors d’une parade homosexuelle à Chicago en 2011, lorsqu’il a affirmé : « On est en train de voir le mouvement pour la Libération des Gays se transformer en un Ku Klux Klan ». Tollé des associations LGBT évidemment… qui, par le terrorisme judiciaire qu’elles tentent d’exercer, confirment involontairement ce que George dit d’elles. Qui se sent morveux se mouche.

 

 

Mise à jour du 15 décembre. Le texte original du cardinal Francis George a été découvert et traduit par notre amie Béatrice de l’excellent blogue Benoît et Moi

1 comment

  1. RH

    Le martyr de l’Eglise militante est quasi une vérité de foi, non ?
    Mais intuitivement on sent bien que le dernier « successeur » chargé de rebâtir n’aura pas l’occasion de le faire. Une fois l’Eglise éradiquée le monde s’autodétruira.
    Bref continuons à préparer nos enfants au martyr, mais ceci en toute quiétude, car c’est bien là un destin magnifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *