“Amoris lætitia” : deux évêques étatsuniens s’affrontent

Download PDF

Le magazine britannique Catholic Herald rend compte aujourd’hui d’une vive controverse qui oppose deux évêques étatsuniens au sujet d’Amoris lætitia.

Mgr Charles Chaput, archevêque de Philadelphie (Pennsylvanie), a publié en juillet dernier des directives pour l’application d’Amoris lætitia dans son diocèse, comme l’on fait d’autres évêques aux États-Unis ainsi que le suggérait le pape François dans son exhortation apostolique. Mgr Chaput y précise que les catholiques divorcés remariés doivent être traités avec miséricorde mais rappelle l’enseignement de l’Église que les divorcés remariés ne peuvent pas recevoir la Communion sacramentelle sauf à vivre comme frère et sœur. On comprend pourquoi l’archevêque Chaput n’a pas été élevé à la dignité cardinalice…

Mgr Kevin Farrell lui a été nommé cardinal par le pape François. Ce prélat irlandais mais désormais naturalisé citoyen des États-Unis, fut ordonné prêtre pour les Légionnaires du Christ en 1978. Incardiné dans le diocèse de Washington D.C., il en fut nommé évêque auxiliaire en 2001 par saint Jean-Paul II. Benoît XVI le nommera en 2007 évêque du diocèse de Dallas (Texas). Le pape François le nommera en août 2016 préfet du nouveau dicastère pour les laïcs, la famille et la vie.

Dans un entretien accordé à Catholic News Service (agence d’information indépendante mais soutenue financièrement par la Conférence des évêques catholiques des États-Unis), et publié le 17 novembre, le cardinal désigné exprime son désaccord avec les directives de l’archevêque Chaput : « Je ne partage pas la vision qu’a l’archevêque Chaput, non. J’estime qu’il y a toutes sortes de circonstances et de situations différentes que nous devons prendre en compte […] Je pense que c’est de cela dont parle le Saint-Père […] ».

Contacté par Catholic News Service, l’archevêque Chaput se demande si « le cardinal désigné Farrell a vraiment lu et compris les directives […] qu’il semble remettre en question ». Mgr Chaput a rappelé que ses directives « insistent avec clarté sur la miséricorde et la compassion » mais, toutefois, « la miséricorde et la compassion ne peuvent pas être séparées de la vérités […] L’Église ne peut pas contredire ou contourner l’Écriture et son propre Magistère sans infirmer sa mission. Cela devrait être évident. Les paroles de Jésus lui-même sont très directes et très radicales en matière de divorce […] Selon le droit canon […] le gouvernement d’un diocèse revient à l’évêque local comme successeur des apôtres et non à une conférence même si une conférence épiscopale peut fournir un forum très valable pour la discussion. En tant qu’ancien évêque résidentiel, le cardinal désigné le sait certainement ce qui rend ses commentaires d’autant plus déconcertants ».

7 comments

  1. Justin

    La coexistence de ces interprétations divergentes d’Amoris laetitia traduit une situation inacceptable.

    Elle découle de la stratégie manipulatrice qui est à l’œuvre pour promouvoir en force, avec la publication de cette Exhortation, la rupture par rapport à l’enseignement constant de l’Eglise fondé sur l’Ecriture.

    Amoris laetitia se garde de dire de manière tout à fait claire et explicite que la communion pourra désormais être dans certains cas donnée à des personnes qui vivent dans l’adultère et prévoient d’y demeurer. Elle s’en garde d’ailleurs pour deux raisons.
    Premièrement, c’est indicible puisque c’est injustifiable.
    Deuxièmement, il y a derrière une stratégie manipulatoire, car on a voulu éviter une levée de bouclier à la sortie du texte.
    Mais par contre, tous les moyens sont pris pour que chacun comprenne que telle est bien la volonté qui inspire le texte, par exemple: en introduisant dans le texte diverses prémisses y conduisant, qui d’ailleurs sont déjà elles mêmes des hérésies, telle celle de présenter les commandements comme de simples « idéaux »; ou encore en approuvant les interprétations allant en ce sens dans certains diocèses, telles celles de la région de Buenos aires.

    C’est une démarche brutale, un coup de force. On pousse les évêques et les prêtres à faire quelque chose qu’on n’ose pas même énoncer!!!!

    Et cela se passe dans notre Eglise!

    Mais combien de temps les évêques et les prêtres vont-ils, dans leur grande majorité, plier devant de tels abus de pouvoir? ne voient-ils pas qu’il y a certaines obéissances qui sont dévoyées?

    Honneur au Cardinal Burke (qui comme souvent les gens de devoir, se fait insulter par le Cardinal Vesco) et aux trois autres Cardinaux qui l’appuient dans sa démarche, honneur à Monseigneur Chaput, honneur aux quelques-uns qui agissent comme eux au service de la vérité et de la fidélité au Seigneur. Vite, que beaucoup, que tous fassent de même.

  2. sanfard

    Justin votre analyse est très claire et dit la vérité.
    Bergoglio est un manipulateur rempli de fourberie inspiré par « le Diviseur »
    Il y a longtemps que le travail de sape est commencé. On a mis sur le dos de Vatican II les autels retournés, la communion dans la main, les statues renversées, la protestantisation de l’Eglise au prétexte de l’œcuménisme. Nous avons été trompés, faisant confiance aux curés des paroisses que nous fréquentions quand il y a eu tous ces changements.
    Aujourd’hui ceux qu’on appelle « modernistes » et qui sont à l’origine de toutes ces « nouveautés » sont enfin arrivés à leurs fins en élisant le pape qu’ils souhaitaient pour opérer la mort de l’Eglise telle qu’elle était, pour en faire une religion mondiale où toutes les religions sont bonnes..
    Dieu permet tout cela parce qu’il « sait » et que nous devons lui faire confiance. Lui seul connaît la suite qui sera finalement heureuse.
    N’est-il pas prédit que l’Eglise va mourir comme son Maître ? Pas complètement bien sûr puisque le Chirst lui-même a dit que « l’enfer ne prévaudrait pas contre elle », il restera un noyau comme ceux qui étaient présents au pied de la Croix. L’Eglise ressuscitera comme son Maître.
    De nos jours, il fallait un Judas, on l’a.
    Il y aurait beaucoup encore à dire sur l’entreprise de démolition « Bergoglio » qui n’accepte pas une saine et sainte spiritualité quelle qu’elle soit.

  3. Pauvre pécheur que je suis

    Dans un article pour ceux qui critiquent continuellement le pape à tort et ou à raison :
    Agence France-Presse
    La Havane
    Les autorités cubaines communistes ont décidé d’amnistier 787 prisonniers, parmi lesquels des femmes, des enfants et des malades, en réponse à un appel du pape lancé en cette année sainte de la Miséricorde.

    «Le Conseil d’État de la République de Cuba a accordé, en réponse à l’appel du pape François aux chefs d’État en cette année sainte de la Miséricorde, une amnistie à 787 condamnés», peut-on lire en une du quotidien Granma, organe officiel du parti communiste cubain (PCC).

    À ma connaissance, l’Église catholique exige pour un homme marié s’il devient prêtre : l’abstinence

    Pour la communion : pour la miséricorde, il faut un regret sincère à vouloir se sortir de l’impasse et aussi en accomplissant notre devoir : aider ces personnes

  4. Justine

     » Heureux serez-vous si l’on vous insulte,
    si l’on vous persécute,
    et si l’ion dit faussement
    toute sorte de mal contre vous
    à cause de moi;
    Réjouissez-vous, , soyez dans l’allégresse , car votre récompense sera grande dans les cieux!
    C’est ainsi que l’on a persécuté les prophètes qui voue ont précédé. » ( Mt, 5,11-12)

    Heureux Cardinal Burke. Heureux doublement, car en plus, ce coup ci, les persécuteurs sont les successeurs des apôtres eux-mêmes (= Le Cardinal Vesco), et le successeur de Pierre lui-même (=le pape François lui-même qui se permet de laisser sans réponse explicite une adresse respectueuse et aimante, et comme réponse implicite, de lancer son fiel contre ceux qu’il taxe de légalistes, dont évidemment le Cardinal Burke)de donn er comme répmce sont l

  5. scdf

    Bonjour,
    Je pense qu’il faut revenir à l’Evangile et aux parôles de Jésus-Christ sur ce qu’il pense de l’adultère?

    Matthieu5.28
    « Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur »

    Donc si notre Seigneur juste pour un regard convoitant une femme met en garde, qu’en penserai t-il pour des « divorcés-remariés »? c’est tout simple, clair…. logique, pas de « nuance » . Christ n’aime pas l’adultère, celà envoie en Enfer, Il nous prévient de suivre la voie étroite pour entrer dans son Royaume, c’est là le rôle d’un Berges Parfait envers ses brebis, = leur montrer la Voie du Salut,

    et non de bercer d’illusions qui humainement son complaisante avec le péché, nous paraisse « miséricordieuse », mais qui sont en réalité dangereuse pour le Salut Eternel,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *