cardinal George

Cardinal George : le pape « me laisse perplexe »

Download PDF

Le cardinal Francis George, archevêque émérite de Chicago (Illinois) – le pape François a accepté sa démission (le prélat à 77 ans et souffre d’un cancer) le 20 septembre dernier – et ancien président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis, a confié, dimanche dernier, quelques réflexions à un journaliste du New York Times, qui expriment sa respectueuse mais certaine perplexité sur le pape François : « Il dit des choses magnifiques (…) mais il ne les assemble pas toujours, ce qui fait qu’on demeure parfois perplexe sur ce qu’est son intention. Ce qu’il dit est suffisamment clair, mais que veut-il que nous fassions ? (…) J’aimerais bien m’asseoir avec lui pour lui dire : Très Saint Père, avant tout je vous remercie pour m’avoir permis de prendre ma retraite, mais puis-je vous poser quelques questions sur vos intentions ?  ».

9 comments

  1. LAMBERT Henri-Charles

    Je crains fort que nous ayons touché un pape bobo. Confondre miséricorde -a fortiori envers des gens qui ne demandent aucun pardon mais la reconnaissance de leur situation- et vérité est bien dans l’air du temps. Venu d’Amérique latine, le Cardinal BERGOGLIO ne semble pas mesurer que la confrontation avec l’Islam est autrement préoccupante que le sort canonique de quelques personnes qui, pour respectables qu’elles soient, relèvent de la marginalité.

  2. Raoul

    Comme on partage la perplexité du cardinal George!!! Et l’on ajoutera qu’il y a quelque chose d’anormal, et de non acceptable dans cette attitude du pape qui conduit à la perpexité générieest anormal de la part d’un pape de

  3. Thècle

    Toutes les déclarations du pape François paraissent souvent très ambigües et, en effet, on reste sur notre faim, on aimerait des précisions sur ses véritables intentions, ne serait-ce qu’eu égard au synode sur la famille. Que cherche-t-il exactement ?

  4. Frappin

    Le Pape François nous laisse perplexes,c’est un euphémisme,je souhaiterais une certaine continuité à la tête de l’Eglise,ce Pape actuel est tout le contraire du Pape Benoît XVI,il ne faut pas s’étonner que bien des catholiques décrochent!

  5. Emmanuel

    Qui ne laisserait -il pas perplexe?
    A part les « Parpaillot », franc-macs et autres « gogo » destructeurs sur de l’église et de la chrétienté ?

  6. Struyven

    Je me pose depuis un bon moment les mêmes questions mais avais difficile d’en parler seule car je me méfie de mon esprit parfois très critique. Je l’ai aimé de suite, mais petit à petit, beaucoup de zones d’ombre sont apparues et je n’aime que le transparence et la Lumière. On en est loin avec le Pape François. Je ne perçois aucune position franche et cela me met terriblement mal à l’aise. Qu’il prie et nous incite à prier pour les musulmans reste dans son rôle, afin de demander au Seigneur leur conversion. Mais il n’est pas assez ferme pour dénoncer tout le mal qu’ils font, même en Occident ! Une prise de position rampante dans nos pays ! Il suffit de voir l’aggravation, voyant à présent des jeunes partir pour se battre en Orient. Ils ont donc non seulement un pouvoir de persuasion, mais le Pape, s’il en parle est mou. Il se souvient peut-être du temps où, avant d’être pape, musulmans et chrétiens s’entendaient bien. Mais cela est révolu depuis longtemps. Comme je regrette notre Pape émérite BenoîtXVI.
    Le pape François veut faire rentrer l’église dans toutes les couches de la société et cela, en soi, serait bien si ces sociétés n’étaient pas carrément anti-cléricale ou extrémistes. Là, il faut savoir remettre les choses franchement et clairement à leur place. Prions l’Esprit-Saint afin qu’Il nous éclaire et l’éclaire lui aussi !!!! Nous vivons des moments graves partout et même en Eglise.

  7. Pingback: Décès du cardinal Francis George, archevêque émérite de Chicago | Riposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *