wtc-cross - copie

Croix du WTC : les athées abandonnent leur procès contre le P. Brian Jordan

Download PDF

 

 

La Croix du Wall Street Center est considérée par les chrétiens américains comme un “signe” et un symbole forts de la présence mystérieuse et miséricordieuse de Dieu au milieu d’une tragédie nationale de grande ampleur : les attaques contre les Tours Jumelles du World Trade Center de New York le 11 septembre 2011.

On la découvrit alors que sauveteurs et déblayeurs s’échinaient sur les montagnes de déblais accumulés par l’écroulement des deux tours. Constituée de deux poutrelles d’acier curieusement soudées entre elles, cette Croix fut découverte sur le site le 13 septembre 2011, érigée et bénie le 4 octobre suivant par le prêtre franciscain Brian Jordan en présence de Rudolph Giuliani qui était alors le maire de cette ville éprouvée, et de nombreux services religieux, catholiques et protestants, s’y déroulèrent.

 

 

Le Père Jordan, au moment de la tragédie, était le curé de la paroisse voisine du Holy Name of Jesus, et il passa des jours et des semaines à un ministère de consolation épuisant auprès des sauveteurs. Cette Croix fut déplacée le 5 octobre 2006, pour permettre l’achèvement des travaux, prévu en 2014, d’une station de correspondance entre plusieurs lignes du métro et des autobus de New York (le projet World Trade Center Transportation Hub). Elle a été définitivement installée sur le Musée mémorial du 11 Septembre le 23 juillet de l’an passé après avoir de nouveau bénie par le P. Jordan lors d’une brève cérémonie. Définitivement… c’est peut-être vite dit ! Les Athées Américains (American Atheists, Inc.) ne voulaient pas voir ce symbole chrétien – pourtant non fait de main d’homme – sur le domaine public appartement au gouvernement des États-Unis – vous savez, cette vieille balance de la “séparation” des Églises et de l’État…). Ils firent donc des procès en juillet dernier au P. Jordan et à sa paroisse, contre le Mémorial du 11 Septembre, et contre le Port Authority of New York and New Jersey, l’administration publique qui gère les transports terrestres, fluviaux et maritime, dans le but de faire disparaître cette Croix du paysage newyorkais. Ce fut, pendant des mois, un véritable cauchemar pour le P. Jordan, comme vient de l’écrire le National Catholic Register le 27 mai dernier, mais cette initiative ridicule des athées américains s’inscrit dans un courant plus général visant à exclure les chrétiens, et tout particulièrement les catholiques, de toute présence dans l’espace et le débat publics. Toutefois, et curieusement, le journal nous apprend que les American Atheists ont abandonné leur procès contre le P. Jordan, mais pas contre les autres institutions qui sont l’objet de leur vindicte. On est soulagé pour ce courageux prêtre, mais on attend les développement judiciaires de cette misérable affaire.

 

2 comments

  1. Revel Hugues

    Sans vouloir jouer au sceptique, je remarque simplement que la Croix issue des décombres n’est pas identique à celle qui a été ensuite dressée, le détail des poutrelles le montre bien : la poutrelle horizontale présente une fois une face lisse, et les autres fois une face creuse. Ce n’est donc pas la même. Il y a t-il 2 croix ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *