Et maintenant, Notre-Dame de Guadalupe en… surfeuse

Download PDF

J’avoue ne pas y voir de sacrilège. Peut-être une petite touche d’irrévérence. Mais ce n’est pas même sûr. Un artiste anonyme a réalisé, sans autorisation, une mosaïque représentant Notre-Dame de Guadalupe en surfeuse, sous une arche du pont de chemin-de-fer d’Encinitas, une ville balnéaire du sud de la Californie. L’œuvre a été découverte peu avant le week-end pascal, mais je ne l’apprends qu’aujourd’hui grâce à l’American Papist qui, lui-même, vient d’en être averti. Cette grande et belle mosaïque a été réalisée en tesselles de pâte de verre coloré : un travail très difficile et qui exige un beau savoir-faire. Techniquement et légalement l’œuvre s’apparente à un graffiti, mais là où elle est elle ne gêne vraiment personne et elle connaît un tel succès que les édiles de la ville n’entendent pas la détruire, toutefois on s’interroge sur la manière de la déposer pour l’installer et la mettre en valeur ailleurs. Après tout, Notre Dame n’est-elle pas aussi qualifiée de Stella Maris ?
Et vous, qu’en pensez-vous ?

9 comments

  1. François

    Les graffitis de Notre Dame de Guadalupe sont très communs en Californie. Notre Dame de Guadalupe est un symbole identitaire très fort de la communauté hispanique. Ils témoignent d’une « re-mexicanisation » de ce territoire et de l’influence grandissante de l’Église catholique là-bas. L’Église y est d’ailleurs en croissance.

  2. Simon G

    Je ne trouve pas cela du meilleur goût, mais je n’y vois rien d’offensant. Que cette oeuvre reste où elle est est, sans dégradation ni promotion.
    Vu le talent de l’artiste, lui demander des oeuvres pour des églises pourrait être une idée

    Simon

  3. Bilgetz

    J’avais bien vu un portrait du Christ apprenant aux enfants à jouer au base-ball; dans un centre commercial de Plattsburgh, je crois.
    Ca témoigne d’une volonté plus ou moins consciente de rabaisser le Ciel au niveau des hommes. C’est irrespectueux et ne correspond pas à un épisode réel de la vie sainte des personnages représentés. Je désapprouve.

    Bill

  4. Petit

    cà commence comme celà et finira autrement, c. à. d. en blasphèmes pour d’autres sujets… Stella Maris, n’a rien à voir avec cette bêtise peinte . Petit

  5. ema

    « ls témoignent d’une « re-mexicanisation » de ce territoire »:
    Je dirais re-hispanisation car cette partie de l’Amérique fut mexicaine (guerre Mexique Espagne 1810-1821/guerre Mexique-EU 1846-1848, soit Nord-Californie mexicaine seulement trois décennies) moins longtemps qu’espagnole (premières missions franciscaines 1769) et la très Saint Mère de notre Seigneur Jésus Christ est apparue en Nouvelle – Espagne! Ce qui me fait aussi penser à la grande figure du bienheureux cardinal – évêque, grand capitaine et vice Roi en ces lieux et tout récemment élevé aux autels, Juan de Palafox

    Par ailleurs, certes la « Virgen » est sur une planche mais c’est mille fois mieux de la voir en passant pour nous rappeler de bien faire une « petite » prière que d’avoir à supporter d’affreux graffiti. Et si peut-être le côté identitairement catholico-hispanique de la Vierge a aussi inspiré l’artiste, c’est une identité lumineuse et salvatrice.
    VIVA NUESTRA SEÑORA DE GUADALUPE
    Emperatriz de las Américas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *