Un Français à New York, une anecdote savoureuse

Download PDF

La cathédrale Saint-Patrick de New York

Il n’y a pas que des Américains à Paris – voir le film musical Un Américain à Paris de Vicente Minelli, avec l’air si connu de George Gerschwin. Il y a aussi des Français à New York, et pas seulement des… gendarmes ! Souvenons-nous qu’un de nos compatriotes, Mgr Jean (John) Dubois en fut l’évêque de 1826 à 1842… La maman d’une famille française, qui me fait l’amitié de consulter ce blogue et se trouvait le week-end dernier en vacances à New York, m’a fait parvenir, dimanche, un courriel qui raconte une anecdote savoureuse (que j’ai eu un peu de mal à mettre en ligne après des essais infructueux lundi et mardi, mais voilà qui semble désormais fait). Je l’en remercie et je félicite son époux d’avoir su trouver les mots pour exprimer la saine doctrine et sa modeste place dans la grande phalange de ces Français qui, depuis le XVIe siècle, ont porté l’Évangile implanté le catholicisme dans ces contrées… Voici ce courriel (légèrement modifié).

  • Cher Daniel Hamiche, nous avons pensé à vous, samedi soir, lorsque nous sommes allés à la messe de 17 h 30 à la cathédrale Saint-Patrick de New York où nous étions de passage avec nos enfants, cat nous avons la chance de faire un périple de trois semaines sur la côte Est pour nos vacances estivales.
  • Mon mari à un physique et un sourire qui fait que, systématiquement, c’est toujours à lui que l’on vient proposer de faire la quête… par exemple, et là, à la sortie de la messe, au milieu de la foule assez dense, dans une atmosphère chaude et humide de ce quartier de New York rempli de touristes et de clients pour les magasins alentour, sur les marches se trouvait une équipe de télévision décidée à sonder les cathos. C’est donc sur mon mari que c’est tombé, comme par hasard ! Mais il parle très peu l’anglais, ce qu’il a pu expliquer au journaliste, qui a notre grande surprise a continué dans un français avec très peu d’accent. Il a alors expliqué que la question était de savoir s’il était d’accord avec la demande de certains que l’archevêque de New York, Timothy Dolan, refuse la communion au gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, catholique, qui avait promulgué la loi autorisant le mariage homo dans l’État. Mon mari a alors répondu qu’il était logique de refuser la communion dans ce cas, puisque lorsqu’on était en état de péché grave, un catholique avait l’obligation de se confesser pour pouvoir à nouveau recevoir la communion. Je regrette que nous n’ayons pas regardé quelle était la télévision qui faisait cette interview, mais nous avons pensé que l’anecdote vous amuserait ! Bravo pour votre americatho qui nous intéresse toujours autant.

 

5 comments

  1. Charles ED Durand

    Bravo, vous avez réussi. Excellente et savoureuse histoire que celle de vos compatriotes dans la BIG APPLE. Monsieur Hamiche vous êtes infatigable et votre constance à nous instruire et nous informer sur ce qui se vit en cette Église aux États-unis…mérite notre reconnaissance. Grâce à vous nous vivons en notre coeur ces merveilleux changements qui redonnent un lustre éclatant à L’Église du Christ en ce grand pays Les Etats-Unis d’Amérique. Vous nous racontez aussi les historiettes défigurantes de ces quelques dégénéré(e)s raté(e)s qui bientôt seront progressivement sur leur départ. Voilà qui effacera les rides qu’ils avaient surplissées sur le visage de l’Église catholique américaine. Tout n’est pas fini le chantier est vaste..nepensons qu’aux universités surtout celles dirigées par les Jésuites ou Notre-Dame par les clercs de Sainte Croix. Pourtant
    que voilà une Église qui se reconfigure à son divin Maître Le Christ. Puisse leur exemple, se propager chez vous comme en mon coin de pays, et susciter des lanternes du Christ (LUMEN CHRISTI) fiers et animés de cette vie en Christ. Qu’ils resplendissent de joie car l’Amour les transformera en témoins, afin qu’ils évangélisent nos peuples affamées de sens qui se voient dépérir. Ils ont faim et soif d’autres choses que du provisoir. Qui va leur parler du Sauveur ? Le monde a soif d’amour.

  2. Jean Ferrand

    Très intéressant mais malheureusement je n’ai pu le lire de nouveau qu’en surlignant. Serait-ce moi qui suis visé ? L’incident chez moi est récurrent. Merci de corriger.

  3. Marie

    Le problème sont les caractères blancs sur un fond noir qui se lisent moins bien que l’inverse.

    Et pourquoi répéter en page (2) tout le paragraphe de la page (1). Deux lignes suffiraient.

    C’était juste pour contrebalancer les compliments ci-dessus.

  4. soha

    quel optimisme extraordinaire et quelle science imperturbable chez ce correspondant qui sait voir où l’Eglise est resplendissante et où elle est défigurée…J’admire. Je n’en suis pas là.
    Je lui rappelle quand même les paroles de notre Seigneur,Maître,Frère AMi et Dieu : »celui qui dit à son frère « raca » est passible de la géhenne »… A tout hasard .

    un ex taré raté dégénéré, mais que Dieu soigne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *