Newt-Gingrich-makes-a-cam-007

Le catholique Gingrich en train de semer le mormon Romney dans la course à l’investiture Républicaine

Download PDF

J’assistais hier matin à un forum de la “droite conservatrice” qui se réunit toutes les semaines à Washington D.C. pour échanger et commenter des informations. On m’a demandé de demeurer discret sur les détails de cet événement, aussi n’en dirai-je pas plus, mais c’était de grand intérêt…

On nous y a notamment distribué – au milieu d’une masse de tracts et journaux – un document inédit : un sondage réalisé sur près de 25 000 personnes par l’organisme ccAdvertising, spécialiste en études sur l’électorat, sur certains prochains caucus (c) et primaires (p) qui s’annoncent déterminants. Le sondage portait sur la Floride (p le 31 janvier), le Nevada (p 4 février), le Colorado (c le 7 février), la Géorgie (p le 6 mars), le Massachusetts (p le 6 mars), l’Ohio (p le 6 mars) et la Pennsylvanie (p le 24 avril). Les résultats combinés sont tout à fait favorables au catholique Newt Gingrich qui est crédité de 27 % des intentions de votants, alors que Mitt Romney est distancé de 5 point (22 %), Ron Paul arrive en troisième position avec 13 %, tandis que l’autre candidat catholique Rick Santorum n’obtient que 7 % ce qui semble, pour l’heure, un handicap difficile à remonter – même si ses autocollants étaient très nombreux sur les ponchos de jeunes pro-vie de la March for Life de lundi dernier à Washington D.C.…

Ce sondage d’aujourd’hui confirme les grandes tendances enregistrées par Rasmussen avant-hier dans une étude menée au niveau national et qui confirme la poussée de Gingrich chez les électeurs Républicains des primaires, puisqu’il obtient 35 % des intentions de vote, distançant Romney de 7 points (28 %) – il y a une semaine, le rapport était en faveur de Romney avec 30 % contre 27 % pour Gingrich. Santorum demeure stable avec 16 % des intentions (+ 1 % par rapport à la semaine dernière), devant Paul avec 10 % (- 3 %).

J’entendais ce matin des commentaires intéressants à ce sujet. Il est possible qu’au jour de la Convention, aucun candidat n’ait obtenu une majorité qualifiée de mandats de “grands électeurs” pour être automatiquement choisi comme le candidat du GOP à l’élection présidentielle. C’est dire qu’on s’attend déjà à une Convention qui pourrait être très ouverte…

Mais des événements peuvent venir bousculer tout cela. On en a eu quelques exemples depuis le début des primaires républicaines

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *