Une vidéo pour encourager les jeunes à se confesser

Download PDF

Je n’ai découvert qu’hier cette information qui remonte au mois d’avril. Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. Et pour s’en… confesser. C’est bien le cas…

C’est une initiative, le I Confess Contest, lancée par l’archidiocèse de New York et de deux de ses diocèses suffragants Brooklyn et Rockville Center : organiser un concours de vidéos réalisées par des jeunes et destinées à promouvoir la confession chez les lycéens et les jeunes adultes en vue de la journée de la réconciliation (New York’s All Day Confessions) du lundi 18 avril. La vidéo ne devait pas durer plus d’une minute, avoir un contenu orthodoxe, être artistique, signaler la journée du 18 avril et être mise en ligne sur You Tube. Plus de 200 groupes d’élèves ou d’étudiants de tous les États-Unis ont participé à ce concours doté d’un prix très confortable de 50 000 $ à partager entre le vidéaste et son établissement scolaire ou universitaire. C’est Melinda Collins, une étudiante de la John Paul II the Great Catholic University de San Diego (Californie), qui a emporté le prix pour sa vidéo « Get Clean » (décrasse-toi), un film dont elle est aussi l’interprète. Voici cette vidéo. Qu’en pensez-vous ?

 

 

5 comments

    • Thibaud

      @Marie : Votre message est étonnant ! Il me semble que vous n’avez pas eu de chance. Objectivement, au contraire, il est extrêmement facile de trouver un confesseur à Paris (dans l’absolu et encore plus si on compare avec la province, où dans certaines régions cela peut effectivement être assez difficile) ! Ma paroisse offre une heure de confession 6 jours sur 7 et je pense que d’autres paroisses parisiennes doivent offrir des facilités comparables ou même meilleures. Mais, surtout, les églises « touristiques » présentent presque toujours au moins un prêtre prêt à confesser les fidèles, jusqu’à 8 heures par jour, 6 ou 7 jours sur 7 ! A ma connaissance, c’est notamment le cas de la Cathédrale Notre-Dame de Paris (de 10h à 19h en semaine, de 15h à 19h le dimanche), de la Basilique du Sacré-Cœur, de l’Eglise Saint-Sulpice, etc.

      Non, vraiment, il est très facile de trouver un confesseur à Paris !

  1. yts

    Excellentissime !
    Tout y est : la laideur du péché, la honte et l’insupportable, et le dialogue en tête à tête avec le Christ !

    Sur les précédents commentaires, le confesseur n’est que l’intermédiaire du Christ, et Celui-ci est bien montré.

    Reste à démonter les « non-confessionnaux » que sont les bocaux ouverts et les confessions bout de banc, qui empêchent un paquet de discussions de fond, de l’âme vers Dieu, à cause d’un respect humain assez compréhensible…

    Vive le tchat de fond anonyme qu’est le confesionnal !!!

    http://luc1249.wordpress.com/2011/06/10/1515-les-premiers-confesionnaux-ou-nostalgie-du-vrai/

  2. alx

    fin, subtil, émouvant, sensible, il me semble qu’on voit la main du confesseur ouvrant la porte. J’aurais aussi primé ce film. ne pas sous-estimer les péchés véniels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *