Les bâtiments du séminaire américain de Belgique, forcé à la fermeture, devraient conserver leur identité catholique

Download PDF

L’American College of the Immaculate Conception de Louvain (Belgique) qui avait été fondé en 1857 par les évêques américains pour former de jeunes prêtres européens à la mission aux États-Unis et offrir à des séminaristes américains une formation théologique et philosophique d’une qualité sans équivalent avec ce qui se proposait alors aux États-Unis, a cessé ses activités en juin de cette année comme je l’avais annoncé en novembre dernier (voir ici) faute de postulants et d’enseignants de valeur. Toutefois, ce grand bâtiment ne devrait pas perdre son identité catholique puisque les évêques américains ont pris la décision de le céder à l’Université catholique de Louvain, suite à un accord finalisé le 22 août entre la conférence épiscopale américaine et l’université. Les bâtiments devraient être restaurés et servir à l’Université de Louvain pour servir de lieu de résidence et d’études aux étudiants. C’est un projet développé par les conférences épiscopales américaine et belge et les deux universités de Louvain, celle de langue flamande et celle de langue française (Louvain-la-Neuve). Ils pourront recevoir des étudiants américains dans le cadre du « Peter Kindekens Fund » qui tire son nom du premier recteur américain du séminaire. Cette décision a trouvé un écho très favorable auprès du primat de Belgique, Mgr André-Joseph Léonard, archevêque de Mechelen-Bruxelles. Prions pour que ces nouveaux bâtiments maintiennent une authentique identité catholique…

 

 

2 comments

  1. Dr Jacques Bailly

    Il va vraiment falloir prier et espérer un miracle car Louvain n’a plus de catholique que son nom et ceci depuis longtemps, nom dont elle voudrait d’ailleurs se débarrasser !

  2. luc perrin

    En effet cette université fait tout pour perdre cet adjectif « catholique » : la décision des évêques américains ne saurait avoir le motif invoqué ou ils ignorent tout de l’Église belge à un point qui stupéfie.
    Plus probablement, il n’y avait pas d’autre acquéreur en dehors de promoteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *