Une très belle méditation de l’archevêque de New York sur le 11 Septembre

Download PDF

Le très jovial mais très profond archevêque de New York, Mgr Timothy Dolan, a donné, mercredi dernier, un bel éditorial dans Catholic New York, intitulé « Les attaques du 11 Septembre n’ont pas eu le dernier mot ». En voici un magnifique extrait traduit pour vous. L’archevêque raconte une anecdote survenue alors qu’il s’apprêtait à célébrer une Messe de souvenir le 11 septembre 2009 en l’église St. Peter de New York à l’invitation et en présence de son curé, l’abbé Kevin Madigan.

 

  • Une remarque que m’a faite le Père Madigan lors de ma première visite est restée imprimée dans mon cœur
  • “Monseigneur, me dit le curé alors que nous revêtions nos habits liturgiques pour célébrer la Messe, nous autres New Yorkais nous ne faisons pas que nous souvenir des horreurs et de la tristesse du 11 Septembre ; nous fêtons aussi le 12 Septembre”.
  • Il me fallut un peu de temps pour saisir le sens de cette phrase. Les New Yorkais avaient été choqués, effrayés, coléreux, attristés et secoués par les morts et les destructions inoubliables du 11 Septembre. C’est vrai. Mais les New Yorkais ne furent pas tétanisés ou vaincus ! Ils se sont immédiatement rassemblés, devenant un peuple de foi, de prière, d’espérance et d’amour intenses, alors que commençaient le sauvetage, le renouveau, la résistance, la reconstruction et le travail social de proximité. Et tout cela n’a pas cessé depuis.
  • Le 11 Septembre aurait pu nous transformer en êtres pétrifiés, paranoïaques et méchants, et alors nos agresseurs fous l’auraient emporté sur nous. Mais il aurait aussi pu nous apporter ce qu’il y a de plus noble dans l’âme humaine comme le sacrifice héroïque, la solidarité active, les efforts de sauvetage ininterrompus, le resserrement des liens de la communauté, la prière pour les disparus et les familles éplorées, la consolation et le renouveau. Le 11 Septembre n’a pas eu le dernier mot. C’est le 12 Septembre qui l’a eu.
  • Merci, New York, pour cet exemple inouï. À cette époque*, je ne pouvais vous admirer que de loin. Aujourd’hui, j’ai l’honneur insigne de prétendre être l’un des vôtres, un membre d’une grande communauté qui a donné au monde une leçon de résistance et de renouveau ».

* En 2001, Mgr Dolan n’était encore qu’évêque auxiliaire de St. Louis (Missouri), sa ville natale. Il n’est devenu archevêque de New York qu’en avril 2009.

 

Une photo de ma Messe du 11 septembre 2009 en l'église St. Peter de New York. Le prêtre à gauche et en chasuble est l'abbé Kevin Madigan (au centre l'archevêque)


2 comments

  1. soha

    Oui, la Charité pour les morts et entre les vivants est une très grande chose…Que le Seigneur qui l’inspire en soit remercié mille fois. Elle serait accompagnée de la vérité, ce serait encore mieux …
    (là intervient en brouillage le souvenir d ‘une messe de paroisse où l’on nous a fait prier -à la « prière universelle »(sic)- pour les 500.000 kossovars oppressés ou massacrés par les Serbes, « réalité purement télévisuelle » et qui s’est avérée un bobard de propagande…)

    Nous qui ne nous sommes pas encore remis ni du pillage des trésors d’art du « moyen âge » (sic) par les « réformés »(sic), ni de 1789, de 1830 et 1848, de 1870, de 1905, de 1914-18, de 1917, du massacre des Christeros, de 1936 (en France comme en Espagne), de 39-45 , de 1949,de 1956, de 1957, de 1962( au Vatican comme en Algérie), de 1968, de 1981, de Maastricht, de 2002, de 2005 etc …quand, où, avec qui, comment reconstruirons nous ce qui nous a été détruit( et qui a été détruit du règne de Dieu sur terre )???

    Que les courageux du 12 septembre nous donnent l’exemple !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *