image_200905294947

États-Unis : le vandalisme antichrétien ne cesse pas

Download PDF

 

Bill Donohue, président de la Catholic League, fait le point dans un communiqué du 19 décembre, du grand nombre d’actes de vandalisme antichrétien ces derniers jours. Lamentable.

Chaque année, dans le temps de Noël, les actes de vandalisme sont fréquents et même si cette année ils sont moins nombreux que l’an passé, on en trouve encore trop de cas. Voici la liste des villes qui ont été touchées par le vandalisme cette année : Birmingham (Alabama), Madison (Alabama), Live Oak (Californie), Longmont (Californie), San Diego (Californie), Torrington (Connecticut), Frostproof (Floride), South Bend (Indiana), Granger (Indiana), Quincy (Massachusetts), Menominee (Michigan), Mt. Pleasant (Michigan), Angus (Minnesota), Warren (Minnesota), Dover (New Hampshire), Shrewsbury (Massachusetts), New York (New York), Portland (Oregon), Carlisle (Pennsylvanie), Chambersburg (Pennsylvanie), Spartanburg (Caroline du Sud), Nederland (Texas), Ulster (New York), Forest (Virginie), St. Albans (Vermont), Covington (Washington), Federal Way (Washington), Beloit (Wisconsin), Clitonville (Wisconsin), Moundsville (Virginie Occidentale).

Le pire incident, cette année, est survenu à Huntington (Virginie Occidentale), où une effigie de l’enfant Jésus, peinte à la main, a été volée et défigurée avec des obscénités sexuelles, des symboles anarchistes, des expressions antireligieuses, le nombre 666, et une croix inversée : des cornes ont été placées sur sa tête et des inscriptions insultantes écrite sur son visage, son torse et sur son aine.

C’est notre espoir que ceux qui sont chargés de faire respecter la loi sauront faire la différence entre les actes de vandalisme aléatoire, souvent commis par des adolescents pris de boisson, et ce qui est advenu à Huntington. Dans ce dernier cas, c’est de la pure malveillance.

Enfant Jésus vandalisé Pennsylvanie

 

Cette figurine a été vandalisée en début d’année par une adolescente (condamnée à un an de prison avec sursis) dans la Trinity Evangelical Lutheran Church de Northampton (Pennsylvanie). Cela ressemble beaucoup à ce qui s’est passé à Huntington…

 

 

 

3 comments

  1. gaudet

    la seule solution passe par le travail de la justice, qui doit sans répit sanctionner sévèrement les coupables, toutes les fois ou il est possible de les identifier!

  2. C.B.

    Les peines avec sursis semblent n’être considérées par beaucoup que synonymes d’un rappel à la loi « c’est pô bien ce que tus as fait là » dont ils se contre-f… « cause toujours … ».
    Il est probable qu’une d’un an de prison dont quinze jours ferme aurait été plus compréhensible?

  3. Melmiesse

    le résultat de l’éducation permissive: il ne faut pas contrarier la liberté de l’enfant sinon il fera des complexes, qu’il s’adonne aux jeux vidéos , qu’il regarde les films pornos, il ne lui reste plus qu’à se droguer ou s’en prendre à la religion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *