Sur l’état d’esprit des musulmans aux États-Unis, l’Osservatore Romano a tout faux…

Download PDF

Trop souvent, dès qu’il aborde d’un point de vue journalistique des sujets sur les États-Unis, L’Osservatore Romano dit à peu près n’importe quoi. C’est triste pour un quotidien publié sous l’égide du Saint-Siège, et c’est confondant pour ces confrères journalistes. J’ai traité, je ne sais combien de fois, des billevesées de la rédaction de ce quotidien dans ce blogue : Obama, l’affaire Notre-Dame, Michael Jackson, les Simpson’s, etc. Je n’ai pas, et vous voudrez bien m’en pardonner, le courage d’aller rechercher tous les liens. Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à utiliser l’outil “recherche”. Vous ne serez pas déçus. Ou plutôt, vous le serez…

Dernière en date des contributions approximatives du quotidien, un article paru dans l’édition du 2 septembre (dont paru le 1er) et intitulé : « Dix années difficiles pour les musulmans américains ».

Je ne saurais mieux faire que de traduire à votre intention, un commentaire aussi pertinent que sobre de Catholic Culture (1er septembre). Ce qui m’évitera d’ajouter des commentaires. Cela vaut mieux car je me sens un peu… coléreux.

  • Alors que les Américains se préparent à commémorer le dixième anniversaire des attaques terroristes du 11 Septembre, le quotidien du Vatican vient d’écrire que, à la suite de ces attaques, les musulmans qui vivent aux États-Unis sont victimes de discrimination et d’hostilité.
  • “Dix ans après, il est encore plus difficile d’être musulman aux États-Unis”,  écrit L’Osservatore Romano. L’article poursuit :
  • Depuis le jour désastreux du 11 septembre, qui est gravé de manière décisive dans l’histoire récente de toute la planète, toutes les tâches quotidiennes, comme de faire ses courses, se promener dans les rues ou emprunter les transports publics, sont devenues de plus en plus difficiles pour les disciples de l’islam sur le territoire américain. Souvent visés par la surveillance, les musulmans risquent constamment des vérifications de documents d’identité, d’être regardés avec suspicion ou traités de façon injurieuse.
  • À l’appui de ces affirmations, le quotidien signale les résultats d’une enquête de Pew. En vérité, le Pew Research Center rapporte des conclusions tout à fait différentes : “Alors que s’approche le 10ème anniversaire des attaques du 11 septembre, un sondage d’opinion approfondi ne montre aucune indication d’une augmentation du sentiment d’aliénation ou de colère chez les musulmans américains”.
  • Alors qu’une étroite majorité de musulmans américains (55 %) confient que leur existence est devenue plus difficile au cours des dix années qui ont suivi les attaques terroristes, il n’y en a que 6 % à déclarer qu’ils ont subi des agressions et seulement 28 % ont le sentiment qu’ils ont été soumis à une suspicion excessive.
  • L’étude de Pew a révélé que les musulmans américains, dans leur grande majorité, rejettent la violence et critiquent les dirigeants musulmans pour leur absence de condamnation du terrorisme.

Je n’aurai qu’une objection à faire à nos amis de Catholic Culture. C’est de qualifier L’Osservatore Romano de « quotidien du Vatican ». Il serait plus judicieux de dire : « le quotidien publié au Vatican », comme on pourrait tout autant dire « les bouteilles d’alcool vendues dans le supermarché du Vatican », ce qui ne signifie pas que le Vatican pousse à la consommation d’alcool ou qu’il soit impliqué dans sa fabrication.

2 comments

  1. soha

    on ne s’en sortira pas avec des nuances de casuiste.

    L’ambiguité majeure qui plane sur tous les documents publiés au Vatican depuis la mort de Pie XII est là pour nous montrer, si nous osons voir, qu’il y a quelque chose de détruit au royaume de la Clarté Majeure.
    C’est ainsi.
    souffrons-en mais ne perdons pas de temps en colères et déceptions etc…
    Etes-vous déçu à chaque numéro de « la Croix »…???le journal porte pourtant le titre le plus glorieux qui soit ! Il n’empêche qu’il nous renvoie régulièrement dans le Coeur du Christ crevé de la lance (ou de la pointe du stylo) et dans le Coeur de Marie percé du glaive… (deux Coeurs qui n’en font qu’un,selon st Jean Eudes)
    Souffrons de l’EGlise et supplions, c’est ainsi que nous serons adorateurs et missionnaires et…(peut-être) saints…

  2. Luiz

    En effet avec de tel « chrétiens2 qui ouvrent de grandes routes aux mahométans, nous sommes faits. De toute façon, nous avons pu constater depuis longtemps que la stratégie de victimes scandalisées en se posant comme stigmatisés, stratagème éprouvé et payant que les suiveurs de Mahomet utilisent depuis longtemps. Nous sommes là devant des situations de stratégie de pubères excités et que des adultes ont du mal à gérer selon la raison ou la bienveillance. Les mahométans le savent et font un savant usage. Cependant, chez un grand nombre de « chrétiens » et parmi eux des « évêques », leurs forfaitures ne semblent pas leur poser de problèmes,c.a.d. la négation des évangiles pour nous intoxiquer avec leur fraternité avec les soumis du Coran; ces « chrétiens » ont oublié l’authenticité et le chemin de Vérité que seul Notre Seigneur nous offre. Ce livre blasphématoire qui est le Coran prend Dieu pour un homme rongé par le ressentiment et le pouvoir terrestre, met la prière comme un spectacle grégaire, un vacarme. Notre Seigneur nous a montré comment il a renvoyé Satan lors des tentations du désert. Nous constatons que pourtant ces journalistes de journaux « Pseudo-chrétiens » ils se prosternent de plus en plus.
    NB: Au cas où les américains gardent une distance vis à vis des mahométans, cela montre qu’ils ne sont pas encore devenus des collabos niais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *