Religious petite Une

HHS Mandate : tous les évêques sont contre, mais tous ne sont pas pour…

Download PDF

Qualifiée voici peu de « manifestation incontestable de l’unité de l’Église dans sa défense de la liberté religieuse » par le cardinal Timothy Dolan, président de la Conférence épiscopale des États-Unis, la bataille engagée devant les tribunaux des diocèses américains contre le HHS Mandate et « applaudie » par le cardinal Dolan, ne manifeste peut-être pas de manière incontestable l’unité de l’Église, en tout cas sur la méthode encouragée et le “timing” choisi. Un évêque au moins, celui du diocèse de Stockton (Californie) conteste l’initiative, applaudie par le cardinal Dolan, de porter dès à présent l’affaire devant les tribunaux fédéraux. Mgr Stephen Blaire, pourtant président de la Commission Justice et Développement de l’épiscopat et membre du comité administratif de la Quinzaine pour la Liberté, a des états d’âme : « Les évêques avec lesquels je suis en contact en Californie soutiennent avec force l’importance de défendre et de renforcer la liberté religieuse dans notre pays. Je pense vraiment qu’il y a probablement un certain nombre de préoccupations quant à la manière de s’y prendre (…) Des évêques sont préoccupés parce qu’il y aurait du avoir une plus grande concertation » sur la stratégie à suivre. Cela s’appelle en français un désaveu de celle soutenue par le cardinal Dolan. « Je pense, poursuit l’évêque de Stockton, qu’il sera important que nous ayons un large échange sur ces questions [lors de l’assemblée plénière de printemps d’Atlanta en juin] (…) Je pense qu’il y a un certain nombre de groupes qui essaient de récupérer cela et d’en faire une question politique, et c’est pourquoi nous devons, comme évêques, approfondir notre débat ». Ces réflexions curieuses et peut-être inopportunes de Mgr Blaire, alors que la bataille juridique est engagée, ont été recueillies – avec délectation, on peut le croire – par America, l’hebdomadaire des jésuites américains qui est tout sauf un luminaire de l’orthodoxie et de la romanité aux États-Unis. Ceci doit expliquer cela…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *