image

La Convention Démocrate fait bon accueil aux anticatholiques…

Download PDF

 

Non content d’avoir supprimé le nom même de Dieu dans son projet de nouvelle plateforme politique qui devrait être adoptée au cours de sa Convention nationale – « Dieu » figurait dans la plateforme de 2008 ; il en est chassé dans la rédaction de 2012 –, et d’avoir fait de cette Convention nationale une formidable tribune pour les mouvement pro-avortement aux États-Unis (Planned Parenthood fut à la fête cette année…), le Parti Démocrate, tout en ayant (très tardivement…) accepté que le cardinal Timothy Dolan vienne y prononcer la prière de bénédiction – espérons que le président de la Conférence épiscopale y recevra un accueil courtois, mais ce n’est pas garanti… –, a accueilli, les bras grands ouverts, ce qu’il y a de plus anticatholique se parant de l’étiquette “catholique” au États-Unis : Catholics for Choice, pour traduire en français, les “catholique” pour le “choix”, autrement dit pour l’avortement… Bill Donohue, président de la Catholic League, ne décolère pas ! Voici son communiqué du 4 septembre…

« Catholics for Choice » c’est comme « les végétariens pour la viande » souligne avec humour cette affichette…

« Si le Ku Klux Klan avait été chargé d’organiser une table ronde sur les relations interraciales à la Convention nationale Républicaine, les Républicains auraient été condamnés à juste titre pour avoir organisé une pareille chose. Mais il n’en coûtera rien aux Démocrates pour avoir autorisé la direction par l’organisation la plus tristement célèbre dans notre pays pour son anticatholicisme, Catholics for Choice, d’une table ronde sur la liberté religieuse. “Conserver la foi dans le Parti Démocrate : Protéger la liberté religieuse pour tous”, est prévue pour se réunir entre 15 h 30 et 17 h aujourd’hui [4 septembre].

Catholics for Choice (anciennement, Catholics for a Free Choice), n’est pas seulement un groupe pro-avortement : il est de manière résolue anticatholique. Deux fois condamné par les Conférence épiscopale, son but affiché, selon sa précédente dirigeante, Frances Kissling, est de “renverser” l’Église catholique. Son actuel président, Jon O’Brien, a été pareillement brutal dans ses déclarations contre le catholicisme. Il a été très actif cette année à s’opposer à la campagne pour la liberté religieuse organisée par la Conférence des évêques catholiques des États-Unis. D’où la perversité à l’inviter à diriger la table ronde sur la liberté religieuse à la Convention nationale Démocrate.

En 1994, Marjorie Reiley Maguire, qui avait pendant des années travaillé étroitement avec la direction de Catholics for Choice, l’a stigmatisé comme “organisation anti femmes” dont les salariés ne vont jamais à la Messe. Généreusement subventionné par des institutions du type Ford Foundation, ce groupe se serait effondré s’il avait du compter sur des contributions de catholiques – voire même de particuliers non catholiques – pour survivre.

S’exprimeront à la manifestation d’aujourd’hui des militants d’associations coordonnées par Catholics for Choice sous l’égide de la Coalition for Liberty & Justice. Plusieurs des groupes qui font partie de la Coalition ont usurpé l’étiquette catholique pour mener leur programme anticatholique. Parmi des groupes : CORPUS, DignityUSA, New Ways Ministry et la Women’s Ordination Conference [organisation pour l’ordination des femmes]. Un étalage de groupes de la gauche extrême avec une longue tradition de dénigrement anticatholique, sera en réserve.

Pour le dire autrement, l’idée que la Convention nationale Démocrate se fait de la liberté religieuse l’invite à ouvrir les bras aux sectaires anticatholiques et à les laisser débiter leur discours de haine. »

C’est vraiment triste. C’est encore plus triste lorsque l’on songe que jusqu’aux années 60, le Parti Démocrate était tellement pour la famille, la vie, la religion qu’on le confondait avec l’Église catholique. Autres temps, autres mœurs…

2 comments

  1. Melmiesse

    L’anti-catholicisme n’est pas un programme de gouvernement les électeurs font le bilan du gouvernement Obama (il parait qu’il n’est pas bon ) et évaluent ses propositions, détruire la religion n’est pas constructif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *