Donald-Wuerl

Le cardinal-archevêque de Washington dénonce la « pauvre catéchèse » passée et la censure des grands médias américains sur les « valeurs chrétiennes »

Download PDF

Le cardinal Donald Wuerl, archevêque de Washington, a accordé, le 29 juin dernier, un entretien au journaliste Giovanni Cubeddu, du magazine 30 Jours, qui a été publié dans sa dernière livraison (n° 6, 2011) parue en ce mois d’octobre.

Le cardinal Wuerl s’y montre très sévère sur la catéchèse :

« La raison pour laquelle j’ai écrit ma Lettre pastorale de l’an dernier sur la nouvelle évangélisation, Disciples of the Lord : Sharing the Vision, c’est justement qu’il existe une génération de catholiques qui sont baptisés mais qui ne pratiquent pas. Il s’agit pour la plupart de catholiques qui ont reçu une bien pauvre catéchèse pendant la longue période qui va des années 1970 aux années 1990. Période au cours de laquelle, aux États-Unis, on ne prêtait pas suffisamment attention à ce qui était enseigné, ni aux textes catéchétiques et théologiques destinés à l’instruction de nos jeunes. »

Et encore plus sévère sur le rôle des médias :

« Je pense, à l’instar de mes confrères, qu’il existe trois choses qui s’opposent à la proclamation de l’Évangile aux États-Unis, et que le pape Benoît XVI nous a rappelé lors de sa visite ici en 2008. Ce sont le sécularisme, le matérialisme et l’individualisme. On le constate de plus en plus dans notre culture. Une bonne partie de ce qui nous est proposé comme culture américaine vient des industries des industries des loisirs et de l’information. Quand on se mêle aux gens, dans les paroisses, dans le monde du travail, on découvre que de nombreuses valeurs chrétiennes de base subsistent. On en entend rarement parler dans les médias. Ces valeurs sont censurées. Tout ce qui a affaire avec la religion, la foi et la spiritualité est censuré, et on finit pas croire qu’il n’existe que ce que nous voyons à la télévision, ce que nous entendons à la radio ou ce que nous lisons dans les journaux. Ce n’est pas vrai. »

 

1 comment

  1. soha

    On disait pareil en 1960 ! les catholiques ne pratiquaient pas en profondeur , qu’ils étaient « sociologiques » (de droite). Il fallait faire du théologal pur ( sans vertus, morale ni politique ..sans doctrine non plus ) en direct avec le Saint Esprit du Concile (voire des « Accords » d’Evian ou de mai 68…) …
    On a fait du social (d’extrême gauche ou de gauche).
    On est bien avancé .
    Facile de critiquer les médias quand on est si indulgent pour soi-même et si aveuglé sur les racines de la « crise » (un euphémisme !)

    L’organisme nuptial catholique( noces du surnaturel et du naturel; de la doctrine, de la mystique, de la politique, de la morale, de la liturgie, ) a été démembré, dépecé…et ou rabiboché avec d’autres organismes étrangers( soit on déchire la tunique en petits bouts, soit on la recoud à d ‘autres fringues plus ou moins ragoûtantes)

    Comme l’organisme historique de la France et de l’Europe catholiques : tous les corps constitués ( familles , métiers, provinces, nations ) ont été détruits par les révolutions (dont l’ecclésiastique, non la moindre….

    J’ai vécu un temps « à l’envers »( si je me réfère au Rosaire) : les trente glorieuses, les trente « joyeuses »( ou festives, ou gaies). viennent les trente douloureuses…conséquences inéluctables des deux premières… ou les trente laborieuses, si nous prenons à bras le corps la remise sur pieds et des organismes temporels et de l’organisme ecclésial…
    C’est à dire si nous oeuvrons de toute nos forces à la promotion de la CHRISTOPHILIE, cette ancienne évangélisation où St vincent Ferrier, st François Xavier, St François de Sales St Louis Marie Grignon de Montfort, StThérèse de l’EJSF, Bx Charles de Foucauld et tant d’autres excellaient..

    Sans Dieu, sans Marie, sans les ange, sans les saints…. et sans notre sueur, notre sang, nos larmes…nous n’y parviendrons sans doute pas: tant l' »international socialisme » ou le « communisme de marché » sera féroce contre toute  » restauration » de la Dimension Transcendante ( vue par les horizontaux comme un retour en arrière au Moyen Age fantasmé)

    Qui nous fera nous rencontrer, diviser le travail, nous organiser discrètement …dans des catacombes d’un nouveau genre?

    Supplions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *