IMG_7463

« Le meilleur livre jamais écrit sur l’avortement »

Download PDF

 

Ce matin, le journaliste catholique Matt Abbott consacre sa chronique de Renew America, un site internet “conservateur” – au sens américain, s’entend –, à un livre qui va prochainement paraître : Abandoned. The Untold Story of the Abortion Wars (que je traduirais par Laissé-pour-compte. L’histoire jamais racontée des guerres de l’avortement). Matt titre son article « Le meilleur livre jamais écrit sur l’avortement », une phrase tirée d’une recension du célèbre auteur catholique américain Dinesh D’Souza : « Pour le dire simplement, c’est le meilleur livre jamais écrit sur l’avortement. Bellement écrit, il traite des conséquences de Roe v. Wade, vues au travers des yeux d’une femme qui nous raconte une histoire claire et incontestable, avec passion mais sans fanatisme. Sur un sujet qui est souvent oppressant et déprimant, voici un livre sans complaisance mais pourtant compatissant et bouleversant. Franchement, je n’aurais jamais pu imaginer qu’une telle narration eût pu être faite, mais voici que maintenant elle l’est ». Un commentaire qu’on pourrait croire de la catégorie du dithyrambe s’il n’était un éloge parmi de nombreux autres prononcés par des figures de proue du mouvement pro-vie américain comme le Père Frank Pavone des Priests for Life, David Bereit des 40 Days for Life, Joe Scheidler, et tant et tant d’autres…

Son auteur est Monica Migliorino Miller, une américaine catholique, mère de famille et professeur de théologie au St. Mary’s College de la Madona University (Livonia, Michigan), une université catholique fransciscaine. Ce nom ne m’était pas inconnu, mais je ne savais trop à quoi le raccrocher dans ma mémoire. Il ne me fallut guère de temps pour (re) découvrir que Monica avait publié en 2005 un livre étonnant The Theology of the Passion of the Christ, le chef d’œuvre cinématographique de Mel Gibson… Certains des lecteurs d’Americatho se souviendront peut-être à leur tour que j’ai consacré presque deux pleines années de ma vie à l’étude et à la défense quotidiennes de ce film auquel j’ai même, notamment, consacré un livre La Passion de Mel Gibson de A à Z, paru l’année précédent la parution de celui de Monica, et le jour même où le film sortait sur les écrans américains – sa projection en France n’étant même pas encore envisagée en février 2004…

Dans le prologue d’Abandonned, dont Matt a obtenu de l’éditeur Saint Benedict Press l’autorisation de reproduire pour son post de ce matin, Monica écrit : « Cette histoire commence en 1976, l’année où je pris conscience de cette chose qu’on nommait le “mouvement pro-vie”, et emportera le lecteur jusqu’en 1994, année où le blocage anti-avortement des cliniques cessa pratiquement, une activité dont je fus pionnière et qui me valut de me retrouver devant les tribunaux et souvent derrière les barreaux. Ainsi, cette histoire est une tranche du temps, un épisode important du mouvement contre l’avortement vu avec le microscope de la narration. Vous y serez menés en des endroits obscurs et vous y verrez des choses que peu de gens ont pu apercevoir. Vous y serez aussi transportés vers des hauts lieux, baignés de lumière, quand des bébés furent sauvés et que la vérité sur la dignité de l’être humain fut reconnue. Assurément, je m’attends à ce que ceux qui sont déjà actifs au service de la cause de la vie soient intéressés par cette narration. C’est un des rares ouvrages qui montre la question de l’avortement au travers de l’expérience de ceux qui sont engagés dans le combat contre l’avortement. Mais je crois que cette histoire sera utile à ceux qui sont en dehors de ce mouvement, en leur présentant le monde pro-vie, en leur montrant ce que nous avons fait, comment nous l’avons fait et, peut-être, même s’ils soutiennent la légalisation de l’avortement, ils pourront ressortir de cette lecture avec une compréhension plus profonde de ce qui est en jeu dans cette guerre de l’avortement ».

Je pressens ce livre comme un événement éditorial majeur dans le domaine du combat pour la défense de la vie, un combat où, comme dans d’autres, les catholiques américains nous montrent encore une fois la voie…

Les militants pro-vie en action (de gauche à droite autour de la table) : Randall Terry (debout en cravate), Norma McCorvey (Jane Roe de Roe v. Wade, en tablier bleu) et Monica Migliorino Miller


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *