knightsofcolumbus812

Le vibrant (et rare…) hommage du Saint-Siège aux Chevaliers de Colomb

Download PDF

 

Carl Anderson, patron des Chevaliers de Colomb

 

Aujourd’hui s’achève à Anaheim en Californie, la 130ème Convention Suprême des Chevaliers de Colomb (Knights of Columbus), cette puissante association d’entraide et de charité catholique américaine forte de 1,8 millions de membres et qui a, l’an passé, offert pour 158 millions de $ de dons et plus de 70 millions d’heures de volontariat à des œuvres charitables. L’association possède également une société d’assurances des plus prospères (8 milliards de $ de C.A. en 2011). Les Chevaliers de Colomb, très puissants aux États-Unis possèdent également de nombreuses ramifications à l’étranger et leur influence est grandissante au Saint-Siège. Le Chevalier Suprême, Carl Anderson, est persona gratissima au Vatican et s’il est aujourd’hui un des trois administrateurs laïcs de l’Institut pour les Œuvres de Religion (I.O.R., la “banque du Vatican”), des rumeurs romaines le voient assez bien président de cet Institut dont il a contribué à la démission de l’ancien président, Ettore Gotti Tedeschi, en lui portant, semble-t-il, l’estocade finale – à la suggestion, ou en tout cas à la satisfaction, du secrétaire d’État, le cardinal Tarcisio Bertone. Si l’on doute encore des relations très étroites tissées au fil des années entre le secrétaire d’État et le patron des Chevaliers de Colomb, il suffira de lire ci-dessous la lettre de vibrant hommage que le premier a adressée, au nom de Benoît XVI, au second dès le 19 juillet dernier en prévision de la tenue de cette Convention Suprême. Cette lettre d’un très grand intérêt, aborde toute une série de thèmes d’actualité et notamment ceux qui sont liés à la défense de la liberté religieuse aux États-Unis, à laquelle les Chevaliers de Colomb apportent une aide insigne et puissante. Je vous invite à lire avec attention ce message qui s’adresse aussi indirectement à nous fidèles laïcs de France…

Cher Monsieur Anderson,

Sa Sainteté le pape Benoît XVI a été heureuse d’apprendre que du 7 au 9 août se tiendrait à Anaheim, Californie, la 130ème Convention Suprême des Chevaliers de Colomb. Il m’a demandé de transmettre aux participants ses chaleureuses félicitations et l’assurance de sa proximité dans la prière.

Le thème de la Convention Suprême de cette année – Proclamez la liberté dans tout le pays – évoque non seulement les grands idéaux bibliques de liberté et de justice qui ont façonné la fondation des États-Unis d’Amérique, mais aussi la responsabilité de chaque génération nouvelle de protéger, de défendre et de faire avancer ses grands idéaux en son propre temps.

En un temps où des efforts concertés sont en cours pour redéfinir et restreindre l’exercice du droit à la liberté religieuse, les Chevaliers de Colomb œuvrent sans relâche pour aider la communauté catholique à identifier et à réagir à la gravité sans précédent de ces nouvelles menaces contre la liberté de l’Église et son témoignage moral public.

En défendant le droit de tous les croyants, à la fois comme citoyens particuliers et au sein de leurs institutions, en œuvrant de manière responsable à façonner une société démocratique qui s’inspire de ses plus profondes croyances, valeurs et aspirations, votre Ordre a été à la hauteur des principes élevés, religieux et patriotiques, qui ont inspiré sa fondation.

Les défis de l’heure actuelle sont en fait encore un autre rappel de l’importance décisive du laïcat catholique pour faire progresser la mission de l’Église dans le contexte social d’aujourd’hui qui change si rapidement. Les Chevaliers de Colomb fondés comme société fraternelle dédiée à l’assistance mutuelle et à la fidélité à l’Église, fut une pionnière dans le développement de l’apostolat laïc contemporain.

Sa Sainteté est confiante que la Convention Suprême saura transmettre cet héritage insigne en fournissant inspiration profonde, conseil et orientation à la nouvelle génération de fidèles et dévoués laïcs catholiques. Comme Elle l’a déclaré aux évêques des États-Unis au début de cette année, les exigences de la nouvelle évangélisation et de la défense de la liberté de l’Église de nous jours, demandent « un laïcat catholique engagé, délié et bien formé, et doté d’un fort sens critique vis-à-vis de la culture dominante, et ayant le courage de contrer le sécularisme réducteur qui voudrait délégitimer la participation de l’Église au débat public sur les questions qui détermineront le futur de la société américaine » (allocution lors de la visite Ad Limina, le 19 janvier 2012).

En raison de l’urgence de cette nécessité, le Saint Père encourage le Conseil Suprême en union avec chaque Conseil local à renforcer les programmes dignes de louange de formation continue catéchétique et spirituelle qui sont depuis longtemps la marque propre de votre Ordre. Chaque chevalier, en fidélité aux promesses de son baptême est engagé à porter un témoignage quotidien, toutefois d’une manière paisible et modeste, de son amour pour l’Église et de son engagement à étendre le Royaume de Dieu en ce monde.

Le prochain lancement de l’Année de la Foi, qui commémorera le cinquantième anniversaire de l’ouverture du Concile de Vatican II, a pour objet d’approfondir le sens de la responsabilité ecclésiale et de la mission de tout le Peuple de Dieu. Sa Sainteté prie pour que la célébration de cette Année de renouveau spirituel et apostolique, inspire chez les Chevaliers une résolution encore plus ferme de professer leur foi baptismale dans son intégralité, de la célébrer avec plus d’intensité dans la liturgie, et de la rendre manifeste dans le témoignage de leurs vies (cf. Porta Fidei, n. 9)

D’une manière toute particulière, Sa Sainteté m’a demandé de vous transmettre sa profonde gratitude personnelle pour le bouquet spirituel de prières et de sacrifices que les Chevaliers de Colomb et leurs familles ont offert à ses intentions au cours de cette année qui marque le trente-cinquième anniversaire de son ordination épiscopale.

Elle voit avec plaisir dans cet acte de solidarité spirituelle non seulement un témoignage exceptionnel de fidélité au Successeur de saint Pierre qui est un « un principe et un fondement perpétuels et visibles d’unité de la foi et de communion » (cf. Lumen Gentium, n. 18), mais aussi un signe spécial de fidélité, de loyauté et de soutien dans cette période difficile.

C’est dans ces sentiments que le Saint Père confie les délibérations de la Convention Suprême à l’intercession aimante de Marie, Mère de l’Église. À tous les Chevaliers et à leurs familles il accorde de grand cœur sa bénédiction apostolique en gage de joie et de paix dans le Seigneur.

Ajoutant mes propres bons et fervents vœux pour les travaux de la Convention Suprême, je demeure, très sincèrement vôtre,

Tacisio cardinal Bertone

Secrétaire d’État.

Du Vatican, le 19 juillet 2012.

© Riposte Catholique pour la traduction.

1 comment

  1. Pingback: Le cardinal Burke : si la LCWR est incapable de se réformer, alors elle n’a plus de raison d’exister | Riposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *