11hp0550

Les séminaires américains recrutent de plus en plus

Download PDF

Les vocations sacerdotales sont en hausse aux États-Unis. Une réalité tangible dans de nombreux séminaires. Certes, cette nouvelle tendance enregistrée cette année n’est pas vraiment une “explosion” et les besoins en prêtres pour les dix ou vingt années à venir ne seront pas satisfaites. Mais il y a un mieux constatable par rapport aux années “noires” de ces quarante dernières années. C’est un soulagement et un encouragement. En voici quelques exemples.

Le Theological College de Washington, D.C., a enregistré pour cette année universitaire 2011/2012 un nombre record de séminaristes : 91 !, auxquels il faut ajouter 5 séminaristes de retour, temporairement, dans leurs diocèses pour une année d’aide à l’apostolat en paroisses.

Le Pontifical College Josephinum de Columbus (Ohio) a reçu, en début de cette année universitaire, 40 nouveaux impétrants, portant le nombre total de séminaristes à 186 : le plus grand nombre enregistré depuis les années 1970.

Le St. Paul Seminary School of Divinity (University of St. Thomas de Saint Paul and Minneapolis, Minnesota) a reçu cette année 30 nouveaux séminaristes ce qui porte leur nombre total à 100, le plus haut depuis 1980. Un afflux qui, faute de place, a poussé 24 séminaristes hors du séminaire pour s’installer dans un ancien couvent…

À Rome, le Pontifical North American College s’est gonflé à la rentrée de 76 nouveaux séminaristes. Ils sont désormais 250 : le séminaire est complet !

L’année universitaire 2010/2011, selon ce que je comprends d’un article du Catholic News Service (qui dépend de la Conférence épiscopale), avait enregistré un nombre total de séminaristes aux États-Unis de 3 608, un accroissement de 125 séminaristes (soit 4 %) par rapport à l’année universitaire précédente.

Ce ne sont bien sûr là que des précisions quantitatives ou statistiques. On s’accorde aux États-Unis à préciser que cette augmentation en nombre s’accompagne aussi d’une augmentation de la “qualité” de ces jeunes gens : pieux et orthodoxes. Nous sommes loin des comportements des années 1970 et suivantes… Et c’est là, vraiment, un signe particulièrement encourageant.

 

5 comments

  1. Pingback: » Ikea, démocratie verrouillée, villes abandonnées, superfans…

  2. Je me permets de vous indiquer également le séminaire de Winona aux Etats Unis, Fraternité saint-Pe X, qui voit ses troupes grandir… au point d’engager la construction d’un nouveau séminaire, plus adapté aux besoins pressents !
    Pour cela les séminarstes ont enregistré un CD, tout à fait professionnel ! L’intégralité des recettes servira à la construction de nouveau séminaire !
    Merci de parler de cette initiative et de les soutenir !

    Plus d’infos : http://www.stas.org/album-de-noel.html

  3. Pierre de Vacquerie

    Et n’oublions pas les nombreux séminaristes américains dans les à Denton, à Gricigliano, ainsi qu’ç la FSSPX, qui construit un nouveau séminaire!

    • J’ai déjà parlé de la FSSPX. S’agissant de séminaires américains, il m’était difficile d’évoquer l’ICSRP. Et en rédigeant mon “papier » ce matin, je n’ai pas trouvé de chiffres pour le Seminary of Our Lady of Guadalupe de la FSSP de Denton. Mais, comme vous l’aurez remarqué, je ne cite que quelques séminaires américains et pas tous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *