Un curé jésuite (et benêt) annule son projet de lire le coran pendant la Messe

Download PDF

Le R.P. Patrick Earl, S.J. Même à côté du cierge pascal, ce n'est pas une lumière…

Certes tous les jésuites ne sont pas des benêts – il en est même, mais ils sont rares, dotés d’une brillante intelligence et d’une orthodoxie inoxydable. De même, tous les benêts ne sont pas jésuites – la Compagnie recrute de moins en moins, il est vrai… Mais dans le cas qui m’occupe ce soir, il s’agit d’une perle rare, d’un animal hors-concours, d’un maître étalon !
Le R.P. Patrick Earl, S.J., qui se trouve être le curé de la paroisse St. Peter de Charlotte (Caroline du Nord) est très épris de dialogue interreligieux et s’était engagé dans une opération appelée Faith Shared (Foi partagée) consistant à faire lire le Nouveau Testament par un pasteur ou un prêtre dans une synagogue, la Bible hébraïque par un rabbin dans une mosquée, la Coran par un imam dans une église catholique, etc., etc. Sans être infinies, les variations sont nombreuses. Ainsi, le R.P. Earl avait annoncé une lecture du Coran lors du dimanche 26 juin pendant la Messe paroissiale. Le curé y tenait beaucoup car les lamentations des sectateurs de Mahomet sur l’insupportable « islamophobie » dont ils seraiten victime aux États-Unis avait ému ce prêtre au cœur gros comme ça. Mais le R.P. Earl, sans doute alerté par l’évêché, se ravisa subitement et annula le 7 juin la lecture du Coran qu’il avait si pieusement envisagée. Il ignorait – vous rendez vous compte un jésuite bardé de diplômes, curé d’une paroisse dont ayant le « soin » (cura) des âmes de son petit troupeau, qui ignore… – que c’était une hérésie et une apostasie que de lire des textes d’une autre religion lors d’une Messe catholique, et que l’Église le réprouve, pas l’Église d’avant les conciles de Vatican II, de Vatican I ou même de Trente, non explicitement et formellement de nouveau dans l’instruction Redemptionis Sacramentum de 2004 « sur certaines choses à observer et à éviter concernant la très sainte Eucharistie », un texte donc que tous les prêtres du monde auraient du lire. Le R.P. Earl ne l’avait pas lu et vient de le découvrir – à quoi ça sert que Rome se décarcasse… – en même temps qu’il découvre que ce qu’il avait l’intention de faire le 26 de ce mois était prohibé par cette instruction à son n° 62…
On revient de loin… Pauvres fidèles de la paroisse St. Peter, et pauvre Compagnie de Jésus…

3 comments

  1. Michèle

    Quelle cruche!!!Il a au moins le mérite d’obéir à son évêque, mais avec de tels pasteurs, tout le troupeau va droit dans le ravin!

  2. Luiz

    Tauran doit se mordre la langue, vu son prosélytisme en faveur de la doctrine mahométane et du coran, ne pas aller en avant dans cette paroisse. Le venin est bien installé à l’intérieur de l’Église et il faudrait relire Chesterton quand il parle des blessures qui peuvent être infligés aux catholiques ou à ceux qui veulent se convertir à la Vérité. Tout blasphème du genre: Jésus est un prophète de l’islam », ou autres attaques et ils sont nombreux, venus de toute part n’ébranlent pas celui qui cherche la conversion, mais les Tauran et autres comparses sont infiniment plus efficaces pour dissuader la conversion ou même les catholiques mornes de poursuivre leur chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *