vl3w4078

Mgr Cordileone nommé archevêque de San Francisco

Download PDF

 

C’est un événement que je peux, sans grand risque de me tromper, qualifier de majeur pour l’Église locale, l’Église en Californie et l’Église aux États-Unis, que vient d’annoncer le Saint-Siège à 14 h (heure de Paris) : le pape Benoît XVI a nommé Mgr Salvatore J. Cordileone, archevêque de San Francisco, il remplace l’archevêque George H. Niderauer dont le Souverain Pontife a accepté la renonciation à la charge pastorale du diocèse pour limite d’âge (l’archevêque est âgé de 76 ans). L’archevêque nommé à ce très grand diocèse – et très difficile diocèse – de 1,9 million d’habitants, dont un demi million de catholiques, est encore un jeune prélat puisqu’il n’est âgé que de 56 ans. Né à San Diego (Californie), Mgr Cordileone fut ordonné prêtre pour ce diocèse californien en 1982, puis en fut nommé évêque auxiliaire en 2002 – un de deux coconsécrateurs fut celui qui était alors évêque de La Crosse (Wisconsin), le cardinal Raymond Burke : les deux prélats sont de grands amis –, avant que Benoît XVI le nomme évêque d’Oakland (Californie) siège où il remplaça Mgr Allen Vigneron nommé à Détroit (Michigan). Lors de sa nomination à Oakland, j’avais consacré un article à ce « nouvel évêque “extraordinaire” », car le nouvel archevêque de San Francisco n’a jamais caché son grand intérêt pour la liturgie traditionnelle (voir ici), ni son engagement fervent pour la défense de la famille et de la vie (voir ). La nomination de ce petit-fils d’un immigré sicilien du village de pêcheurs de Castellammare del Golfo, s’inscrit dans le “remodelage” de l’Église en Californie, de sa ratzingerisation si je puis utiliser ce néologisme après des décennies de dérives doctrinales et liturgiques – auxquelles ont été associés des prélats comme le cardinal Mahony ou l’archevêque Niderauer. C’est donc une excellente nouvelle. Croyez-moi, nous entendrons souvent parler de Mgr Cordileone…

 

1 comment

  1. Dr Jacques Bailly

    Combien manque-t-il de « Coeur de lion » dans nos pays soi-disant catholiques ? Une multitude, certes.

    Cependant consolons-nous car au début ils n’étaient que DOUZE et il y avait déjà un traître parmi eux !

    Soyez ferme Monseigneur, l’EGLISE CATHOLIQUE ET NOTRE PAPE ont besoin de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *