Pour Ian Buruma, le pape est responsable des “tournantes” !

Alphonse Allais, célèbre philosophe de l’école de La Palisse, prononça un jour cet apophtegme impérissable : « Une fois qu’on a passé les bornes, il n’y a plus de limites ». Des intelligences d’une envergure autre que notre fantaisiste national, pourraient s’en inspirer. J’ignorais tout de Ian Buruma – un Néerlandais qui a planté sa tente à New York et est l’auteur d’un très grand nombre d’ouvrages que je n’ai pas lus – jusqu’à ce jour où je découvre un communiqué de Bill Donohue, président de la Catholic League, que je vous laisse apprécier…

Ian Buruma n’est pas vraiment quelqu’un de très connu, mais il est un héros pour les lecteurs de la New York Review of Books. Ses fans vont de tout évidence apprécier son dernier article dans le quotidien beyrouthin The Daily Star.

Buruma rapporte pour commencer le viol sauvage subi par une jeune femme de la part de six hommes dans un bus de la Nouvelle Delhi le mois dernier. Sa rapide transition l’amène au discours de Benoît XVI contre le mariage gay, prononcé quelques jours avant Noël, qui n’est pas seulement maladroit mais un signe flagrant : le pape est responsable de ce viol en réunion.

Buruma admet que le pape ne défend pas la violence contre les homosexuels, mais, en fin de compte, ce n’est pas cela qui importe. « Je prétends que son discours [celui du pape] encourage en fait le type d’agressions sexuelles qui peut se manifester dans une sauvagerie du type de celle qui s’est passée à la Nouvelle Delhi ».

Bon, si ce n’était que le gribouillage d’un quelconque écrou papillon, cela importerait peu. Mais voilà, Buruma enseigne au Bard College et a reçu plusieurs récompenses d’institutions prestigieuses aux États-Unis et en Europe.

Curieusement, il est le titulaire de la chaire Henry R. Luce Professor of Democracy, Human Rights, and Journalism à Bard. Ce qui est troublant par rapport à sa fonction, c’est qu’il est un adversaire des droits de l’homme. Soyons précis. Bien qu’il ait beaucoup écrit sur Tariq Ramadan, il n’en est jamais venu à dénoncer le philosophe musulman qui refuse de condamner la pratique musulmane de lapidation des femmes adultères. Ce qui semble encore plus pervers, c’est qu’il a jeté à la poubelle un des plus courageux défenseurs des droits de l’homme dans le monde, l’ancienne musulmane et féministe Ayaan Hirsi Ali.

Autrement dit, Buruma est un imposteur. Il se soucie comme d’une guigne des droits de l’homme et il est si étroitement lié au mouvement pour les droits des gays qu’il est tout à fait incapable de procéder à des distinctions critiques. De plus, sa conception de la cause à l’effet est si dégradée qu’elle pourrait autoriser ses critiques à l’accuser de pousser à la persécution des chrétiens dans les pays gouvernés par les musulmans.

 

7 comments

  1. btk

    un fou parmi les fous….ce buruma semble etre a point pour rejoindre un centre psychiatrique…
    cela n’engage vraiment pas a lire ses ecrits !
    comme il se pretend un specialiste de la Chine et du Japon, il aurait du elire domicile en Chine… mais les Chinois ne veulent pas entretenir grassement ces pretendus intellectuels .

  2. LEFOL

    On ne peut pas honnêtement accuser S.S Benoit XVI d’être responsable de quoi que ce soit en matière de comportement sexuel , après le courage dont il a fait preuve pour ne plus couvrir le scandale de la pédophilie au sein de l’Eglise.
    Je suis convaincu de la solidarité des Chrétiens de toutes confessions avec le Pape pour le soutenir contre cette accusation puante.

  3. Michèle

    Et une ordure de plus, une! Quand et comment peut-on organiser la voirie?Il faut prier pour eux, me dira-t-on?
    Ça commence à faire beaucoup de monde, non? On pourrait répondre comme le général de Gaulle aux cris de « Mort aux cons » ; « Vaste programme »

  4. NON!,il n’estpas question de cautionner ici les écrits de quiconque,mais il reste tout de même (et ça on ne peut le contester) que Alois Ratzinger fait tout son possible pour pratiquer le relativisme (ses participations aux offices religieux musulmans et juifs le classent parmi les hérétiques
    d’après l’Église catholique de toujours)et pourtant il dénonce le relativisme moderne ambiant. Y-a-t-il quelqu’un pour m’expliquer cette subtilité ratzinniène ?
    Et puis,nous reste en mémoire son acceptation de la capote comme « un moindre mal«  en matière de sexualité ???
    Cécilien

  5. Yves

    @Cecilien: Pourquoi pousser la contestation jusqu’à prénommer le St-Père, non pas par son nom de pape, non pas par son prénom d’usage, mais par son second prénom?

    Est-ce parce qu’au moment du 1er concile du Vatican le dernier prénom était fréquemment le prénom d’usage? Depuis de l’eau a coulé sous les ponts…

    Mais quand on veut se distinguer!

  6. Bea Klenik

    @ cecilien

    Benoit XVI, precedemment le Cardinal Joseph Ratzinger,
    comment peut-on l’insulter ainsi ???

    avant de le critiquer, je vous invite a LIRE TRES ATTENTIVEMENT tous Ses ecrits.. il semble que certains n’en aient pas eu la courage.. dommage pour eux

    ceux qui ne sont pas satisfaits de l’Eglise de Rome et du Vicaire du Christ, par la Grace du Saint-Esprit… creez votre propre eglise avec votre pape,,,, ayiez ce courage

    que connaissez-vous de l’Afrique et de ses pratiques ?? (que je connais tres bien)

    en fait d’heretique,,, regardez-vous dans votre miroir… et faites le menage dans votre maison….. il y a tant a faire ! pretendez-vous ‘votre intelligence’ a la hauteur de celle de Notre Saint Pere ?

    VIVE BENOIT XVI !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>