religious-liberty

Pour Obama, il « n’est pas juste » que les catholiques se refusent à financer la contraception

Download PDF

 

Dans un court entretien accordé le 9 juillet à la chaîne de télévision 4WWL de la Nouvelle Orléans, le Président Obama défend son HHS Mandate – qui entend obliger les organisations catholiques à souscrire des plans d’assurance santé couvrant la contraception, la stérilisation et la pilule abortive pour leurs employés – et estime qu’il « n’est pas juste » que les catholiques se refusent à financer la contraception, alors qu’il eut été plus honnête en reconnaissant qu’il « n’est pas juste » d’obliger les catholiques à violer leurs principes religieux… (voyez la vidéo ci-dessous à partir de 2′ 06″.

Mais il le défend en mentant à la journaliste et donc aux téléspectateurs, avec un truc de joueur de bonneteau : il dit que ce sont les « compagnies d’assurance » et non les institutions catholiques qui devront rembourser les dépenses de pratiques ou de substances que l’Église juge immorales. Or beaucoup d’organisations catholiques et d’entreprises détenues par des croyants s’auto assurent sans recourir à des compagnies d’assurance : elles seront donc soumises aux obligations du HHS Mandate

 

 

 

 

2 comments

  1. c

    Mais il est juste que la majorité des enfants avortés aux EU soient de mères noires (tout au moins il me semble que c’est ce que disent les statistiques). Mais il est juste que ce soit le plus faible (un bébé) qui soit sacrifier aux plus forts (sans doute la mère, mais aussi peut-être le géniteur rendu irresponsable par la pilule et la possibilité d’avortement , le patron ou d’une façon détournée la peur de ne pas trouver un emploi, de ne pas le perdre, etc.
    Bref tout cela n’est pas sérieux, mais certains ont le droit de tout dire quand ils servent le système…

  2. Melmiesse

    l’avortement n’est pas une maladie la contraception non plus;c’est une tromperie de vouloir une assurance maladie pour des gens en (trop) bonne santé;Obama devrait trouver un financement ailleurs (en France aussi)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *