Les allégations contre le Père Corapi étaient, hélas !, fondées

Download PDF

Suspendu en mars dernier de tout ministère par sa congrégation religieuse, la Society of Our Lady of the Most Holy Trinity (SOLT), sur la foi d’une dénonciation écrite de ses dévergondages sexuels et d’utilisation de substances stupéfiantes, le très célèbre prêtre prêcheur John Corapi avait commencé par nier vigoureusement ce que beaucoup, dans le monde catholique américain, considéraient comme de pures allégations. Mais son annonce dramatique, le 17 juin, signalant qu’il entendait désormais qu’on ne le considère plus comme un prêtre catholique, avait provoqué beaucoup d’émotion et bien des interrogations. Ces dernières sont désormais levées.

Dans un communiqué du 5 juillet , le supérieur de la province de Robstown (Texas) à laquelle appartient le Père Corapi, le Père Gerard Sheehan, confirme sa conduite peccamineuse, établie à la suite d’une enquête approfondie. Il ressort de l’enquête que l’incriminé « a effectivement eu des relations sexuelles et cohabité pendant des années (en Californie et au Montana) avec une femme dont il savait, depuis le début de leurs relations, qu’elle était une prostituée. Il a de manière répétée abusé d’alcool et de drogue. Il a commencé récemment à échanger des sextos avec une ou plusieurs femmes du Montana. Il détient des titres de propriétés immobilières pour un montant de plus d’1 million de $, de nombreuses voitures et motos de luxe, un véhicule tout terrain, un anneau d’amarrage et plusieurs bateaux à moteur, toutes choses qui violent gravement le vœu de pauvreté des membres de notre Société (…) Les catholiques comprendront que la SOLT ne considère plus que le Père John Corapi soit adapté au ministère ».

Une bien triste nouvelle.

4 comments

    • Americatho
      Author

      Personne n’a voulu voir tant la notoriété médiatique de ce prêtre était considérable. Il faut savoir, en outre, que beaucoup de prêtres sont accusés faussement – certains ont compris qu’il y avait beaucoup d’argent à se faire… Les mesures canoniques ont été parfaitement appropriées : suspension en cas d’allégations, enquête puis décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *