Les dix principes qui guident les futurs prêtres américains

Download PDF

En matière de sacerdoce, la « solution biologique » s’imposera aux États-Unis – comme elle s’imposera en France. La génération de progressistes et des modernistes qui ont mis l’Église dans l’état où elle est – c’est-à-dire très mauvais – est en train de disparaître. C’est triste, et on aurait souhaité qu’il en fut différemment, mais c’est ainsi. On ne s’en réjouit pas. On constate.
Le blogue de l’abbé John Zuhlsdorf a publié un document très intéressant le 4 juillet dernier, titré « 10 Points about prospective priests », 10 points concernant les futurs prêtres. J’ignore qui a rédigé cette liste sinon qu’il s’agit « d’un membre d’une des plus anciennes congrégations religieuses ». Je n’en sais pas plus et vous n’en saurez pas plus. C’est une espèce de résumé des mentalités des jeunes gens qui se préparent au sacerdoce et les quelque 50 commentaires qui suivent le post de l’abbé Zuhlsdorf confirment et amplifient même ces « dix commandements ». Cela vaut la peine de les lire, et m’est avis que ces dix points s’appliquent aussi à la France…

  • 1. Les futurs prêtres (religieux ou diocésains) ne recherchent pas d’abord un type de vie communautaire comme celle que nous vivons. Ils recherchent une mission d’Église en laquelle ils peuvent croire.
  • 2. Les futurs prêtres veulent savoir ce que le Pape enseigne, pas ce que l’ONU enseigne.
  • 3. Les futurs prêtres n’ont aucune envie d’être assis avec les vieux “vétérans” et de les écouter geindre sur le Pape, Rome et les évêques.
  • 4. Les futurs prêtres ne sont pas favorables à l’ordination des femmes. Point.
  • 5. Les futurs prêtres n’ont aucune envie d’assister à des Messes qui ressemblent à des rassemblements de musiciens folk, à des assemblées de quakers ou à des services presbytériens.
  • 6. Les futurs prêtres n’ont pas honte du mouvement pro-vie, ils l’approuvent.
  • 7. Les futurs prêtres n’ont pas envie d’entendre leurs frères se moquer du Pape et se plaindre des normes liturgiques.
  • 8. Les futurs prêtres ne veulent pas étudier dans des unions théologiques ou des séminaires que gêne l’enseignement catholique.
  • 9. Les futurs prêtres savent que le Concile Vatican II n’est pas le seul, ni même le plus important des conciles œcuméniques.
  • 10. Les futurs prêtres n’éprouvent aucune gêne À la dévotion mariale, et on les voit même prier le chapelet.

Pas mal vu…

11 comments

  1. lève-toi

    Les futurs prêtres doivent d’abord être fidèles à tout ce que l’Eglise à enseigné depuis deux mille ans, observer les dégâts effrayants de Vatican deux, bref de revenir à la réalité de toujours, ce que d’autres croient insulter avec des mots stupides comme traditionalistes ou pire intégristes, mots qui est un honneur pour leurs victimes fidèles à la Vérité de toujours.
    « Vous les reconnaitrez à leurs fruits » désastreux depuis l’infecte concile V2, bombe du diable.

  2. Jean-Michel Verbeke

    Je ne suis pas prêtre et ne peut le devenir, j’ai 48 ans époux devant le Christ d’une dame et père d’un garçon et d’une fille, grand père d’une petite fille.

    Ce qui est dit est le résumé de ce que doit être un Saint Prêtre appliquant au pied de la lettre ce qu’attend de lui Jésus Christ. C’est à dire: Être son Vicaire et se marier à Notre Sainte Mère L’Eglise. Seigneur, donnez-nous de Saints Prêtres; Seigneur, donnez-nous de nombreux Saints Prêtres car la moisson est abondante.

    L’auteur de ces dix points a fait preuve de charité envers le Christ Sauveur, Notre Ami.

    Jean-Michel Verbeke

    • Jean-François

      Je ne suis pas prêtre mais j’étudie pour le devenir si Dieu le veut et je ne compte en aucun cas me « marier à Notre Sainte Mère l’Eglise ». Je compte plutôt me donner entièrement au service du Seigneur par l’Eglise.

      Il faut arrêter avec ce langage pseudo mystico-théologique qui veut voir des mariages partout : la religieuse devient une sponsa Christi maintenant le prêtre l’époux de l’Eglise. Ne cherchez pas ce genre de figures, elles ne sont pas très justes. Tenez vous en à Matthieu 19, 9-12.

  3. Erasmus Minor

    Je note, avec horreur, que le rédacteur a juste oublié un détail : il ne fait jamais mention ni du Christ ni de l’Evangile ! Drôles de futurs prêtres ! Ils ont tout à revoir car, si le Christ et son Evangile manquent, tout le reste n’est rien ! Comme dirait don Giovanni : « Quelle bouffonnerie ! »

    • Americatho
      Author

      Il manquera toujours quelque chose… D’ailleurs, les commentaires suite au post de l’abbé Zuhlsdorf ne manquent pas, eux non plus : faut aussi ceci, faut aussi cela… Prenons donc les choses avec un peu plus de bienveillance. Dans l’état où l’Église se trouve aux États-Unis (et, pire encore, en France), ce court texte un un vrai ballon d’oxygène/

      • Jean Goyard

        Parfaitement. Vous avez voulu souligner le bon côté que représentent ces 10 points dans la dynamique d’aujourd’hui. « Quand on lui montre la lune, l’imbécile regarde le doigt… »

  4. dupont

    Les idées de ces dix principes sont bonnes mais dîtes de manière trop directe et pas assez délicatement…il y a trop de négations…un prêtre est là aussi pour écouter, accompagner, donner les sacrements…

  5. Offrons baucoup pour que tous les soit disant progressistes deviennent des soit disant saints traditionnalistes( comme le cure d ars. ..par exemple)en passant je cherche a faire le plus grand groupe de rosaire oui cpas tres humble de ma part mais qui ne tante rien n a rien si il y a des volontaires merci de vous manifester

  6. soha

    les nouveaux prêtres seront donc les fonctionnaires de la nouvelle papauté( quelle qu’elle soit..car après Benoit 16???)… comme les anciens le furent de l’ancienne …
    reste que l’offrande du sacrifide à l’autel, l’alter Christus, le salut des âmes (et donc de tout l’être et de tout être) , la doctrine radicale du Christ, etc … ne semblent guère tenir de place dans ce catalogue sociologique et « anti sociologique »…

    la Crise a fait tellement de ravages qu’on en vient à se situer désormais en fonction de ses dégâts…au lieu d ‘affirmer en paix la Grand Joie de la Seule Bonne Nouvelle…
    Les défigurés font des néo-figuratifs…

    on ne sort pas de la dialectique nide la « gestion des contraires ».

    (le plus « comique » c’est le passage sur l’ONU, comme si les discours de la papauté n’aboutissaient pas exactement là où aboutit l’ONU !!!) (on le constate à longueur de temps ne paroisse où les droits de l’Homme, la liberté, l’oecuménisme, le pacifisme, la dialogue etc continuent à servir de « traduction éthique » aux Paroles de Jésus christ )
    Les frangins doivent se réjouir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *