Bill+Donohue petite

Bill Donohue s’interroge sur le nombre anormal de cas allégués d’abus sexuels par des prêtres pour le seul mois de septembre…

Download PDF

La Catholic League a pour véritable nom : Catholic League for Religious and Civil Rights. Autrement dit : la Ligue catholique pour les droits religieux et civiques. Elle fut fondée en 1973 pour riposter à toutes les atteintes aux droits, aux libertés, à la considération et à l’honneur des catholiques, clercs ou laïcs, quand ils sont mis en cause par le gouvernement fédéral, les États, les médias, les groupes de pression, etc. Une énorme tâche qui est accomplie grâce à l’énorme travail des treize permanents de l’association financée par ses 250 000 membres qui lui assurent un budget annuel d’environ 3 millions de $. Cette relative aisance fiscale permet à la Catholic League, qui n’est pas un “mouvement” d’Église, de suivre avec beaucoup de professionnalisme tous les dossiers d’intérêt et de réagir chaque jour et voire plusieurs fois par jour, même si cette riposte ne s’accompagne pas nécessairement d’un communiqué rendu public. Nous n’avons évidemment pas un pareil organisme en France. Riposte Catholique pourrait bien, quelque jour, y prétendre – il n’est pas davantage que la Catholic League un “mouvement” d’Église, ce qui doit expliquer que nous soyons tant détestés par quelques apparatchiks qui croient en être… Certes, mais il faudrait pour ce faire que son financement soit proportionnellement à la hauteur de celui grâce auquel la Catholic League peut travailler efficacement. Cette remarque, vous l’aurez compris, pour vous inciter à aider financièrement Riposte Catholique dont vous mesurez bien l’intérêt et les services qu’elle rend, sans peut-être, toutefois, participer à son financement. Trouvez-vous cela vraiment normal ? Et connaissez des services, dont vous disposez dans votre vie, qui soient vraiment gratuits ? Cela n’existe pas. C’est pourquoi, avant de traiter aujourd’hui le sujet que la Catholic League vient de m’inspirer, je vous invite à faire l’effort de contribuer financièrement à la vie de Riposte Catholique – et au modeste salaire que reçoivent ses journalistes professionnels – si vous souhaitez pouvoir continuer à profiter des informations, articles, analyses qui vous sont proposés (voyez le cadre Faire un don au moyen du système PayPal). Et comme on dit en américain : Right now !

Revenons à la Catholic League

Avant-hier, vendredi, dernier jour du mois de septembre la Catholic League a diffusé un communiqué intitulé « Une éruption de vieilles accusations fait surface ». De quoi s’agit-il ? D’une recension scrupuleuse d’allégations d’abus sexuels commis par des prêtres que les médias ont signalés rien que pour le mois écoulé.

En voici d’abord la liste suivie d’un court commentaire de Bill Donohue, le président de la Catholic League, qui n’est vraiment pas sans intérêt :

  • Un homme de 34 ans dit qu’il a été victime d’abus sexuels de la part d’un prêtre du diocèse de Portland (Oregon) dans les années 1980.
  • Dans ce même diocèse, une femme âgée de 41 ans dit qu’elle a été sexuellement abusée dans les années 1980, et que cela explique ses échecs en série de relations amoureuses.
  • Un prêtre de 83 ans du diocèse de Charlotte (Caroline du Nord) est accusé d’avoir harcelé sexuellement un adolescent dans les années 1970.
  • Un prêtre de San Bernardino est accusé d’avoir molesté plusieurs adolescents garçons dans les années 1970.
  • Un prêtre de l’Ohio a été accusé d’une « faute » qui aurait été commise dans les années 1970.
  • Un prêtre de Kansas City est accusé d’avoir harcelé sexuellement un garçon dans les années 1970.
  • Un prêtre de St. Louis a été accusé d’avoir harcelé sexuellement un garçon dans les années 1970.
  • Une femme dit qu’un prêtre du Maine l’a abusée sexuellement dans les années 1970.
  • Un prêtre de Chicago a été accusé d’avoir abusé sexuellement une jeune fille dans les années 1970.
  • Un prêtre de 85 ans de Baton Rouge a été accusé d’avoir sexuellement abusé un garçon dans les années 1950.
  • Des religieuses du Montana ont été accusées d’avoir abusé sexuellement d’élèves dans les années 1940.
  • Un délinquant sexuel de Californie actuellement en prison, dit qu’il a été abusé par un prêtre en 2001.
  • Un couple du Missouri qui jusqu’à présent s’était refusé à admettre que leur fils se soit suicidé en 1983, poursuit le diocèse local tenu pour responsable de sa mort, prétendant qu’il avait été sexuellement abusé par un prêtre.
  • Les parents d’un jeune homme qui s’est suicidé en font porter la responsabilité sur un prêtre qui avait fait une partie de catch avec leur fils. Des amis de ce jeune homme disent qu’il leur avait parlé d’un incident au cours de cette partie de catch , mais que cela n’avait rien de sexuel : d’autres disent que le jeune homme leur a confié qu’il avait senti les parties génitales du prêtre le frotter.

Suit le commentaire de Donohue :

Dans ce contexte d’hostilité profonde contre les prêtres qui est le nôtre, il faudrait être horriblement naïf pour ne pas s’étonner que toutes ces accusations font surface le même mois pour des incidents aussi anciens. Je serais très curieux de voir les états financiers des accusateurs.

Moi aussi.

4 comments

  1. Yves

    M. Hamiche, il me semble que quelqu’un qui a 34 ans aujourd’hui est né en 1977 et non en 1987! quant au fond de l’article, bien sûr, il y a peut être plu qu’une coïncidence dans ces dénonciations simultanées. Mais le problème, ce n’est pas la dénonciation des faits, ce sont les faits… Et leur gravité, s’ils sont avérés, interdit de traiter les plaintes avec mépris ou légereté.

    Plutot que de polémiquer, prions, prions, prions.

  2. btk

    pour les plus ages d’entre-nous, il y a eu toutes les histoires de ballets roses/ballets bleus ; affaires du Coral, de la Casa Pia, Spartacus.. et encore aujourd’hui.. l’affaire Doutreau.. un vrai scandale !!
    et tous les pretres accuses a tort, accusations largement diffusees par les medias… qui ont garde le silence, quand ces pretres ont ete disculpes..
    il ne s’agit pas de minimiser des actes hautement reprehensibles, mais on peut (ou doit) se poser la question : qui dans les seminaires a mal forme les pretres ? je ne souhaite pas entrer dans le detail, ici, mais j’ai la reponse a la question… souvenez-vous .. ‘les fumees de satan sont entrees dans l’eglise’

  3. Michèle

    De tels actes, abominables en eux-même, le sont d’autant plus quand ils sont commis par un prêtre, c’est vrai. Un seul prêtre coupable de tels actes, c’est un de trop, c’est vrai.
    Mais tout de même, il ne faut pas manquer d’air pour lister de façon obsessionnelle des abus réels ou supposés commis il y a un demi siècle,
    quand on sait qu’il se passe des choses bien pires dans la société civile, avec la complicité tacite des pouvoirs publics et des media: « Qui ne dit mot… »
    Car il s’agit là d’enfants victimes d’abus commis par des adultes qui sont pour la plupart des hommes mariés, pères de famille, quand ces enfants ne sont pas les victimes de leur « propres » pères et grand pères, oncles et parrains vicelards..
    Quand des décisions seront prises pour nettoyer ces écuries d’Augias, avec autant de courage, de détermination, de fermeté qu’en a mis le Saint Père pour mettre fin à ce scandale, ces accusateurs auront peut-être un semblant de crédibilité …ce n’est pas demain la veille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *