george soros

Quand Soros paye pour influencer les évêques catholiques !

Download PDF

[Life Site News] – Des courriels publiés par Wikileaks révèlent que le milliardaire mondialiste George Soros – l’un des donateurs principaux de la campagne d’Hilary Clinton – a donné 650 000 $ dans le but « de faire évoluer les thèmes nationaux et les priorités dans la course à la présidence de 2016 ». Les fonds ont été alloués au printemps 2015 et le rapport sur les résultats suggère que des résultats positifs ont été obtenus, en particulier pour « obtenir l’assentiment individuel d’évêques et leur soutien public et plus ouvert aux thèmes de la justice raciale et de l’économie, de façon à créer une masse critique d’évêques alignés sur les positions du pape ».

L’argent a été distribué à deux fondations américaines attachées depuis longtemps à modifier « les priorités de l’Église catholique ». Les bénéficiaires sont le PICO National Network, un réseau d’ONG à caractère social [on trouve parmi ses organisations fondatrices : l’Open Society de George Soros et la Fondation Ford, très ouvertement mondialistes – note du traducteur] et Faith in Public Life (FPL), une association progressiste très à gauche travaillant dans les médias pour promouvoir des causes “de gauche”. On sait que Soros finance à travers le monde des associations libérales-libertaires qui travaillent à éliminer les lois “pro life” tout autour du globe.

Le compte-rendu d’une réunion du bureau de l’Open Society de George Soros, à New York en mai 2015, révèle que, dans le cadre de la préparation du voyage du pape, le groupe avait prévu de travailler avec l’un des principaux conseillers pontificaux, le cardinal Oscar Rodriguez Maradiaga, dont le nom est cité explicitement dans le rapport, de façon à saisir l’opportunité fournie par cette visite aux États-Unis, afin, dit le rapport : « en apportant notre soutien à PICO et à ses activités, de pousser le pape à se prononcer sur les questions d’économie et de justice raciale, y compris en utilisant l’influence du cardinal Rodriguez, proche conseiller du pape, et par l’envoi d’une délégation au Vatican au printemps ou à l’été pour lui permettre d’être mis directement en lien avec les catholiques pauvres d’Amérique ».

Le cardinal Rodriguez a repris à son compte les positions de PICO dans une vidéo diffusée à l’occasion de la visite dans son diocèse d’une délégation de cette association : « Je soutiens leurs efforts pour promouvoir des communautés de foi, disait-il, … s’il vous plaît, continuez à aider PICO ».

Un bilan sur l’efficacité de l’investissement sur la visite pontificale a été publié en 2016. Il est intitulé : « Bilan 2015. Fonds occasionnels. » Le groupe Soros semble satisfait du résultat de leur campagne et considère que les déclarations de différents évêques contre les candidats qui « engendrent la peur » – référence explicite au Parti républicain, et probablement plus spécifique à Trump – comme un résultat de leurs efforts. « L’impact de ce travail et les relations qu’il a engendré peut se mesurer au nombre importants de leaders religieux qui ont dénoncé nommément les candidats à la présidentielle ayant « joué sur la peur », dit le rapport.

Incidemment, le rapport ajoute que la campagne de subventions a aidé à contrer la « rhétorique anti gay dans les médias ». Le rapport affirme également que « l’efficacité de la campagne médiatique peut se mesurer à la rapidité avec laquelle l’équipe a pu réagir et contrer la rhétorique anti gay qui a suivi l’affaire Kim Davis (cette employée municipale du Kentucky qui avait refusé de délivrer des certificats de la mariage à des couples homosexuels) et qui avait rencontré le pape.

Le soutien financier visait spécifiquement les activités « pro famille », pour les réorienter de la défense de la famille vers le débat sur l’égalité. L’association FPL et ses activités en direction de l’opinion publique, dont la commande d’un sondage démontrant que les électeurs catholiques sont sensibles à l’insistance du pape sur l’inégalité des salaires, et qu’il a réussi à modifier la couverture médiatique pour qu’il relaye le message selon lequel être « pro-famille » c’est être préoccupé par l’augmentation des inégalités ».

L’avocate Elizabeth Yore, membre de la délégation du Hartland Institute reçue en audience au Vatican en avril 2015, a poussé le pape François à revenir sur la confiance qu’il accorde aux promoteurs du contrôle des naissances de l’ONU, qui travaillent également à lutter contre le changement climatique. Elle a donné à LifeSiteNews son point de vue sur l’initiative de Soros : « Les catholiques sont un groupe électoral important et puissant dans les élections américaines… Soros se sert du sommet de l’Église catholique pour influencer ce groupe électoral essentiel, et la voix autorisée du pontife, pour assurer l’élection d’Hillary Clinton ».

Yore souligne « ce n’est pas la première fois qu’une alliance mauvaise entre Soros et le Vatican se noue pour faire avancer un projet politique ». En 2015, rappelle-t-elle, « les agents de Soros au sein du Vatican ont orienté la politique écologique du pape François, en contribuant à lui faire publier une exhortation apostolique sur le changement climatique, un encouragement particulièrement précieux pour les projets de l’ONU sur le développement global, et en obtenant une bénédiction apostolique au Traité de Paris sur le climat ».

Deux évêques américains sont en pointe dans le combat de Soros pour détourner l’Église catholique de la priorité aux points non négociables : l’évêque de San Diego, Mgr Robert McElroy, qui répète sans arrêt que l’Église doit changer de priorités, avec le soutien du « fils préféré » du pape François, l’archevêque de Chicago, Mgr Blase Cupich. Mgr McElroy a provoqué une bronca à la dernière assemblée des évêques, en novembre dernier, par sa tentative de modification du document destiné à donner des consignes de votes aux catholiques américains.

Il a en particulier souligné que le document n’était pas dans la ligne des perspectives du pape François – en particulier qu’il mettait trop l’accent sur l’avortement et l’euthanasie, et pas assez sur la pauvreté et l’environnement. Cupich a qualifié ensuite l’intervention de McElroy de « moment fort » de la conférence et appuyé l’idée qu’il fallait mettre sur le même plan l’environnement, la pauvreté globale avec l’avortement et l’euthanasie.

Le groupe Soros, en concluant son rapport sur le succès de son intervention pour influer sur la visite apostolique, a exprimé sa grande satisfaction sur les résultats. Pour le futur, ils sont très confiants sur leur capacité à faire évoluer les priorités des évêques catholiques aux États-Unis : « Le mouvement est désormais lancé ».

Source : Life Site News, 23 août (merci à B. H. pour la traduction !)

17 comments

  1. Catherine

    Je viens de lire cette page …quelle horreur ! Soros est l’exemple nazi en pire du XXI ème siècle ! Un avenir affreux se prépare avec ceux qui magouillent avec lui et acceptent son argent ! Que des pourris ! Seigneur ayez pitié de nous et sauvez vos enfants !

    • Gonzague

      L’horreur est de la part du Pape et des évèques, rien d’etonnant si bientot on découvrira qu’ils ont été directement corrompus, cela expliquerait les bizarres « erreurs » de doctrine du pape.

  2. Bill

    Tout se vend en Amérique ! et maintenant Soros se paye même les évêques et les archevêques ! Dans l’empire de la pub, Hilary Clinton est comme une bouteille de Coca cola ! L’argent de Soros n’est pas pour de « bonnes actions » … mais çà lui rapportera beaucoup d’intérets en proportion des services rendus, comme avec le mariage des pédés… quand on est doué et avec l’expérience en plus !

    • Burk

      C’est parcequ’il veut ressembler et à Hilary et avoir les mêmes joues … Vous croyez qu’ils ont les mêmes machoires ! … car si Soros lui prête son argent, même s’ils sont amis il n’est peut-être pas sûr, si elle ferme sa tirelire, qu’il puisse le récupérer !

  3. Tite

    Soros semble un démon incarné. Contre ces énergumènes, une seule arme : le chapelet.
    Et la Très Sainte Vierge Marie l’écrasera sous son talon.

    Avez-vous remarqué comme ces suppôts de Satan vivent vieux et peuvent ainsi nuire longtemps ?
    C’est parce qu’ils lui ont vendu leurs âmes….

  4. Bertrand

    Soros, c’est “Shelob”, l’araignée pour qui « chaque être vivant est un repas et qui vomit du noir obscur », qui tend ses toiles pour mieux ensuite dévorer ses victimes. L’une des parties actives de Satan.

  5. BRUNIER Jean-Marie

    Au secours…ces évêques sont devenus fous &
    On ne dîne pas avec Satan et Soros, même avec
    une grande cuillère !
    LIRE ET VOUS DEVIENDREZ MOINS NAÏFS !
    Cf. 24 h Actu
    Rockefeller, Soros, Pigasse, Bergé, et les autres…
    Le 07 avril 2016.
    A peine accouché de la fange journalistique, le «Panama
    Papers» dégage déjà tous les parfums de la manipulation
    d’opinion publique. Certes l’information neutre n’existe
    pas, ne serait-ce parce qu’une information a été
    sélectionnée parmi d’autres. Mais la confiscation de la
    presse et des systèmes électifs par quelques grandes
    fortunes, de ce fait compromises avec le pouvoir politique,
    reformule exactement le problème posé par Montesquieu
    au XVIII ème siècle : comment diviser les pouvoirs pour
    garantir la liberté des citoyens ?
    Ainsi, il aura fallu attendre plus de deux ans pour
    finalement apprendre que le richissime Georges Soros
    finançait les Femen «pour s’amuser». Les seins nus d’Inna
    Schevchenko et de ses comparses avaient donc été loués.
    Or, louer son corps, cela s’appelle de la prostitution. Ainsi,
    Soros se révèle dans cette affaire tel qu’en lui-même : un
    maquereau. Le plus cocasse est d’avoir appris sa décision
    d’arrêter son mécénat quand les Femen allaient ouvrir
    «Femen-Israël», révélant ainsi ses liens communautaristes.
    Fort des 60 implantations internationales de l’Open Society
    Foundation, Georges Soros se vante d’infiltrer les partis
    politiques et les associations influentes, de financer les
    coups d’État en Europe de l’Est, d’armer les printemps
    arabes dont nous avons pu mesurer les carnages, et de
    placer ainsi des individus dociles à son autorité
    malveillante, là où une décision politique sert ses intérêts
    économiques. Peu importe les catastrophes humanitaires,
    le désordre international sert ses intérêts mercantiles, Soros
    vaincra par delà les chaos. Les mensonges vont bon train,
    pourvu qu’ils séduisent les opinions publiques, le temps
    nécessaire aux opérations politico-commerciales de Georges
    Soros. En France, les «Fondations Familiales» sont financées
    par l’Open Society Foundation, un nouveau sous-marin du milliardaire
    américain dont François Hollande et Laurence Rossignol
    reçoivent probablement les bons conseils, si on en juge par
    les évolutions récente du ministère de la Famille marquées
    par l’idéologie déstructurante du genre. Mais quand on y regarde
    de près, un journal comme Le Monde, tenu par les spéculateurs
    en bourse Matthieu Pigasse et Pierre Bergé, ne vaut guère
    mieux que le business corrompu de Georges Soros,
    tendant à démontrer qu’en démocratie, tout s’achète, même
    les lois ouvrant le mariage et l’adoption aux homosexuels,
    car il paraîtrait que cela va doper les ventes de gadgets
    électroniques et ouvrir de nouveaux marchés.
    Attendons nous au pire, quand on sait que Georges Soros
    est propriétaire de semences de Cannabis génétiquement
    modifiées et brevetées, ceci expliquant son acharnement à
    vouloir légaliser les drogues dites «douces», qui n’ont en
    réalité plus rien de douces puisqu’elles ont été sélectionnées
    pour leurs effets hallucinogènes. Le crime paie, pourvu qu’il
    devienne légal !
    Telle est la devise du milliardaire.
    Qu’elles sont laides ces fondations prétendument
    philanthropiques, avec leurs objectifs de façade de
    «promouvoir la gouvernance démocratique», les «droits de
    l’homme», «les réformes économiques et sociales», quand
    on a mesuré les actions détestables qu’elles conduisent
    dans le secret des corruptions de la sphère politique, quand
    on comptabilise les centaines de milliers de morts
    provoqués par les guerres de l’Open Society Foundation,
    notamment en Yougoslavie, en Afrique et au proche-
    Orient. Comment s’étonner de l’État voyou mis en place au
    Kosovo, quand on mesure les compromissions de
    l’administration américaine avec de tels «philanthropes» ?
    Massacre des Chrétiens du Kosovo, trafics d’organes et
    trafics d’armes portés par le gouvernement Kosovar : toutes
    ces entreprises abjectes portent la marque de l’Open
    Society Foundation. Qui peut l’accepter ?
    Comment s’étonner que Georges Soros finance le CCIF
    (Collectif Contre l’Islamophobie en France) en France,
    puisque semer le désordre est sa grande spécialité, pourvu
    qu’il juge l’investissement productif pour son business et
    au mépris des peuples. Il n’y a que Vladimir Poutine à ce
    jour pour avoir eu la lucidité d’interdire Georges Soros sur
    son territoire. L’Union Européenne étant pour partie une
    propriété privée de Georges Soros, par Commissaires
    interposés, il y a peu de chance pour qu’une telle chose
    arrive dans la France de l’UMPS.
    Quand en sortirons nous ?

    • Coralie

      Georges Soros je crois est Juif. Pourquoi les Juifs laissent faire cet infâme individu ? Ce n’est tout de même pas un exemple à suivre, ni une référence de compter parmis eux un homme aussi malfaisant à une échelle pareille ! Georges Soros ne respecte même pas sa famille, il pourrait penser au tort qu’il lui fait aussi ! On ne se moque pas impunément des gens, pourquoi ne pas utiliser son argent pour de bonnes actions au lieu de rendre les gens malheureux. Il est vieux ce monsieur, il ne craint pas de mourir avec une âme aussi noire ?

    • Félia

      @Brunier Jean-Marie. – Connaissant l’énumération des infâmes actions de cet homme on se demande comment il se fait qu’il ne soit pas mis en prison ! Aucun gouvernement pour le bien de la population ne devrait accepter ce genre de monstre dans son pays.

  6. Clémence

    Quand on pense que les gens en Amérique sont manipulés comme des robots pour voter pour Hilary Linton, le pantin de Georges Soros ! Le monde est vraiment aux mains de mafieux qui font leurs lois ! Quel cinéma ces foires américaines grotesques et bruyantes et les commentaires par ces vendus ! Cette débauche d’argent uniquement pour leurs satisfactions et magouilles personnelles alors que les gens sont de plus en plus pauvres. Tout est de plus en plus répugnant et immoral et l’avenir est bien sombre.

  7. PAUTRAT

    J’ai déjà laissé un commentaire concernant les pressions qui s’exercent au Vatican (On sait ce qui en a coûté à Mgr Lefebvre pour en avoir parlé: franc-maçonnerie!), sur l’infaillibilité papale, dogme qui ne repose sur aucune justification objective, et actuellement sur les divergences d’opinion au niveau du clergé catholique. Voici donc de nouvelles preuves de ces pressions fort heureusement révélées. Quant à ce G. Soros, il semble que l’on commence enfin à découvrir ce sinistre personnage, qui tire pourtant les ficelles mondiales (financières, politiques intérieures et étrangères, gestion des conflits internationaux, économiques, etc.) depuis fort longtemps. Je conseille aux lecteurs de se renseigner sur internet, via Google à partir de son nom, ils seront vite édifiés: Bilderberg (la liste des participants, est passionnante!), NOM (Nouvel Ordre Mondial), transhumanisme, émigration, multiculturalisme, mondialisme, no-borders, …etc. Ses 2 ennemis majeurs, et pour cause, sont: Donald Trump (car anti-establisment) et Vladimir Poutine (car partisan d’un monde multi-pôlaire, d’états-nations, valeurs chrétiennes, etc.). G. Soros veut donc la destruction de la Russie, par tous les moyens!

    • Renée

      Je suis triste qu’il y ait tant de noms dans cette liste de magouilleurs, c’est incompréhensible. Leur argent est utilisée de façon indigne. Diviser pour mieux régner. C’est à désespérer du genre humain. Prions pour l’âme de Soros et des autres, que le Bon Dieu leur vienne en aide comme à Saint Paul.

  8. Kevin

    Oh my God ! Hilary a toujours la bouche tellement exagérément grande ouverte sous les projecteurs, nous montrant toutes ses dents jusqu’à la luette, qu’elle doit être, avec le mal qu’elle se donne, largement sponsorisée aussi par une marque de dentifrice américaine ! Avec un charme pareil, tous les efforts étants réunis, Soros peut être sûr du résultat des urnes.

  9. Mark

    Bonjour, vos articles sont très bien écrits et relaient la vérité en tout simplicité et avec force. Mais juste une chose, et de grâce parce que j’en ai mal aux oreilles et au c[…], les valeurs de « gauche » et de « droite », ne veulent plus rien dire. L’échiquier politique n est pas une grille de lecture possible. Les termes de charité, vertu, foi, espérance, ça ca veut dire quelque chose. Utilisons un vocabulaire chrétien pour définir ce monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *