images

Un évêque américain évoque solennellement le recours des catholiques à la désobéissance civique contre les agressions du laïcisme d’État

Download PDF

L’affrontement avait été déjà évoqué par le président de la Conférence épiscopale des États-Unis, Mgr Timothy Dolan, l’archevêque de New York, qui en avait menacé le gouvernement Obama. Et pour manifester que l’Église catholique s’y préparait, les évêques américains ont pris, en septembre dernier, une initiative sans précédent dont j’ai écrit qu’il marquera l’histoire des relations entre l’Église catholique et l’État en Amérique.

Cet affrontement vient de franchir un nouveau cran. Mgr Samuel Aquila, évêque de Fargo (Dakota du Nord), envisage très sérieusement que le gouvernement américain tente de priver de parole l’Église catholique, dans un entretien qu’il a accordé à Rome, le 7 octobre, à Catholic News Agency. « Nous pourrions voir cela aux États-Unis même où nous n’avons déjà plus la liberté de prêcher la vérité depuis l’ambon ou d’exposer les principes catholiques. Il va donc devenir important pour nous de prendre une position très ferme, comme nous l’avons fait pour ce qui touche à la vie et aux enfants à naître, pour continuer à dire la vérité et à l’exprimer en toute clarté et charité ». L’évêque rappelle les deux dernières graves atteintes à la liberté religieuse dont le gouvernement d’Obama s’est rendu coupable : la fermeture d’agences catholiques d’adoption et de placement d’enfants abandonnés dans les États qui ont légalisé le “mariage” entre personnes de même sexe et le projet de rendre obligatoires la couverture et le remboursement de la contraception et de la stérilisation dans les polices d’assurance santé selon l’ObamaCare. « Il est très, très important que nous prenions conscience que nous sommes dans un affrontement très concret entre la culture de mort et la culture de vie », la culture de mort étant celle où « les droits sont érodés et les mensonges sont présentés comme des vérités ». L’évêque conclut : « nous allons devoir nous lever pour défendre la vérité (…) et dire en toute clarté la vérité quel qu’en soit le prix (…) Soit nous aurons à entrer dans l’objection de conscience et dire : non, nous ne pouvons pas faire cela, soit nous devrons coopérer, ce que nous ne pouvons pas faire en demeurant fidèles [à la foi] (…) Je dis à nos séminaristes [l’évêque était à Rome pour l’ordination diaconale de l’un d’entre eux] : vous devez vous préparer à entrer dans cette bataille parce que c’est une bataille dans laquelle nous devons entrer (…) Il y aura des gens qui vous haïront à cause de la position que vous prenez, il y a des gens qui vous ridiculiserons, qui hurleront contre vous. Ils ont fait les mêmes choses au Christ quand Il proclamait la vérité, et nous ne pouvons pas nous attendre à moins dans les temps que nous vivons ».

Admirable évêque Aquila ! Digne successeur des Apôtres.

 

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *