Le recrutement des aumôniers militaires catholiques s’améliore

Download PDF

Les armes héraldiques de l'archidiocèse aux Armées

L’archidiocèse aux Armées (Archdiocese for the Military Services) a la charge pastorale et spirituelle d’1,5 million de catholiques, retraités ou actifs, des cinq branches des forces armées des États-Unis : Air Force (armée de l’air), Army (armée de terre), Coast Guard (gardes côtes), Marine Corps (corps des Marines) et Navy (marine). Une tâche considérable mais rendue de plus en plus difficile par la diminution constante du nombre d’aumôniers militaires catholiques : s’ils étaient encore 400 voici dix ans, leur nombre a chuté à 274 cette année. Toutefois, on observe une lente mais significative remontée des vocations pour l’aumônerie militaire. C’est ce qu’a remarqué, dans un communiqué du 15 août, le Père Kerry Abbott, OFM Con., directeur des vocations de l’archidiocèse aux Armées. En effet, pour cette rentrée, ce sont 31 jeunes séminaristes diocésains qui se destinent à devenir aumôniers militaires, alors qu’ils n’étaient que 23 l’an passé, 12 en 2009 et seulement 3 en 2008…

Cet accroissement en nombre traduit une meilleure disponibilité des ordinaires à accepter que leurs séminaristes deviennent aumôniers militaires, étant entendu que ces séminaristes une fois ordonnées acceptent de servir pendant trois ans leurs diocèses et que l’archidiocèse aux Armées contribue financièrement aux frais de leurs études. Ce dernier point pose un problème puisque la contribution annuelle de l’archevêché aux Armées, qui était de 40 000 $ ces trois dernières années, va grimper à 350 000 $ pour 2011/2012. Un problème qui devrait très vite être surmonté. En effet, les Knights of Columbus viennent de créer un fonds de bourses, le Venerable Father McGivney Military Chaplain Scholarship, qui s’engage a verser pendant cinq ans 200 000 $ annuels à l’archevêché aux Armées.

Les jeunes prêtres qui se destinent à devenir aumôniers militaires doivent passer une sorte d’examen militaire, le Chaplain Candidacy Programm, et, évidemment répondre à un certain nombre de critères (santé, sécurité…). Agréés par une des branches des forces armées, ils deviendront soldés par elles jusqu’à l’âge de la retraite qui est de 62 ans dans les forces armées, âge après lequel il seront reversés à leurs diocèse d’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *