Rentrée record au Josephinum de Columbus, Ohio

Download PDF

Familièrement appelé Josephinum, ce séminaire national situé à Columbus (Ohio) est officiellement le Pontifical College Josephinum. Il s’agit donc d’un séminaire de droit pontifical (comme le Pontifical North American College de Rome) qui ne relève pas de l’autorité des évêques ou de supérieurs de congrégations religieuses, mais de celle du Saint-Siège.

Son histoire remonte à 1867 et à un jeune allemand immigré, Joseph Jessing, qui devint prêtre aux États-Unis et institua une manière de séminaire en 1888 à Columbus, d’où sortirent en 1899 les six premiers prêtres ordonnés par cette institution. Pour assurer la pérennité de son séminaire l’abbé Jessing obtint de Léon XIII en 1892, que ce séminaire soit placé sous la protection directe du Saint-Siège. Reconnu par l’État de l’Ohio en 1894, cet établissement vit ses constitutions approuvées par Pie XI en 1938. Elles furent révisées et approuvées en 1996 par la Congrégation pour l’Éducation catholique. Plus de 1 500 prêtres américains ont fait leur séminaire au Josephinum depuis sa création…

Pour la rentrée qui va s’effectuer au début de cet automne, c’est un nombre record de plus de quarante séminaristes qui va rejoindre les 180 qui y sont déjà étudiants. C’est le plus grand nombre enregistré depuis des décennies : + 53 % au cours des deux dernières années. Le recteur du Josephinum voit dans ce succès la reconnaissance par les évêques américains de l’excellence de l’éducation religieuse qui y est donnée : « Les évêques recherchent des séminaires où soit clairement défini le caractère, le but et le principe de la formation sacerdotale en liaison avec les réalités de l’Église en Amérique tout en ayant à l’esprit l’universalité de l’Église. Le Josephinum répond à ces attentes dans tous les aspects de notre programme de formation ».

3 comments

  1. Edouard

    Merci pour votre reportage. Je suis un séminariste au Josephinum depuis l’année dernière, et je continue à être très impressioné par la formation qu’on m’offre içi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *