40days 139 bebes

40 Days : plus de 400 enfants à naître sauvés de l’avortement !

Download PDF

La campagne de Carême des 40 Days for Life, commencée le mercredi des Cendres 18 février, vient de s’achever hier, dimanche des Rameaux 29 mars. La coordination des 40 Days for Life nous annonce aujourd’hui même, lundi 30 mars, que pendant ces quarante jours au moins 402 enfants à naître ont été sauvés de l’avortement. Et ce nombre devrait croître dans les jours à venir au fur et à mesure que les informations remonteront à la coordination. Cela montre, encore une fois, que la prière a de magnifiques effets. Si vous souhaitez vous associer par la prière à la prochaine campagne – ce sera en septembre prochain –, n’hésitez pas à me le signaler ici. Merci !

2 comments

  1. Françoise

    Magnifique résultat ! Mais il pourrait être encore meilleur si les grands absents – les futurs papas – prenaient leurs responsabilités par des reconnaissances en paternité, en cessant de faire pression sur les femmes pour qu’elles avortent et en apportant plutôt un soutien financier aux futures mères en détresse. On a cessé de stigmatiser les « filles mères » (expression désuète qui n’est plus utilisée de nos jours) ce qui est un encouragement à garder l’enfant mais cela ne suffit pas car beaucoup d’avortements sont pratiqués pour des raisons financières. « je n’ai pas fini mes études … je n’ai pas d’argent … ».
    Par ailleurs j’ai lu que la femme qui avorte est souvent la femme mariée, catholique et déjà mère de plusieurs enfants ! « qui n’en peut plus », en état de burn-out. Recommencer avec « les nuits sans sommeil, donner le sein, les biberons, les couches, six fois par jour … non non non, j’ai déjà donné, j’arrête ». Ou bien un enfant de plus va « briser une carrière professionnelle féminine ». Il y a un immense effort sociétal à faire de ce côté-là mais la France va dans le sens inverse.

  2. Salomon

    LE PLUS FORT.

    L’avortement hideux,
    tout comme l’infanticide
    dont c’est une variante,
    comme le géronticide
    parricide ou matricide,
    c’est toujours TUER LE FAIBLE
    POUR LE PLAISIR DU FORT.
    C’est dire à un humain,
    crève vermine, putain
    me fait pas chier.
    Si les mots semblent durs,
    ils sont rien à côté de l’acte.

    C’est l’amour de soi
    plus fort que l’amour de l’autre,
    c’est un mortel refus
    de temps et d’amour.

    C’est en aimant
    que l’on est aimé,
    c’est bien plus beau
    quand c’est vrai cadeau
    gratuit pour l’éternité.
    Toujours LE PLUS FORT
    EST CELUI QUI DONNE.

    Salomon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *