01

Edito de RC – Spiderman ou la crise du catéchisme

Download PDF

Monseigneur vous ne pourrez pas gagner contre Spiderman !

A la tête du diocèse, vous avez la charge de la formation de la foi des enfants, malheureusement le catéchisme des enfants de ses 40 dernières années s’est souvent résumé à une longue litanie de malentendus :

  • Les Berlinois étaient déjà en train que détruire le mur de la honte, vous en étiez encore à expliquer aux enfants du caté que Jésus était venu pour châtier le patron et sauver l’ouvrier, et que l’Evangile était une sorte de grande lutte des classes,
  • Les enfants découvraient Jean-Paul II, vous tentiez de leur vendre « Pierres Vivantes » où l’Histoire Sainte n’était finalement plus de l’Histoire et même plus Sainte du tout, où commentaires et texte sacré étaient mélangés comme pour un mauvais plat de lentille,
  • Les enfants passent leurs loisirs devant la télévision et voilà que vous voulez faire de la vie de notre Sauveur une collection merveilleuse de tours de magie à la façon de Simon le Magicien.

Mais quelques soient les prouesses de ce Jésus, il ne pourra rien face à Spiderman.

En effet, le Jésus communiste, historique, de la belle histoire, le barbu un peu bohème, le magicien sympathique, celui qu’on enseigne au « caté », celui-là n’a aucune chance contre Spiderman. Spiderman, les enfants l’ont vu, sur le grand et le petit écran, sauter d’immeubles en immeubles, soulever des voitures, et arrêter les méchants. Votre Jésus,  raconté par Monique la dame caté qui ne va plus à la messe depuis belle lurette, il n’a aucun chance face à ce que les enfants ont vu.

Vous demandez aux enfants de croire, ils vous répondent qu’ils ont vu.

Si la religion juive est la religion d’un Livre, si l’Islam est la religion des préceptes techniques, notre Foi est une rencontre, alors je vous en supplie, donnez aux enfants ce Jésus qui les aime, qui les attend comme le père du fils prodigue, et à ces enfants, à la sensibilité exacerbée par des centaines d’heures passées devant les écrans, donnez ce que jamais Spiderman ne pourra leur apporter, un amour inconditionnel, une présence aimante, un soutien dans les moments difficiles, un cœur dans lequel se fondre, celui de Jésus notre Père, notre frère.

Les enfants qui sont arrivés jusqu’à la salle de catéchisme malgré toutes les sollicitations du monde ne sont pas venus pour de la bouillie, ils ont des dents et une âme assoiffée, il est de votre devoir de leur donner la vraie nourriture et la vraie boisson.

Paul Sornins

 

9 comments

  1. balanine

    Très bon article … si seulement effectivement les « dames catéchistes » étaient croyantes, et surtout pratiquantes, et ne confondaient pas la loi de Moïse et les 10 commandements ; si elles-mêmes savaient leur catéchisme….. si les Prêtres se dépensaient sans compter pour ces petites Ames assoiffées d’apprendre qui est Jésus…..
    Il y a encore des vraies leçons de catéchisme, évidemment ce n’est pas du domaine conciliaire…….et ce sont des Prêtres qui font le catéchisme car eux ont les véritables réponses aux questions des enfants. Ils ont fait des études dans ce sens.
    Il y a bien longtemps il y avait aussi des dames catéchistes, mais elles avaient de solides formations catéchétiques. Et le Prêtre n’était jamais bien loin, au cas où elles auraient eu besoin de répondre à des questions pertinentes et elles suivaient scrupuleusement les directives du Prêtre.

    • Ch Gourlez

      Vous avez raison , cependant Dieu jette heureusement ses filets où il veut …le jeune prêtre qui est dans notre paroisse a découvert Jésus à 19 ans grâce à sa mère qui avait été invitée à faire le catéchisme par hasard lors d’une inscription de son enfant au « parcours caté » , qui s’est convertie ensuite et a prié pour son fils .

  2. coeurunis

    Mon petit fils habite LYON. L’année dernière ne cE1 , il avait envie d’être baptisé. J’ai appelé le curé de sa paroisse, très surboucké qui m’a donné le numéro d’une dame. Celle ci m’a dit que si il voulait faire son caté, les parents étaient obligés d’aller toutes les semaines à la messe, un jour prévu dans la semaine; de plus si l’enfant n’aimait pas le caté ou si il ratait une fois, ce n’était pas la peine qu’il vienne! Il fallait que les parents expriment leurs motivations etc…. Total, cette année il n’est toujours pa

  3. Bertrand

    Hélas ! je suis témoin de ces niaiseries du type « Jésus est dans ton bol de lait, dans le croissant du petit déjeuner » débitées à longueur de caté. Comment veut-on avec ça que les enfants apprennent ce qu’est la foi et surtout à la conserver ?

  4. Ch Gourlez

    Chez nous en Loire Atlantique …on doit chercher le chat « Zou » dans les pages illustrations de la Bible bien peu artistiques…un peu comme on « cherche Charlie « …les enfants de notre petit groupe ont cependant bien compris qu’on ne le cherchait pas durant les minutes caté cela permet de gagner du temps pour parler de Jésus qui les aime .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *