agenda 2

L’édito de RC – Contre les agressions anti cathos, retrouver notre fierté

Download PDF

Des femens acquittées, des artistes encouragés à uriner sur un crucifie, une effigie d’un évêque (un vrai, fidèle à sa foi) brulée en place publique, le moins que nous puissions dire est que ce carême 2016 commence bien pour les catholiques de France. De quoi solliciter la foi, l’espérance et la charité des fidèles en manque d’effort quadragésimal. Merveille qu’en cette année de la miséricorde le Ciel nous offre de vivre un carême à l’image du Via Crucis dont la Croix est la fontaine jaillissante de miséricorde. Le Christ nous avait bien prévenu, lorsqu’il disait à ses disciples qu’il n’y avait aucune raison pour que le monde qui le hait nous aime. Mais enfin quand même, l’odeur âpre des fauves et le sable de l’arène ne donne pas, il faut bien le dire, envie de se rendre sans combattre.

 

Quel point commun pouvons-nous trouver entre ces trois « déconvenues » qui s’enchaînent de façon si rapprochée ? Toutes sont en lien avec l’autorité de l’État. L’affaire des femens concerne un pouvoir judiciaire dont la tendance « anti cons » n’est un secret pour personne. L’encouragement à la créativité artistique vient d’un parlementaire de la majorité au pouvoir. Quant à l’exécution sommaire de l’évêque de Bayonne, elle relève, sinon directement du pouvoir exécutif, du moins de sa responsabilité dans l’incitation à la haine et à la violence.

 

La vérité en cette matière est que le pouvoir en place est désormais ouvertement laxiste envers ce qui touche les catholiques. Et pour tout dire, nous avons franchi ici un palier dangereusement provocateur, dans la mesure où ce « laisser faire », vire à l’appel à la violence.

 

Il ne s’agit nullement d’entrer dans une victimisation. Ce serait la pire des choses, car ce procédé renferme sur soi et appelle de nouveaux coups. Bien au contraire ! Il faut faire face et affronter ce qui est une injustice et un ensemble de comportements d’autant plus dangereux qu’ils ont la caution (implicite) du pouvoir en place.

 

Sans entrer dans une guerre de tranchées (malgré Verdun), nous devons redresser le front et bomber le torse. La première de toutes les initiatives à prendre c’est de retrouver notre fierté. Les médiocres frappent plus facilement plus faibles qu’eux, mais sont lâches devant les forts. Mais n’oublions pas que la fierté du Chrétien n’écrase pas, au contraire elle relève.

 

La gloire de Dieu c’est l’Homme debout !

7 comments

  1. Toutes ces vexations dégoutantes seraient impossibles sans la complicité criminelle d’un pouvoir ennemie de notre sainte religion, et projettant d’éradiquer les racines culturelles de la France traditionnelle, mais également son peuple d’origine .

    Je m’inscris en faux contre la déclaration de cet article niant la nécéssité de se livrer à une guerre de tranchée.
    Non bien au contraire , prenant conscience que l’état souhaite ouvertement notre mort, plus aucune mansuétude n’est pertinente , et il faudra réagir vigoureusement devant chacune des agressions, quitte à multiplier les procédures légales, dans le but d’inquiéter nos adversaires, mais aussi de surcharger le travail des magistrats , qui eux aussi sont nos ennemis attitrés .

    Même si les procés intentés par les catholiques en réponse à des agressions , sont des échecs en raison de la complaisance coupable de magistrats instrumentalisés par la gauche, il n’en demeure pas moins qu’il est trés utile de monter des dossiers judiciaires , pour justement contraindre contre leur gré les juges à bosser sur des affaires dont ils n’ont que faire , et donc imposer de fait une sanction au systéme qui nous oppresse volontairement !

    La multiplicité des plaintes et démarches légales de la part des catholiques ,produira donc sur cette justice gauchiste, un effet hautement nuisible, les obligeant éventuellement à ultérieurement durcir leurs sanctions contre les ennemis violents de la catholicité française .

    Cependant je reconnais que des procédures répétées coutent chéres en frais d’avocats spécialisés, et c’est la raison pour laquelle , j’invite riposte catholique à lancer une souscription générale sur toute la France , dans le but de constituer un fond financier , nous permettant de disposer de ressources aux futurs combats , que nous devrons mener dans les prétoires ;

    Si tant est que l’état projette la mort des catholiques en instrumentalisant des groupes de gauchiste immondes, les vrais chrétiens doivent prendre en main les prétoires, occuper fermement les tribunaux comme leur statut de citoyens les y autorise, mais à condition de disposer d’une défense efficace inconcevables sans des appuis financiers importants !

    • Cyril Brun
      Author

      Monsieur, tout à fait d’accord pour moi les procès sont à mener (et j’avais bien cela en tête) et n’entrent pas dans une guerre de tranchée. Au contraire c’est une sortie sus à l’ennemi.

  2. « […]Sans entrer dans une guerre de tranchées (malgré Verdun)[…]  »
    Après il y a eu la « drôle de guerre et la France livrée aux nazis, aux collabos !
    C’est ce qui arrive en ce moment avec l’Islamophilie, la laïcité* à deux balles et le changement de peuple…

    *LAÏCITÉ: Mot trompeur ayant changé de sens à la fin du XXe siècle ; à l’origine, séparation de l’Eglise et de l’Etat ; aujourd’hui, soutien apporté par les collectivités publiques à l’exercice des religions autres que chrétienne (Exemple : « laïcité positive » traduire : par soutien à l’islam)

  3. Sami

    C’est un pouvoir laxiste et totalitaire à la fois. On ne fait pas mieux dans la contradiction . Il devrait tomber de lui-même . Malheureusement, non seulement il est outrageusement soutenu par les médias , mais encore il est leur créature. Comment s’en sortir ? Autant échapper au pouvoir de la PUB.

  4. jpm

    Les fidèles peuvent défendre un évêque contre les hordes maçonico-progressistes. Contre les évêques félons ou lâches c’est impossible- oui je sais la prière…Or la CEF couvre par son silence et ses compromissions toutes les attaques. L’esprit de corps – je veux dire la communion – n’existe pas. Rappelez-vous, 7, sept, évêques pour la vie dans la dernière bataille. Cela devrait attirer votre attention, n’est-il pas ?

  5. jpm

    Supporter les injures qui s’adressent à Dieu c’est lâcheté ignoble
    Supporter les injures qui s’adressent à un évêque c’est supporter les injures qui s’adressent à Dieu.
    Dans le cas de cette mascarade il faut d’abord connaître les auteurs et répliquer à la hauteur de l’injure ! Il faut sortir de la tranchée et attaquer.
    Le reste ce sont des fioritures !

  6. Tite

     » La gloire de Dieu c’est l’Homme debout !  »

    Et la gloire de cette engeance, c’est  » l’Homme nouveau « . Un homme/machine, sans humanité, sans progéniture, sans descendance, sans cerveau, sans conscience.

    Après plus de 200 ans d’intoxication, c’est un miracle qu’il en reste encore qui pensent, prient, avancent, se battent, font des enfants, les élèvent, les éduquent correctement, ne cèdent rien.

    Pas d’abattement. A la fin, c’est toujours Dieu qui gagne… et son armée d' » Hommes debout  » est vaillante et beaucoup plus nombreuse que ces crétins le croient.

    Qu’ils continuent comme çà. Ils se croient forts, ils se dévoilent. Mais l’insulte devient trop visible, trop grosse. Ils sont entrain de scier la branche sur laquelle ils sont assis.

     » Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage « .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *