comingout5

L’ambassade des Pays-Bas au secours des activistes LGBT

Download PDF

L’info date un peu mais elle est caractéristique de l’action « capillaire » de certains pays d’Europe dans les nations moins avancées du point de vue des lesbiennes-bi-gay-trans (LGBT). Elle vient d’être publiée dans la revue interne des diplomates néerlandais, BZ-Info.

 C’est une sorte de « cocorico » néerlandais (en hollandais on dit kukelekuu…) pour dire que l’ambassade des Pays-Bas dans cette ancienne colonie a participé à l’organisation et au soutien de la première « Gay Parade » de Paramaribo le 11 octobre dernier, dans le cadre du Pink Embassy Programma mis sur pied en étroite collaboration avec l’association de défense des droits homosexuels néerlandaise, COC.

Ma traduction :

« L’acceptation de l’homosexualité est l’un des éléments de pointe du programme des droits de l’homme de l’ambassade. Au moyen de Pink Embassy l’ambassade veut rendre la diversité sexuelle au Surinam visible  et présente dans le débat public. Avec COC, l’ambassade a évalué la situation des LGBT du Surinam. Au cours d’un atelier de deux jours on a discuté des résultats de l’enquête. Les six organisations participantes ont rassemblé leurs forces et ont créé, au mois d’août, la plateforme LGBT du Surinam. Grâce au soutien financier du fonds des droits de l’homme de l’ambassade, les activistes ont reçu une formation et peuvent mettre en œuvre des projets à petite échelle, qui visent l’émancipation des homos. 

« Alors que la discussion autour des droits homos est certainement présente dans la politique du Surinam, les changements vraiment radicaux se font encore attendre. Mais cela n’empêche pas l’ambassade de constater une tendance positive. “Nous sommes fiers de ce que nous avons réussi ensemble”, raconte Floris van Eijk, secrétaire de l’ambassade. “La parade est sponsorisée aussi bien par des entreprises locales que par des entreprises néerlandaise. Génial que des entrepreneurs surinamois osent s’associer ouvertement avec l’émancipation-homo ! Un monde de différence avec la réalité d’il y a dix ans. Les droits des minorités sexuelles ne sont pas encore parfaits ici, mais on a fait un pas dans la bonne direction. Le Surinam est en tout cas un modèle pour bien d’autres régions des Caraïbes.” »

De photos de l’événement ici, dont celle-ci :

Question : quand on travaille à l’ambassade, et qu’on n’est pas d’accord, on fait quoi ?

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner 

© leblogdejeannesmits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *