“Priests for Life” organise un office de requiem en présence de la petite victime d’un avortement tardif

Download PDF
Le jeudi 21 juillet s’est déroulée à Orlando, en Floride, une cérémonie religieuse en présence du corps, intact, d’une petite fille victime d’un avortement tardif. Pour donner un maximum de visibilité à cet événement poignant, elle a eu lieu sur la voie publique devant la mairie de la ville. C’est le directeur national de Priests for Life (« Prêtres pour la vie »), le père Franck Pavone, qui a présidé à la cérémonie et qui a prononcé l’homélie.
Fidèle à son slogan, L’Amérique ne mettra fin à l’avortement que lorsqu’elle aura vu l’avortement, le P. Pavone choisissait ainsi en même temps de prier pour la victime et de frapper les cœurs à la vue de son petit corps brûlé.
« Nous sommes ici parce que ce bébé a été tué dans l’obscurité ; nous sommes venus l’honorer à la lumière éclatante du jour. L’industrie de l’avortement veut dissimuler la violence faite à ces enfants, nous devons avoir la volonté de l’exposer. C’est pourquoi il nous faut organiser encore beaucoup de cérémonies comme celles-ci, pour que des dizaines de milliers de personnes regardent ces enfants et prennent l’engagement elles-mêmes de mettre fin à l’avortement. »

Le bébé a reçu le nom d’Esther.
Prions pour le repos de son âme.

8 comments

  1. marée arlette

    Etant donné que je suis pour l'avortement et la liberté de « choisir » et bien qu'il existe de nombreuses méthodes contraceptives;je pense que mon mail ne passera pas.Je connais…le droit d'expression etc..à condition d'être de votre avis…

  2. D'accord avec vous : plus l'avortement est tardif, plus il est choquant.

    Enfin… Semble choquant. Car il n'y a pas de différence de nature, du moins c'est ce que je pense, entre un bébé à neuf mois, un fœtus à six ou un tout petit à cinq ou six semaines.

    Comme le dit mon Papa : quand un jardinier sème des salades et qu'un gros balourd vient piétiner sur le semis, il ne dit pas : « Attention aux graines » mais « Ne marche pas sur mes salades ! »

  3. marée arlette

    Bonjour,
    juste un dernier commentaire.
    Mon petit frère Daniel est mort à 8ans et demi,en traversant la barrière prés de la gare.
    C'était juste avant noël 1960 ,et moi j'avais 13ans et demi.
    Madame ,croyez-moi ,mes parents ne s'en sont jamais remi!
    Malgrès tout le respect que j'ai pour votre association,Vous n'avez pas le droit de dire que perdre un foeutus de quelques semaines ou même de 9 mois,est un acte trés grave! Comme disait le curé,c'est le bon Dieu qui jugera, grave!
    Mes parents auraient fréférer de jamais le connaitre ,croyez-moi,et pour finir ,des enfants en souffrances ,il y en a tellement:
    Dans la Corne de l'Afrique…par exemple!
    Bien à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *