Australie : réveil après une « mort cérébrale » ?

Download PDF

Gloria Cruz, 56 ans, épouse d’un présentateur de météo dans le Northern Territory australien, défraie la chronique locale depuis qu’elle est revenue de la mort, comme on dit là-bas. Victime d’une attaque cérébrale, elle a passé plusieurs semaines attachée à un ventilateur pendant que son médécin tentait de persuader Tani Cru, son mari de 27 ans, d’arrêter et les soins et les frais. Gloria était en état de « mort cérébrale », expliquait-on au mari, il n’y avait plus aucun espoir, malgré l’opération pratiquée sur le cerveau de la femme : elle devait mourir dans les 48 heures et, détail poignant, elle « souffrait » énormément.

Expliquant qu’il est, comme son épouse, catholique, et qu’il croit aux miracles, Tani a réussi à obtenir un sursis pour sa femme, le temps d’attendre, au moins, que les enfants du couple puissent arriver et participer à la décision. Au bout de quinze jours, une nouvelle demande d’autorisation de débrancher Gloria du ventilateur était posée par le médecin. Tani finit par consentir, mais à la condition que son épouse soit équipée d’un tube dans la gorge pour faciliter la respiration.

Et là, à la stupéfaction des personnels soignants, Gloria s’est mise à respirer de manière autonome. Trois jours plus tard, elle sortait du coma. On était fin mars. Fin avril, elle allait déjà nettement mieux.

Le médecin a qualifié le coup de théâtre de « miracle », se disant en outre « ravi de voir que son pronostic avait été erroné ».

La morale de cette histoire ? L’état de mort cérébrale est loin d’avoir vu percer tous ses secrets…

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *