JMJ : l’ignorance des médias français

Download PDF

Je viens de lire, ahurie, cette information publiée par Le Figaro à propos des JMJ qui ont démarré aujourd’hui à Madrid :

JMJ: le pardon accordé aux « avortées » 

Selon le quotidien régional Ouest France, 200 confessionnaux ont été montés dans le plus grand parc du centre de Madrid, le Retiro. Entre 10 heures du matin et 22 heures, 2 000 prêtres sont sur le qui-vive pour confesser pèlerins et badauds, dans leur langue. 

Exceptionnellement pour cette édition des JMJ l’archevêque de Madrid a décidé d’accorder le pardon aux femmes qui ont avortées et qui le regrettent, indique le quotidien sans rentrer plus dans les détails.

Je n’ai rien inventé, même pas les fautes d’orthographe. D’ailleurs on retrouve tout cela à l’identique sur le site d’Ouest-France. Mais oui : le grand quotidien national croit savoir que le pardon pour les « avortées » est quelque chose d’exceptionnel, mais qu’il suffit de regretter d’être « avortée » pour l’obtenir.

En réalité cela fait quelques jours que l’information a été donnée dans les médias espagnols, sans être reprise en France malgré le nombre important de jeunes Français qui font le voyage de Madrid. Soyons donc plus précis : à l’occasion des JMJ, soit du 16 au 22 août, les prêtres confessant des personnes, hommes ou femmes, qui s’accusent d’avoir avorté ou d’avoir participé à un avortement pourront leur donner l’absolution, pouvoir réservé normalement à l’évêque puisque le péché d’avortement entraîne l’excommunication automatique, latae sententiae. Si dans certains pays et diocèses ce pouvoir d’absoudre un « péché réservé » est habituellement délégué à de nombreux prêtres, le principe reste que l’évêque seul peut lever cette excommunication après confession en bonne et due forme.

C’est l’archevêque de Madrid, le cardinal Rouco Varela, qui a décidé de déléguer largement ce pouvoir à l’occasion des JMJ, pour que « tous les fidèles qui se rendront aux célébrations des JMJ puissent avoir accès plus facilement aux fruits de la grâce divine, qui leur ouvre les portes d’une vie nouvelle », comme l’explique le communiqué du diocèse cité ici.

Le communiqué précise que les jeunes s’accusant d’avortement recevront l’absolution à condition de s’en être réellement repentis et d’accomplir une « pénitence convenable ».

 Source : Infocatolicos.com

On est donc loin de la caricature colportée par les journaux français.

Le site officiel d’infos des JMJ de Madrid illustre joliment cet avis aux jeunes :

7 comments

  1. Anonymous

    J'avais crû comprendre qu'à travers le prêtre c'était la miséricorde de Dieu qui s'exprimait pour pardonner. Dieu ne serait-il miséricordieux que du 16 au 22 août ?

  2. Bien sûr que non ! Le pardon est offert à tous dans la confession, sacrement de la miséricorde. Mais ce péché entraînant une excommunication automatique, seul l'évêque a le pouvoir de l'absoudre et de lever ainsi l'excommunication, pouvoir qu'il peut déléguer exceptionnellement (comme à Madrid pour les jmj) ou habituellement pour tel prêtre, tel sanctuaire, tel diocèse pour faciliter la démarche.

    A vrai dire je ne sais pas comment cela est réglé en France. Si un lecteur avisé pouvait m'éclairer…

  3. Anonymous

    Merci beaucoup de m'avoir lu et répondu.
    En France, on se débrouille comme on peut avec sa conscience et avec Dieu. Le clergé est un peu dépassé par ce genre de problème. Mais nous avons la chance de posséder des frontières étanches, ce qui nous préserve sans doute des soucis de l'avortement et de la pédophilie ecclésiastique constatés dès le Rhin ou le Quiévrain (frontière belge) passés.

  4. Anonymous

    Je me permets d'ajouter à mes propos précédents une réflexion qui découle du principe de l'Eglise qui se prétend « universelle ». On pourrait croire que sur toute notre planète la doctrine est réputée constante. Est-ce bien le cas ?

  5. Anonymous

    En France, l'Eglise catholique est une pâle copie de l'Eglise romaine. On proclame le dogme que personne ne comprend et on se garde bien d'en faire le moindre commentaire. Malheureusement pour l'Eglise de Rome, les français sont, pour la plupart d'entre eux, des êtres intelligents qui veulent comprendre et en ont assez de gober des mouches. C'est ainsi que les fidèles découragés vont voir ailleurs s'il y a un peu de nouveauté. Tout est fait pour envoyer les personnes en quête de spiritualité vers l'islam ou d'autres religions plus minoritaires. Le « coup de l'encensoir » n'enfume plus personne en France. L'Eglise réformée l'a compris depuis longtemps et se borne à des pratiques plus simples et plus efficaces.

  6. Chère Jeanne, J'aimerais bien savoir aussi! En France, il semblerait que peu d'Évêques aient informé leur clergé sur la nécessité de « lever l'excommuni- cation ». CAR, combien de prêtres, et pénitents le savent?!!
    A COTIGNAC, Var, les prêtres ont cette délégation permanente. L'innocence ne suffit pas à l'enfant pour entrer directement au Ciel. Il faut « justification » ET INTERCESSION: (p.Serge Bonino,o.p.membre de CIT sur les Limbes, 2007,n°98). Les femmes souffrent souvent de syndromes post-abortifs dont les symptômes sont soignés psychiquement et spirituellement. L'enfant existe; il a une une âme et nécessite prière, reconnaissance-aimante,(nom;identité éternelle §1261 & 2156-2159 CEC). Chaque enfant « oublié » a droit à une Messe souvenir: acte d'amour par le Cœur Eucharistique de Jésus, qui peut effacer le non-amour de la mort, et l'intégrer dans la communion des saints.
    VENEZ NOMBREUX! PASSEZ LE MOT! 1987-2011 DEPUIS 25 ANS
    Le 29 SEPTEMBRE et le 28 DECEMBRE ont lieu des PÈLERINAGES pour la VIE, Journées de Réparation, REPENTIR,et REMISE à la MISÉRICORDE du PÈRE ÉTERNEL de TOUS les NON NÉS par avortement, stérilet, fausse-couche, mort-nés.)
    2001-2011: Il y a 10 ans le Bx. Jean Paul II a accordé sa Bénédiction Apostolique.
    Toutes informations sur les sites:
    http://www.nd-de-graces.com (affiche et infos)et
    http://www.diocese-frejus-toulon.com/VIE
    et Helene:
    0494047190:pelviehelen@free.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *