Les nouvelles de la vie dans les médias francophones ce vendredi 30 septembre 2011

Download PDF

• Via Le Salon beige, l’étonnante histoire d’un enfant à naître sauvé par césarienne après l’assassinat de sa mère à Madrid par un déséquilibre : du Figaro.
En France, l’enfant à naître, même viable, est considéré comme ne bénéficiant pas de la protection pénale en tant que personne. On aurait donc pu laisser l’enfant mourir dans le ventre de sa mère sans se rendre coupable d’aucune faute (comme par exemple la non assistance à personne en péril. Je ne dis pas qu’on n’aurait pas tout fait pour sauver l’enfant, comme à Madrid : je dis que le droit est schizophrénique.


Le magazine gay Têtu observe à propos de la primaire socialiste que les programmes de tous les candidats  sont « très roses », très favorables aux « droits LGBT ».
Pas de lien : je ne vais pas contribuer à augmenter même modestement le trafic de ce site-là !


• Un groupe de 18 universités catholiques américaines ont écrit jeudi 29 septembre à l’administration Obama pour demander que tous leurs employés et leurs étudiants soient exemptés d’un décret qui prévoit d’inclure dans tous les contrats d’assurance-santé le remboursement de la stérilisation et des contraceptifs, dont certains abortifs. Source : La Croix. Voir aussi le commentaire de Daniel Hamiche sur Americatho.

• Le député conservateur de la Saskatchewan, Brad Trost, estime que le débat sur l’avortement au Canada est rouvert, maintenant que le gouvernement Harper a décidé de financer à nouveau l’International Planned Parentood Federation… ici.

• Consultation en Suisse sur le diagnostic pré-implantatoire : Tribune de Genève.

Tintin au Congo doit être interdit… rtl.be/info

• Les statistiques des greffes d’organes en 2010 et de la procréation médicalement assistée (2,6 % des naissances en 2009), en France. Et 426 demandes de diagnostic pré-implantatoires… Source.

• Les aumôniers de l’armée américaine pourront s’ils le désirent célébrer des mariages homosexuels, selon de nouvelles directives du Pentagone. 20 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *