MalcolmGraham-250px-240x267

“Si l’on ne réduit pas l’accès à la pornographie, le nombre de crimes sexuels augmentera”

Download PDF
Assistant Chief Constable Malcolm Graham has a warning for B
Malcolm Graham

Un très haut gradé de la police écossaise, nommé à son poste en décembre dernier, vient de déclarer qu’il y aura davantage de viols et d’agressions sexuelles si l’on n’agit pas contre l’explosion de la pornographie sur internet. Le Chief Constable Malcolm Graham assure que la facilité avec laquelle on peut trouver du matériel pornographique sur le web aboutit à une distorsion de l’attitude des hommes à l’égard des femmes, d’autant que ce sont les jeunes qui surfent régulièrement sur ces pages.

« Des études universitaires montrent actuellement que cela a un impact sur la manière dont les jeunes hommes, en particulier, perçoivent les relations avec autrui et les femmes », a-t-il déclaré.

Ne rien faire, assure-t-i, conduira probablement à une « augmentation du nombre de victimes de crimes sexuels graves », au fur et à mesure qu’en devenant adultes, des jeunes se transformeront en prédateurs sexuels.

La police écossaise, a-t-il dit, veut mener une action éducative dans les écoles pour alerter les garçons à propos de cette question ; il s’agit aussi de reconnaître, ce qui n’est pas assez le cas aujourd’hui selon lui, que le viol est l’un des pires crimes et que ce sont les femmes qui en sont de loin les victimes les plus nombreuses.

On compte aujourd’hui 293 millions de sites internet pornographiques contre 14 millions en 1998… Une recherche sur quatre concerne la pornographie et un site sur dix tombe dans cette catégorie. Quant à l’âge moyen de la première exposition à la pornographie, il est passé de 15 à 11 ans au cours de ces dix dernières années.

La tendance chez les adolescents à filmer leurs « exploits » et à diffuser ces vidéos est également à la hausse, tandis que les viols sont facilités par une augmentation inquiétante de la consommation d’alcool par les jeunes, les jeunes femmes notamment : raison pour laquelle le principal procureur d’Ecosse a invité cette semaine les filles à boire moins pour courir moins de risques. Une déclaration dénoncée comme un préjugé de père-la-morale…

Les déclarations de Malcolm Graham coïncident avec la publication de rapports d’agences gouvernementales britanniques sur l’explosion de l’exploitation sexuelle des femmes et des crimes sexuels, ainsi que le rapporte Ben Johnson sur LifeSiteNews. Le Centre britannique pour la justice sociale vient ainsi d’annoncer que plus de 500 jeunes filles, dont une moitié de Britanniques. L’une de celles-ci, baptisée « Hannah » par la presse, a été violée 90 fois en un seul week-end… Mais il y a aussi des hommes, tel cet électricien roumain retenu prisonnier et violé de manière répétée par les deux hommes qui le « possédaient ».

Un autre rapport cité par Johnson vient de révéler que 4.562 mineurs britanniques – certains à peine âgés de 5 ans – ont commis 5.082 agressions sexuelles sur la période de 2009 à 2012, selon des données partielles des forces de police. La National Society for the Prevention of Cruelty to Children (association nationale pour la prévention de la cruauté à l’égard des enfants) fait clairement le lien entre ces crimes sexuels commis par des enfants et la prépondérance de la pornographie, souligne le journaliste. L’association dénonce la déformation du regard des jeunes sur « ce qui constitue un comportement normal ou acceptable ».

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner

© leblogdejeannesmits

 Réseau Riposte catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *