Une conférence à retenir…

Download PDF

Parler de l’avortement à des jeunes ? Pas drôle… Un site canadien (www.inquisition.ca) propose cette conférence, ou plutôt cette fable sur l’avortement et le football. Merci à au site pro-vie cqv.ca qui m’a permis de dénicher cette perle… A lire aussi, cette réponse pleine d’esprit à deux enquêteuses collégiennes qui voulaient en savoir plus sur le mouvement pro-vie : c’est ici.

Et l’histoire, la voici :

1) Introduction

Bonsoir les filles et les garçons (et bonsoir aussi à vos parents, bien sûr!)
Bienvenue à la Conférence de la Semaine de la vie de Québec 2007!
Mon nom est [Nom du conférencier], et ce soir, je vais essayer de te parler d’un sujet très difficile: l’avortement. Je souhaiterais presque que le sujet de ma présentation soit le soccer! Cela serait tellement plus facile! C’est bien amusant de regarder des photos de joueurs de soccer en train de faire des tours incroyables, mais ce n’est pas amusant du tout de regarder des photos de bébés avortés. C’est facile de téléphoner à tes amis pour les inviter à jouer une partie sur le terrain de soccer du coin, mais c’est difficile de les inviter pour venir écouter un discours sur l’avortement. On se sent bien, quand on se passe le ballon entre coéquipiers, mais on a envie de vomir quand on pense que, en ce moment, plus d’un tiers de tes coéquipiers ne sont même pas là, avec toi, car ils ont été tués dans le ventre de leur mère…
Est-ce que c’est vrai? L’avortement est-il vraiment une mauvaise chose? Devrions-nous nous inquiéter de ce problème, ou est-ce juste une erreur de la part des chrétiens qui ne comprennent pas les droits des femmes? Je vais maintenant tenter de répondre à quelques-unes de ces questions.

2) De quoi parle-t-on?

D’une certaine manière, l’avortement ressemble beaucoup au soccer. Si tu ne sais pas ce qu’est un ballon de soccer, ou si tu penses qu’un filet de soccer est quelque chose dont on se sert pour attraper des «poissons de soccer», tu ne pourras pas avoir une conversation intelligente sur le soccer! C’est comme pour l’avortement: il faut d’abord comprendre ce qu’est l’avortement, avant de commencer à se demander si l’avortement est bon ou mauvais.
En un sens, un avortement est un peu comme se faire enlever les amygdales ou l’appendice, ou encore comme se faire arracher une dent. Tu vas à l’hôpital, un médecin fait quelque chose qui fait un peu de sang et un peu mal, et ensuite quelque chose se fait jeter aux poubelles, et tu peux retourner à la maison, et peut-être manger de la crème glacée pour te faire du bien.
Comme tu peux te l’imaginer, là où les gens ne s’entendent pas, c’est à propos du «quelque chose» qui se fait jeter aux poubelles. Si ce «quelque chose» n’est qu’un amas de tissus humains, comme une amygdale ou un appendice infecté, ou encore comme une dent avec une grosse carie dedans, il n’y a rien de mal à retrancher ça de ton corps, et à le jeter aux poubelles. C’est la même chose avec une paire de chaussettes de soccer usée et pleine de trous: elle ne sert plus à rien, alors tu la jettes, tout simplement.
Ceci est important, alors je vais le répéter. Tout le monde est d’accord que si un avortement ne fait qu’enlever un amas de tissu humain, alors il n’y a rien de mal avec l’avortement! En fait, si c’est le cas, non seulement les avortements sont-ils tolérables, mais ils sont tout-à-fait bons! Si un avortement, c’est retrancher un amas de tissu qui pourrait nous faire du mal, alors les gens qui se font avorter devraient être heureux, et les médecins qui font des avortements devraient être fiers, et le Gouvernement devrait payer pour les avortements, avec mes impôts.
Mais le «quelque chose» qui est jeté aux poubelles, est-il vraiment seulement un amas de tissu humain?

3) Qu’est-ce qu’une personne humaine?

Pour savoir si l’avortement est bon et honorable, ou si au contraire un avortement tue une personne humaine innocente, nous devons explorer ce qu’est une personne humaine. Pour cela, nous allons faire une expérience scientifique dangereuse et audacieuse, directement ici dans cette salle de conférence.
Premièrement, baisse un peu la tête… Deuxièmement, prends ta tête entre tes mains, un peu comme si ta tête était un ballon de soccer… Troisièmement, ferme tes yeux… (Non, non! Il ne faut pas tricher! Enfin, moi j’ai le droit de tricher, parce que je dois lire mon discours!) Quatrièmement, pense silencieusement…
Pense comme c’est fascinant d’être une personne! En ce moment même, tu existes. Bien sûr, tu existes en tant que corps (tu peux encore sentir ton ballon de soccer, je veux dire, ta tête, entre tes mains). Mais tu as une autre sorte d’existence: l’existence en tant que personne. C’est difficile d’expliquer ça avec des mots, mais essayons quand même (mais n’ouvre pas tes yeux encore). Non seulement tu m’entends parler, mais tu peux aussi entendre «le toi en-dedans de toi». Peut-être que pendant que tu m’écoutes, tu te dis aussi qu’il est bizarre de fermer ses yeux durant une conférence, ou peut-être que tu te dis que c’est drôle de se tenir la tête comme un ballon de soccer! Mais en tous les cas, tu penses.
Non seulement est-ce que tu peux penser, mais tu peux aussi agir. Par exemple, tu peux décider de t’ouvrir les yeux et de lâcher ta tête. (Oui, tu peux faire ça maintenant. Vas-y et ouvre tes yeux.) Qui a décidé d’ouvrir tes yeux? C’est encore ce mystérieux «toi». C’est tout aussi merveilleux que ta capacité de penser. Tu peux décider de faire quelque chose, sans que quelque chose ou quelqu’un te le fasse faire, sauf le «toi» en-dedans de toi. Un ballon de soccer n’est pas comme ça. Un ballon de soccer va seulement bouger si tu lui donnes un coup de pied. Le ballon de soccer ne peut pas «se botter lui-même»! Mais toi tu peux «te botter toi-même»! Tu peux être assis là, au milieu du terrain de soccer, en train de profiter du beau soleil, puis soudainement te souvenir que ta Maman est très fatiguée parce qu’elle a le rhume. Alors tu peux décider de te lever et de revenir à la maison en courant, pour l’aider à faire le souper. En d’autres mots, tu as ce qu’on appelle la «volonté libre».
Mais alors, qu’est-ce qu’une personne? Une personne, ce n’est pas un «quelque chose», comme une paire de souliers à crampons, ou le sifflet d’un arbitre. Une personne n’est pas un chat ou un chien (après tout, tu ne vois pas de chats ou de chiens assis dans cette salle, qui écoutent attentivement ma conférence tout en se tenant la tête entre les pattes!). Une personne est «quelqu’un», pas quelque chose. Une personne a une «intelligence» et une «volonté». Ton intelligence te permet de penser, et ta volonté te permet d’agir librement. C’est pourquoi tu es une personne. C’est pourquoi tu n’es pas seulement un amas de tissus humains.

4) Qu’est-ce qui fait qu’on est une personne?

Comment se fait-il que nous soyons des personnes, et que les choses comme les sifflets d’arbitres et les chiens ne sont pas des personnes? Qu’est-ce qui nous rends différents? Est-ce que c’est parce que nous avons un corps? Non, les chiens et les chats ont des corps, et un sifflet est un objet corporel. Est-ce que c’est parce que nous avons un cerveau? Non, les chiens et les chats ont un cerveau, mais ce ne sont pas des personnes. Nous sommes des personnes parce que nous avons une âme spirituelle, créée à l’image et à la ressemblance de Dieu. Si nous n’avions pas d’âme spirituelle, nous ne pourrions pas avoir une intelligence et une volonté. Nous serions en train de courir partout, en jappant et en miaulant, ou en mangeant des bananes comme des singes. Nous ne serions pas ici en train d’écouter une conférence sur l’avortement et le soccer.
Pourquoi est-ce que je dis que notre âme est «créée à l’image de Dieu»? Pense à comment tu ferais quelque chose à l’image de quelque chose d’autre. Supposons que tu voulais faire quelque chose à l’image d’un ballon de soccer. Tu pourrais prendre beaucoup, beaucoup de morceaux de Légo noirs et blancs, et construire quelque chose qui ressemble à un ballon. Ou tu pourrais prendre des patates pilées et les façonner en forme de ballon (mais ne fais pas ça pendant le souper, ton Père ne serait pas content). Maintenant, comment t’y prendrais-tu pour faire quelque chose à l’image d’une personne? Ce n’est pas facile! Pourrais-tu prendre beaucoup de patates pilées et les façonner en forme de personne? Enfin, tu pourrais faire quelque chose qui ressemblerait au corps d’une personne humaine. Mais tu ne pourrais jamais t’arranger pour que des patates pilées ressemblent à l’intelligence et à la volonté d’une personne.
Dieu est un être personnel. Dieu a une intelligence, et une volonté (en fait, pour être plus précis, Dieu est l’Intelligence infinie, et Dieu est la Volonté infinie, et l’Amour infini, et la Bonté infinie, et ainsi de suite). Dieu veut aimer des personnes, et être aimé par des personnes. C’est un peu comme tes parents. Avant que tu existes, tes parents voulaient t’aimer. Alors tes parents ont décidé de collaborer avec Dieu pour te faire. Dieu est appelé le «Créateur», et tes parents sont tes «pro-créateurs», parce que Dieu crée ton âme spirituelle, et tes parents te donnent ton corps. Peut-être que tes cheveux sont la même couleur que ceux de ta Mère, ou peut-être que tu as le nez de ton Père, mais une chose est sûre: ton intelligence et ta volonté viennent de Dieu. Tu as une grande dignité, parce que ton âme spirituelle est faite à l’image et à la ressemblance de Dieu.

5) Qu’est-ce qui est tué par un avortement?

Au début de cette présentation, j’ai posé la question: Qu’est-ce que le «quelque chose» qui est jeté aux poubelles, après l’avortement? Est-ce vraiment seulement un amas de tissus humains, ou est-ce une personne humaine, comme toi et moi?
Pensons-y. Remettons nos têtes entre nos mains, et pensons à ce que ça veut dire d’être une personne. Es-tu une personne maintenant? Allons les enfants, vous pouvez tous répondre ensemble! Es-tu une personne maintenant? Oui, bien sûr! Tu as une âme spirituelle, et tu le sais, parce que tu peux penser et vouloir. Mais qu’arriverait-il si tu n’avais pas de mains? Tu ne pourrais pas tenir ta tête comme un ballon de soccer, mais tu serais encore une personne, n’est-ce pas? Bien sûr! Maintenant, qu’arriverait-il si tu avais cinq jambes plutôt que deux? Wow! Tu serais le meilleur joueur de ton équipe! Mais tu aurais quand même seulement une âme spirituelle, qui ferait que tu serais une personne. Maintenant, qu’arriverait-il si ton cerveau arrêtait temporairement de fonctionner, par exemple, si tu allais à l’hôpital pour te faire opérer, et qu’ils te donnaient quelque chose qu’on appelle un «anesthésique»? Est-ce que tu aurais encore une âme spirituelle pendant que tu serais sous anesthésie? Oui. C’est un peu comme si ton âme spirituelle était encore là, mais «sur le côté du terrain de soccer», en attendant son tour pour «retourner jouer sur le terrain de soccer».
Plus on réfléchit à comment les personnes humaines commencent à exister, plus ça devient mystérieux et merveilleux. Quand ton Père et ta Mère ont décidé de te procréer, ton Père a donné la moitié de la semence, et ta Mère a donné l’autre moitié. Ensuite, les deux moitiés de la semence ont été comme «collées ensemble». Dès ce moment, qu’on appelle la «conception», quelque chose a commencé à construire ton corps en ce qu’il est aujourd’hui. Nul n’a expliqué à cette semence comment construire ton corps. Est-ce possible que Dieu t’ait donné ton âme spirituelle, dès le moment de la conception? Oui. L’intelligence et la volonté libre ne prennent pas de place. Tu as besoin de ton cerveau pour penser, et tu as besoin de tes jambes pour courir, mais dès que Dieu crée ton âme spirituelle en l’unissant à ton corps, tu existes en tant que personne humaine. Ton âme aura besoin de temps pour te construire un cerveau, et des bras, et des jambes, et ainsi de suite, mais tu vas commencer à avoir la dignité humaine, dès que ton âme spirituelle va commencer à exister.
En d’autres mots, nous avons de très bonnes raisons pour penser que chaque avortement tue une personne humaine, pas seulement un amas de tissus.

6) Qui peut être membre de l’équipe?

Peut-être as-tu déjà organisé une partie de soccer. Tu sais qu’il y a des règlements, par exemple que ton chien ne peut pas être un joueur! Aussi, si l’autre côté essaie de mettre un des pères dans leur équipe, ça serait tricher, si par exemple, c’était une partie pour des filles de 7 à 10 ans. Mais il y a d’autres manières de tricher. Par exemple, si le capitaine de ton équipe refusait de te laisser jouer, parce qu’il te trouvait laid.
Les parties de soccer sont comme les vraies sociétés. Dans une vraie société, comme le Canada, il y a des règlements. La plupart de ces règlements sont bons. Un ballon de soccer ne peut pas être un citoyen canadien, ni un chien. Pour être une citoyenne ou un citoyen canadien, il faut être une personne humaine, tout comme toi et moi, et tout comme tes parents.
Maintenant, imagine si le Canada avait un mauvais capitaine de soccer. Imagine si le Canada avait un mauvais règlement pour décider qui peut faire partie de l’équipe. Quelque chose comme: «Si tu es un peu laid, tu ne pourras jamais être un citoyen canadien, parce que tu n’es même pas une personne humaine! Et puisque tu n’es pas une personne humaine, on peut te jeter aux poubelles!» Bien sûr, un tel règlement serait très cruel et méchant!

7) Que dit la loi canadienne à propos de l’avortement?

Nous sommes maintenant rendus à la partie de ma présentation où je dis des choses qui sont très, très tristes. C’est la partie de ma présentation où je ne peux pas essayer de parler de soccer, pour faciliter les choses pour toi et moi. Même si j’essayais de continuer à parler de soccer, il faudrait que je dise que c’est la partie de ma présentation où on court aussi vite qu’on peut, et qu’on fonce directement dans un mur de béton…
En ce moment, ici même au Canada, n’importe qui peut tuer n’importe quel enfant à naître pour n’importe quelle raison, de la conception à la naissance. Si certains parents s’aperçoivent que leur bébé n’a pas de mains, il peuvent le tuer. Si certains parents s’aperçoivent que leur enfant à naître est une fille, et qu’ils voulaient un garçon, ils peuvent la tuer. Si certains parents aiment ça faire des bébés, mais n’aiment pas élever des enfants, ils peuvent faire tous les bébés qu’ils veulent, et les tuer tous avant qu’ils naissent. Ceci est la loi au Canada au moment où on se parle.
Aujourd’hui, ici même au Canada, environ trois cents bébés à naître ont été tués par l’avortement. Trois cents personnes humaines, avec une âme spirituelle, ont été sorties du ventre de leur mère, et jetées aux poubelles. Il y a normalement onze joueurs dans une équipe de soccer, alors ça veut dire qu’aujourd’hui, vingt-sept équipes de soccer ont été tuées, ici même au Canada. Demain, un autre vingt-sept équipes de soccer seront tuées. Et encore après-demain…

8) Conclusion: Que pouvons-nous faire?

Peut-être que maintenant tu comprends pourquoi je disais que c’était comme foncer à pleine vitesse dans un mur de béton. Manifestement, le Canada a, en ce moment, de «mauvais capitaines de soccer». Quelque chose doit être réparé dans nos règles du jeu. Mais que pouvons-nous faire?
Un bon commencement est de prier. Priez pour les enfants à naître qui sont tués, pour que Dieu les reçoive auprès de Lui au Paradis. Priez pour les mères qui se font avorter, car souvent ces femmes souffrent beaucoup. Plusieurs mères se font avorter juste parce qu’elles se font donner de mauvais conseils par des gens très mal informés. Priez aussi pour notre pays, car le Canada a besoin de bons «capitaines de soccer» qui vont améliorer les règlements. Plusieurs de ces «capitaines» sont des politiciens, comme le Premier ministre et les députés. Mais certains de ces «capitaines» sont les prêtres et les pasteurs de nos églises. Nous devons prier aussi pour eux, afin qu’ils aient le courage de parler au nom des enfants à naître. Nos prêtres et nos pasteurs doivent éduquer tous les chrétiens concernant l’importance de défendre le droit à la vie de toutes les personnes humaines innocentes, de la conception à la mort naturelle.
Si vous êtes un peu plus vieux, vous pouvez aussi parler à vos camarades d’école pour leur dire comment l’avortement est mauvais. Si vous entendez parler d’une pauvre fille qui est enceinte et qui a peur, s’il-vous-plaît encouragez-la. Dites-lui qu’il y a beaucoup de bonnes personnes qui peuvent l’aider. Si elle a trop peur pour garder son enfant, expliquez-lui qu’il y a beaucoup de bonnes familles qui vont être bien contentes d’adopter son enfant et d’en prendre bien soin.
Finalement, tôt ou tard, vous allez rencontrer quelqu’un qui prétend que l’avortement est une bonne chose. Ces gens sont les personnes humaines qui ont le plus besoin de vos prières. Souvent, ces personnes ont montré le carton rouge à Dieu, et L’ont expulsé de leur vie. Ils sont maintenant comme un joueur de soccer qui essaie de jouer tout seul dans le noir, sans ballon de soccer, en couraillant comme un fou…
Et n’oublie pas, la prochaine fois que tu vas voir une mère enceinte avec un gros ventre, ce n’est pas un ballon de soccer qu’elle cache sous sa robe! C’est une personne humaine, créée à l’image et la ressemblance de Dieu.
Je vous remercie beaucoup pour votre attention.

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *