Etats-Unis : ingérence laïciste de l’Armée

Download PDF

L’archevêque américain aux Armées a fait connaître son indignation après l’interdiction apportée par la hiérarchie militaire à la lecture publique d’une lettre qu’il avait envoyée à tous les chapelains catholiques en poste aux Etats-Unis.

Mgr Timothy P. Broglio avait rédigé une lettre pastorale condamnant l’obligation faite par l’administration d’Obama à tous les assureurs santé de couvrir la contraception, les « contraceptifs d’urgence », potentiellement abortifs, et la stérilisation volontaire. Elle devait être lue en chaire dans toutes les chapelles militaires au cours du week-end du 28-29 janvier. Elle accusait l’administration de mettre en place une obligation qui viole la liberté religieuse que protège la Constitution américaine et appelait les catholiques à s’y opposer.

La hiérarchie de l’Armée avait aussitôt envoyé un courriel interdisant formellement la lecture publique de la lettre, précisant que l’ordre de l’archevêque n’avait pas fait l’objet d’une « coordination » avec les autorités : tout au plus était-il toléré que l’existence de la lettre soit mentionnée et que les fidèles puissent en obtenir une copie au fond des chapelles…

Pour finir, des discussions entre Mgr Broglio et le secrétaire aux Armées, John McHugh, ont abouti à un compromis : ce dernier reconnaissant que la décision d’interdire la lecture publique avait été une « erreur », mais imposant qu’une phrase soit ôtée du texte, c’était celle-ci : « Nous ne pouvons – nous ne voulons pas –  nous mettre en conformité avec cette loi injuste. » Pour McHugh, une telle phrase peut être vue comme un appel à la désobéissance civile.

Mgr Broglio a publié un communiqué annonçant que son droit à la liberté d’expression et à la liberté de pratiquer sa religion ont été violés par l’Armée.

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *