conference-2-e1453883128999

Mgr Fellay et le pape François: « La Fraternité Saint-Pie X a une relation étroite avec lui »

Download PDF

Le site DICI, qui est l’organe de communication officiel de la Fraternité Saint-Pie X (FSSPX), met à disposition une traduction française des propos tenus par Mgr Fellay, lors d’une conférence qui a eu lieu aux États-Unis. Le supérieur général de la FSSPX, Mgr Fellay, aborde notamment la situation de l’Église et les relations de la Fraternité avec Rome et  le pape François.

Concernant la situation actuelle de l’Église, Mgr Fellay parle de confusion:

Il y a un mot qui résume bien la situation de l’Eglise, c’est celui de confusion. Et le dernier synode sur la famille a été l’expression de cette confusion. Ce qui s’est passé autour du document final du synode est tout à fait caractéristique (…) Cela a abouti à un texte ambigu et au bout du compte, on ne sait pas quoi faire, quoi penser. Je crois que nous n’avons jamais été à ce degré de confusion dans l’Eglise. Plusieurs évêques progressistes ont exprimé des choses invraisemblables sur des notions fondamentales de morale, et ils n’ont pas du tout été repris par l’autorité qui les a laissé faire. A côté de cela, il y a des cardinaux, des évêques qui se sont dressés contre eux, ouvertement, publiquement. Cela aussi, c’est nouveau. Et nous pouvons nourrir l’espoir que c’est le début d’une vraie réaction, – mais il est grand temps !

 

C’est vraiment tragique. Comment les fidèles peuvent-ils s’y retrouver ? Et même si aujourd’hui, le Saint Père venait à publier un document clair et précis, ce serait trop tard. Le mal est fait. Quand quelque chose est cassé, pour le réparer, cela demande beaucoup plus d’effort. C’est la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui.

Mgr Fellay abordé également la question de la juridiction accordée aux prêtres de la Fraternité Saint-Pie X pour pouvoir confesser:

Ce n’est pas juste une délégation de pouvoir, c’est un pouvoir ordinaire d’entendre les confessions. En temps normal, ce pouvoir est accordé au prêtre par l’évêque. Mais, dans le cas présent, nous l’avons reçu directement du pape. C’est très rare mais il peut le faire.

Cependant, il faut bien voir au-delà de cette permission de confesser: il est difficile de concevoir que les sanctions ne soient pas levées:

Et cela implique aussi, nécessairement, que toutes les sanctions qui pesaient sur les prêtres de la Fraternité Saint-Pie X, sont levées. Les sanctions et la permission de confesser ne pourraient aller de pair, ce serait absurde.

Mgr Fellay souligne l’implication du pape François dans le dossier relatif à la FSSPX:

Cela peut sembler difficile à comprendre, car le pape fait tant de reproches aux personnes qui insistent sur la doctrine, qui ne veulent pas que les choses changent… Mais il n’y a absolument aucun doute que le pape est personnellement impliqué dans notre dossier.

Le pape François connaît la Fraternité Saint-Pie X, et il a déjà eu l’occasion de lui faciliter la tâche lorsqu’il était encore archevêque de Buenos Aires:

Il nous connaît depuis l’Argentine. Nous avons été en relation avec lui car nous avions des soucis administratifs. En Argentine, un concordat permet aux prêtres étrangers d’obtenir un permis de séjour à la condition que l’évêque du lieu l’accepte. Ce qui est, en soi, tout à fait normal. Évidemment, nous avions un problème avec un évêque local qui ne voulait pas de notre présence. Nous aurions pu demander une reconnaissance directement à l’Etat argentin, mais il en était hors de question : nous sommes catholiques et nous ne voulions pas être traités comme une secte. Alors, le supérieur de district d’Amérique du Sud a rencontré le cardinal Bergoglio pour lui exposer le problème. Sa réponse a été très claire : ‘vous êtes catholiques, c’est évident, vous n’êtes pas schismatiques ; je vais vous aider.’ Et il l’a fait ! Il a pris contact avec Rome, il a écrit une lettre en notre faveur au gouvernement qui, dans le même temps, recevait une missive de la nonciature disant exactement le contraire ! Et nous étions dans cette situation lorsqu’il a été élu pape.

Le cardinal Bergoglio a bien entendu parler de Mgr Lefebvre, et il a même lu sa biographie (celle rédigée par Mgr Tissier de Mallerais):

On lui a offert la biographie de Mgr Lefebvre, il l’a lue deux fois ! Ce qui ne se fait pas si l’on ne s’intéresse pas à ce sujet.

Il dit souvent publiquement qu’il ne faut pas se renfermer sur soi, qu’il ne faut pas rester entre nous mais prendre soin de ‘la périphérie’, etc. Et il voit que c’est exactement ce que nous faisons. Nous allons chercher les âmes là où elles se trouvent, nous essayons de les aider, et je suis à peu près sûr que le pape voit tout cela et qu’il en est satisfait. Peut-être qu’il n’est pas content de tout ce que nous faisons, mais de cet aspect-là, oui.

Autre aspect important: il semblerait que le cardinal Bergoglio soit conscient de la crise de l’Église. On aurait pu penser que le contexte argentin l’éloignait de la compréhension de cette crise, qui est occidentale, mais pas seulement. Or, il n’en est rien, si l’on en croit Mgr Fellay:

En Argentine, il a dit à nos prêtres ceci : ‘si vous voulez que vos enfants perdent la foi, envoyez-les dans les écoles du diocèse !’ Ce qui veut dire qu’il a parfaitement conscience de ce qui se passe. Il sait qu’il y a de gros problèmes dans l’Eglise, même s’il n’en parle pas beaucoup.

Sur le pape et sa personnalité, en général, Mgr Fellay affirme:

Parfois, en l’observant, nous sommes perdus. Personnellement, je n’ai pas toutes les réponses, j’observe juste les éléments de sa personnalité. Il est inclassable, il est impossible de le placer dans une catégorie, il est tellement imprévisible. Mais, au bout du compte, en tant que pape, il a personnellement réglé notre situation en Argentine.

La Fraternité Saint-Pie X a une relation étroite avec lui, un accès direct à lui, ce qui peut sembler fou dans la situation actuelle.

Enfin, sur les perspectives qui se dessinent, Mgr Fellay n’a pas forcément d’idées précises, tout en refusant que la Fraternité soit paralysée par la situation confuse:

Il est impossible de vous dire ce qui va se passer demain. Est-ce que nous allons être reconnus ? Sincèrement, je n’en ai aucune idée. Pourquoi ? A cause de la situation de l’Eglise ! A Rome même, certains veulent notre mort. Ils veulent que nous soyons condamnés ! Qui va l’emporter ? Le pape ou les autres ? Je suis navré de vous dire que je ne sais pas.

Mais nous n’allons pas être paralysés par cette situation. Nous savons ce que nous avons à faire, alors nous continuons. Nous admettons que si certains éléments étaient acquis, comme la régularisation canonique, ce serait mieux. Il y a des discussions, il y a eu de nouvelles propositions, mais nous savons que nous avons des ennemis au sein du Vatican. Ce n’est pas nouveau.

Nous demandons au Seigneur de nous éclairer sur sa Volonté parce que c’est cela qui compte : la Volonté de Dieu, la divine Providence. Jusqu’à maintenant, Dieu nous a protégés et il n’y a pas de raison pour que cela change dans l’avenir.

Nous remercions DICI pour cette transcription. Nous apprécions d’autant plus cette communication des propos de Mgr Fellay qu’elle émane d’un site Internet qui est bien la voix officielle de la Fraternité Saint-Pie X. Dont acte.

56 comments

  1. sygiranus

    Il a bien fallu voir un signe du Ciel lorsque !benoît XVI a levé les sanctions contre la FSSPX et reconnu la validité éternelle de la Messe Tridentine. Saint Pie X agit toujours et dirige le bras de son successeur vers des actions qui signent la protection de la Providence envers elle !
    Les miasmes de Vatican II infestent Rome comme jamais, mais quelques portes ouvertes laissent filtrer des bouffées d’un oxygène salutaire !

  2. DUFIT THIERRY

    Certes le pape François n’est sans doute pas hostile à la FSSPX -on l’a vu en Argentine et dans ses décisions récentes- car il voit en elle la « périphérie » de l’Eglise. Sur le fond, on ne peut que constater une accélération de l’œcuménisme et de l’inter- religieux : récente vidéo inter religieuse, visite à la synagogue et bientôt les fêtes qui se préparent à l’occasion des 500 ans de la réforme luthérienne. Il sera très difficile de trouver un terrain d’entente et la FSSPX n’acceptera jamais de signer un préambule doctrinal qui accepterait les erreurs de Vatican II dont on voit les conséquences dramatiques : perte de la Foi, chute vertigineuse de la pratique religieuse, apostasie des nations chrétiennes, dépravation des moeurs , progression de l’Islam …
    La seule solution possible est une reconnaissance unilatérale -sans condition- de la FSSPX par Rome.
    Dans cette situation si dure que traverse l’Eglise prions la Sainte Vierge Marie qui a combattu les hérésies.
    La FSSPX a été consacrée au Cœur douloureux et immaculé de Marie. Prions aussi St Pie X qui a été si clairvoyant en condamnant le modernisme et qui est le Saint Patron de la FSSPX.

    • Jean-Marie Vaas
      Author

      La solution de la reconnaissance unilatérale de la FSSPX par Rome est précisément une solution qui semble se dessiner, si l’on en croit les témoignages.La question du préambule doctrinal a été assouplie au point que Rome n’exigerait plus grand chose (autrement dit, rien).

  3. Karr

    Le pape et ceux qui l’ont élu ne sont que des mortels,il est évident que nous ne pouvons les suivre,mais la Providence agit pour le bien de l’Eglise et le salut des âmes,même à travers cette tempête le Saint-Esprit est à l’oeuvre comme dans toutes les crises traversées par la Sainte-Eglise!
    Ne laissons pas les apostats se réjouir,conservons la vraie foi catholique,continuons à pratiquer et à annoncer l’Evangile ,c’est ce que le Seigneur nous demande en ce moment précis.

    • Ultima

      Pie IX, concile Vatican I, Pastor Aeternus,Ch. 1 a écrit:

      Ch. 1 : L’institution de la primauté apostolique dans le bienheureux Pierre

      Nous enseignons donc et nous déclarons, suivant les témoignages de l’Évangile, que la primauté de juridiction sur toute l’Église de Dieu a été promise et donnée immédiatement et directement au bienheureux Apôtre Pierre par le Christ notre Seigneur. C’est, en effet, au seul Simon, auquel il avait déjà été dit :  » Tu t’appelleras Céphas  » [Jn 1,42], après que celui-ci l’avait confessé en ces termes :  » Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant « , que le Seigneur adressa ces paroles solennelles :  » Bienheureux es-tu, Simon, fils de Jona, car ce n’est ni la chair ni le sang qui te l’ont révélé, mais mon Père qui est dans les cieux ; et moi, je te dis que tu es Pierre et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle. Et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans le ciel  » [Mt 16, 16 sv.]. Et c’est au seul Simon Pierre que Jésus, après sa résurrection, conféra la juridiction de souverain pasteur et de chef suprême sur tout son troupeau en disant :  » Pais mes agneaux, pais mes brebis  » [Jn 21,15 sv.].

      Cette doctrine si claire des saintes Écritures se voit opposer ouvertement l’opinion fausse de ceux qui, pervertissant la forme de gouvernement instituée par le Christ notre Seigneur, nient que Pierre seul se voit vu doté par le Christ d’une primauté de juridiction véritable et proprement dite, de préférence aux autres Apôtres, pris soit isolément soit tous ensemble, ou de ceux qui affirment que cette primauté n’a pas été conférée directement et immédiatement au bienheureux Pierre, mais à l’Église et, par celle-ci, à Pierre comme à son ministre.

      Si quelqu’un donc dit que le bienheureux Apôtre Pierre n’a pas été établi par le Christ notre Seigneur chef de tous les Apôtres et tête visible de toute l’Église militante ; ou que ce même Apôtre n’a reçu directement et immédiatement du Christ notre Seigneur qu’une primauté d’honneur et non une primauté de juridiction véritable et proprement dite, qu’il soit anathème.

      Citation :
      Can. 218

      § 1 Le Pontife Romain successeur de Saint Pierre dans sa primauté, a non seulement la primauté d’honneur, mais le pouvoir de juridiction suprême et entier sur Église Universelle, tant dans les matières qui concernent la foi et les moeurs, que dans celles qui se rapportent à la discipline et au gouvernement de Église répandue dans le monde entier.

      Parce que …

      Citation :
      Can. 219

      Le Pontife romain, légitimement élu, obtient de droit divin, immédiatement après son élection, le plein pouvoir de souveraine juridiction.

      Les prêtres de la FSSPX ont-ils juridiction d’ un « successeur légitime  » de Pierre ?
      Ou c’est a leur propre titre personnel !? comme les sectes !?

  4. Ignace Arouet

    Attention Monseigneur, la perfidie de certains jésuites n’est pas morte même si la bonhomie est feinte. La FSSPX a un rôle essentiel à jouer comme aiguillon pour l’Eglise affaiblie doctrinalement et liturgiquement. Ne serait-elle pas bâillonnée en étant totalement reconnue par une Rome chancelante ?

  5. apobrod

    « les bouffées d’un oxygène salutaire »!!!??
    Si c’était le cas, votre mgr Fellay ne parlerait pas de « confusion »…
    La majorité des catholiques (et des autres), voient dans le Pape François, cet oxygène salutaire et certainement pas chez les intégristes!!!

    • sygiranus

      Mgr Fellay est un évêque de l’Église Catholique comme les autres. Il n’est pas plus mien que vôtre et comme les autres, il est chargé de conduire ses frères et de les enseigner. Je vous mets au défi de trouver une ligne de son enseignement qui sorte de la ligne tracée par Jésus-Christ et les Vicaires qu’Il a nommés pour sa succession sur terre !

      • Ultima

        « Bien qu’un homme soit divinement séparé d’avec les autres hommes, et même d’avec ses confrères de la prêtrise, par le caractère épiscopal, et bien qu’il soit rempli de pouvoir spirituel par l’extension sacramentelle de l’ordination épiscopale, ce pouvoir resterait à jamais enfermé dans sa poitrine à lui; il serait incapable d’une mise en œuvre licite et de porter son fruit selon la volonté de Dieu sans la juridiction et l’autorité qui le présentent à un diocèse et lui donnent un troupeau. Et cette juridiction n’appartient pas à l’évêque par le biais de son sacre épiscopal mais par l’autorité apostolique du Saint-Siège. » (Mgr Ullathorne, Ecclesiastical Discourses, 1876, p. 100.)

        Aux évêques validement sacrés mais sans mandat apostolique, tant le pape Pie VI que le pape saint Pie X donnent le titre non pas de Monseigneur, mais de pseudo-episcopus. (Voir Caritas du 13 avril 1791 et la bulle d’excommunication d’Arnold Harris Matthew du 15 février 1911.)

      • Ultima

        le Père Deviviers S.J., COURS D’APOLOGÉTIQUE CHRÉTIENNE OU EXPOSITIONS RAISONNÉE DES FONDEMENTS DE LA FOI, p.365-366 a écrit:

        Pour appartenir à la succession légitime des pasteurs de l’Eglise ou à la hiérarchie de juridiction, il ne suffit pas qu’un évêque ait reçu le pouvoir d’ordre ; il faut encore qu’il possède le pouvoir de juridiction.

        En d’autres termes, ce n’est pas assez qu’il soit ordonné évêque ; il doit avoir reçu, en outre, la mission de gouverner un diocèse.

        Cette proposition que nous pourrions déduire des paroles de tous les Pères, condamnant comme schismatiques des évêques assis dans des chaires usurpées, est d’ailleurs assez évidente par elle-même.

        L’épiscopat est établi pour l’administration de l’Eglise, et l’évêque est chef de l’Eglise. Il faut donc qu’il ait des sujets. Mais on ne se donne pas à soi-même des sujets.

        Quiconque n’a pas reçu juridiction d’après les règles canoniques en vigueur en ce moment, – sauf le droit imprescriptible du souverain Pasteur – en demeure privé ; eût-il reçu le caractère épiscopal, il n’appartient pas à la hiérarchie de juridiction.

        N’ayant point de siège ni de sujets, il est évident qu’il n’est point chef dans l’Eglise, et qu’il ne se rattache pas à la succession apostolique.

        • sygiranus

          Moi, je donne juridiction au prêtre que vous appelez « intégriste » pour qu’il m’entende et m’absolve en utilisant le rite immémorial et sanctifié par l’Église au fil des siècles. S’il avait été faux et non conforme à la prédication du Christ, on s’en serait aperçu depuis longtemps ! Ceci est valable également pour mon assistance à la Messe.
          Mgr Ullathorne et le Père Deviviers n’ont pas connu Vatican II et le bouleversement des esprits qu’il a entraîné ou du moins n’en parlent pas dans les pages citées (pour Mgr Ullathorne, cela se comprend. Le Père Deviviers n’est ps daté) mais tous les Codes de Droit Canon admettent l’état de nécessité et les droits qui en découlent. Ils précisent également que, de toutes façons, désobéissance n’est pas schisme ! ! !
          Qui a dit que « la Lettre tue l’Esprit ! » ?

          • Jean-Marie Vaas
            Author

            Vous dîtes: « tous les Codes de Droit canon admettent l’état de nécessité ». C’est vrai. Mais la question est de savoir ce que permet de faire l’état dit de nécessité et jusqu’où il va dans les facultés qu’il accorde. Une thèse a été publiée récemment sur la question par un ancien prêtre de la FSSPX (critique sur les facultés qu’utilise un instituat sans existence canonique: il dispose du pouvoir exécutif, mais pas du pouvoir législatif et judiciaire). C’est bien un problème auquelle la FSSPX a été confrontée, suscitant des critiques en son sein, comme ailleurs.

          • Ultima

            Du Traité de droit canonique de Naz sur le canon 209 :
            R.Naz, TRAITÉ DE DROIT CANONIQUE, t.I, p.361, °496 a écrit:
            Le canon 209 dit: L’Eglise supplée, c’est à dire rend directement valable l’acte qui par défaut de juridiction eût été nul, sans cette suppléance. Il est clair que l’Eglise ne supplée par ce moyen qu’à un vice de droit ecclésiastique, non de droit naturel ou divin, non par exemple dans le cas où celui qui agit ne serait pas prêtre.

            – Or , cette citation du Naz m’a rappelé le canon 1328 …

            Can. 1328 :
            Il n’est permis à personne d’exercer le ministère de la prédication, s’il n’a pas reçu mission de son supérieur légitime lui en accordant la faculté spéciale, ou s’il ne lui a été confié un office auquel par les dispositions des règles sacrées, soit annexée la charge de prêcher.

            – La FSSP X et les multiples autre organisations sédévacantistes de toute natures invoquent ce truc d’Ecclesia supplet (dixit Mgr Tissier de Mallerais) au défaut d’avoir une quelconque mission d’un légitime supérieur …

            – Mais , …

            Rev. P. Chas. Augustine, O.S.B., D.D., A COMMENTARY ON THE NEW CODE OF CANON LAW, t. VI, p.342, Herder 1921 a écrit: MISSIO CANONICA
            Can. 1328 :
            Il n’est permis à personne de prêcher le Parole divine à moins d’avoir reçu la missio canonica de son légitime supérieur. Cela est une exigeance de la loi divine ainsi que de la loi humaine, car ces dernières supposent clairement que la prédication est un attribut de la juridiction laquelle doit être obtenue de par l’autorité légitime.

            DE LA LOI DIVINE !!!!

            Il est donc nécessaire, de par le droit divin, d’avoir reçu une mission pour s’adonner à la prédication .

            Alors puisque Naz affirme que l’Église ne peut suppléer à aucun vice de droit divin, il en résulte que :
            1- l’on ne peut invoquer une quelconque suppléance de l’Église au défaut de mission canonique.
            2- l’on ne peut balayer du revers de la main le canon 1328 sous prétexte que cela n’est bon que pour une Église en ordre car il s’agit du droit divin … autrement Dieu Lui-même serait dans le désordre !

            « Et comment seront-ils prédicateurs s’ils ne sont point envoyés ? » (St Paul aux romains.)

            Que l’on se garde donc de rien retrancher de la doctrine qui nous vient de Dieu ou d’en rien omettre, pour quelque motif que ce soit ; car celui qui l’oserait faire, tendrait plutôt à séparer les catholiques de l’Eglise, qu’à ramener à l’Eglise les dissidents. Qu’ils reviennent, rien certes ne nous tient plus à coeur, qu’ils reviennent tous, ceux qui errent hors du bercail du Christ, mais non point par une autre voie que celle que le Christ lui-même a montrée.
            Lettre encyclique Testem benevolentiae, Léon XIII, 22 Janvier 1899.

            Fernando della Rocca, Université de Rome, avocat à la Sainte Rote romaine,1958 MANUAL OF CANON LAW, p. 5-6-7. a écrit:
            Le droit canon est une science sacrée avant même d’être une science juridique, puisque, du point de vue traditionnel, il constitue une des deux branches de la théologie pratique. […] Parmi les différentes sciences sacrées qui, dans la sphère de la théologie historique, comprend les études bibliques et l’histoire de l’Église; et dans celle de la théologie systématique, l’apologétique, le dogme et la morale, qui plus est, la théologie pastorale laquelle, avec le droit canon, font tous deux la théologie pratique, il est utile de noter la distinction entre le droit canon et les deux autres grandes branches de la théologie, du dogme et de la morale. Le droit canon diffère de la première du fait que les vérités éternelles, lesquelles sont l’objet des croyances catholiques, et lesquelles forment la matière du dogme, sont évidemment et absolument présupposées par les canons. En d’autres mots, ces lois sont les normes de conduite, regulae agendi, alors que les principes du dogme sont regulae credendi. […] Au regard de tout cela, il est évident que le droit canon, tel qu’il a été dit avec autorité, doit être traité dans une optique théologique et, en même temps, juridique.

            Pascal II, Concile du Latran, Denzinger °357 a écrit:
            Je déclare anathème toute hérésie et principalement celle qui perturbe l’état présent de l’Eglise, qui enseigne et qui affirme qu’il faut négliger un anathème et dédaigner les lois de l’Eglise. Et je promets obéissance au pontife du Siège apostolique, au seigneur Pascal et à ses successeurs, en prenant à témoin le Christ et l’Eglise, affirmant ce qu’affirme l’Eglise sainte et universelle, et condamnant ce qu’elle condamne.

            On peut toujours utiliser le Code comme lieu théologique négatif, en ce sens que la doctrine impliquée dans les lois du Code n’est jamais en contradiction avec la Révélation dogmatique ou morale. C’est ce que la proposition précédente a suffisamment démontré.
            Mais il faut aller plus loin, et affirmer que la doctrine impliquée dans les lois du Code est positivement conforme à la « doctrine catholique », c’est-à-dire à l’enseignement du magistère infaillible portant sur des vérités non révélées, mais dont l’Église se porte garante (par exemple : les « faits dogmatiques », certaines thèses philosophiques, etc.). Car si la vérité est une, l’Église infaillible ne saurait avoir une opinion dans son enseignement ex professo, et une autre opinion dans son Code.L’Ami du Clergé, 1919, n° 45

          • Ultima

            Dr. Fernando Della Rocca, Université de Rome, avocat à la Sainte Rote romaine, MANUAL OF CANON LAW, traduit par le R.P. Anselm Tatcher, O.S.B., p.186, 1959 a écrit:
            Les autres raisons d’une vacance (du Siège apostolique) sont la folie complète et incurable, et l’hérésie notoire privée. Durant la vacance, l’exercice de la suprême autorité dans l’Église (auquelle la continuité devient morale et non physique) est suspendue.

            PS : sygiranus , avez-vous compris ? qui usurpe l’autorité !? ( la FSPPX & sectes Sédévac ) !

    • em

      Il faut arrêter avec le terme « intégriste ». Qui est intégriste ?
      Il n’y a pas d’intégriste dans le Peuple de Dieu.
      Par contre il y a beaucoup de gens de mauvaise foi qui répandent l’ivraie sciemment par haine et par jalousie.

      Il y a des fidèles qui ont voulu garder la Tradition et ses valeurs, comme la foi était transmise par l’Eglise jusqu’à vatican II. Puis il y a les autres fidèles qui ont accepté « l’ouverture au monde » par l’imprudence des gens d’église depuis le dernier concile. Ils sont plus ou moins devenus modernistes, entrainant une grande cassure parmi le peuple de Dieu et ont vidé les églises par leur modernité en tout, y compris dans l’essence même du catholicisme : LA MESSE.
      A ce jour, on est à même d’en constater les fruits. il faut un peu d’humilité pour le reconnaître.
      Quel arbre donne les bons fruits qui sont : mariage chrétien, ouverture à la vie, éducation religieuse des enfants, messes sacrificielles, vocations religieuses et sacerdotales, grands pèlerinages, etc… ?
      Quel est cet arbre ? N’est pas celui de la Tradition ?

  6. @apobrod

    vos passions débordantes ne voient donc pas que la foi catholique est aujourd’hui en situation de disparition et d’extinction sociologique en France ?

    En Bretagne, « terre de prêtres disait-on autrefois ! », il n’existe plus que 1 baptême pour 4 naissances et la courbe est tant en descente continue…. qu’on ne sait où elle s’arrêtera.

    Le Pape fait le « job », mais je suis sûr qu’il connaît la situation. En conséquence il prend soin de tout ce qui donne des signes d’expansion… et les catholiques de tradition (pléonasme) sont d’une nouvelle Pentecôte dans les chiffres !

    Dommage, pour certains, pris par leurs passions idéologiques, qui ne veulent pas voir la réalité.

    Allegrovivace

  7. Je suis catéchiste dans mon pays le Cameroun, bien que la confusion laissée par le concile a traversé les océans et nous a atteint, j’ai toujours été admiratif de la solide connaissance du catéchisme appris par cœur par ma mère et la sagesse qui en émane. Chaque fois, elle ressort toujours une question puis une réponse pour éclairer un problème ou une situation bien donnée. Devenu catéchiste par la grâce de Dieu (pour ne pas dire au hasard), j’ai opté pour le bon vieux catéchisme enseigné à l’ancienne. Et voilà entre autre l’une des questions que je pose toujours à mes jeunes apprenants avant le début de chaque leçon: « Qu’est ce que cela veut dire Dieu est providence ? » ils reprennent en cœur comme à l’ancienne: »Dieu est providence cela veut dire que Dieu veille sur nous et sur tout ce qu’il fait, sans rien oublier, il gouverne le monde pour qu’il dure autant que lui même le veut, seulement, Dieu ne veut pas que le mal se fasse, mais il le laisse faire, parce qu’il sait tirer le bien du mal ». Peut être que le mal que veulent rependre les novateurs dans l’Église est entrain de faire apparaitre les vrais adorateurs en esprit et en vérité avec l’aide de celui qui semble être des leurs.

  8. sygiranus

    @Jean-Marie Vaas
    Il est bien temps de venir pinailler les motifs qui ont entraîné l’action de Mgr Lefebvre, 40 ans après les faits ! Il les a suffisamment explicités à l’époque pour que la critique d’un dissident actuel soit regardée au mieux comme inopportune ou anachronique !
    Si l’on tient absolument à repenser la question, il serait bon de mettre en balance la validité du jugement canonique qui a soit-disant justifié les sanctions. S’il a eu lieu, en effet, il s’est déroulé hors de sa présence et il n’a pu y présenter sa défense !
    Afin d’éviter de nouveaux accrocs dans le manteau de l’Église qui pourrait se muer en déchirures nouvelles, laissons la Providence s’occuper de la question : après la levée des sanctions, ferendæ sententiæ pour faire plaisir à Ultima (le « necat » lui irait bien !) et ne pas trop faire de vagues, vint la reconnaissance officielle de la validité perpétuelle de la Messe « tridentine » et la confirmation de la possibilité de tout prêtre de la dire à sa seule convenance. Nous en sommes à l’autorisation de confesser accordée à tous les prêtres liés à l

  9. sygiranus

    (suite après incident de frappe !)
    …l’autorisation de confesser accordée à tous les prêtres liés à la Fraternité, en quelque lieu qu’ils se trouvent, pendant une année de la Miséricorde dont la définition même fait quelque peu jaser ! On voit mal l’Autorité à son origine, ne pas la proroger, au moins de façon implicite, par la suite. Des prêtres, en plein exercice de leur sacerdoce, ne sont pas des gamins pillant les pots de confiture ou des marionnettes ne répondant pas de leurs actes !
    Si Mgr Lefebvre a donné les critères qui présideront à la réunification de l’Église, les chemins de Dieu ne sont pas les nôtres. Ceux qui s’aveuglent sur leurs certitudes humaines et ne les perçoivent pas, risquent fort de rater le dernier métro !

    • ya

      Je partage votre commentaire.
      Au sujet des prêtres et de la confession : pour confesser il faut avoir reçu le sacrement de l’Ordre, le sacrement sacerdotal en fait un prêtre pour l’éternité et donc aussi à même de donner TOUS les sacrements aux fidèles.

      Quant aux grands discours (référencés) d’Ultima, je crois que pour juger les temps actuels de l’Eglise il faut tenir compte, avant de jeter l’anathème, que les âmes sont en grande partie sans Berger. Jésus a déploré, il me semble cet état déjà en Son temps. Les prêtres de la Fraternité St Pie X ont été victimes d’interdiction d’exercer, souvent au détriment des âmes qui le souhaitaient. Il serait temps de considérer l’état de notre Eglise et grand temps de procurer aux âmes les secours du Ciel, peu importe les juridictions, il y a grand péril en la Demeure et partout la Sainte Vierge nous donne le même message : « Convertissez vous, revenez à Votre Dieu sinon vous allez périr ».
      Prions fort…et laissons le Ciel arranger les choses juridictionnelles qui ne sont que secondaires devant le danger présent !

      • Ultima

        ya , la FSSP X n’a jamais été victime d’interdiction d’exercer , mais il n’ont jamais eu autorisation des l’origine d’exercer ! c’est point la meme chose non !?

  10. bernique

    Le seul rapprochement entre Mgr Lefebvre, sa FSSPX et les sédévacantistes suffit à montrer qu’Ultima n’a rien compris au problème dont Sygiranus tente de lui faire entendre les prémices !
    Mgr Lefebvre est le seul à avoir posé le roc de l’enseignement de l’Église en travers du flot dévastateur issu de Vatican II, qui voulait tout emmener sur son passage sous l’œil impuissant (bienveillant ?) de la papauté. Il n’a rien inventé, rien créé qui ne soit dans le droit fil des actes traditionnels de l’Église. 50 ans de développement n’ont pas pu prouver que l’arbre portait de mauvais fruits !
    Le seul défaut de l’érudition d’Ultima est d’être périmée. Les applications des définitions qu’il donne sont antérieures à Vatican II car celui-ci a effectivement ouvert une nouvelle ère dans l’Église, conformément au souhait du P. Congar : la réalité des faits n’a pas du tout suivi « l’herméneutique de la continuité » si chère à Benoit XVI. Il faut reprendre l’esprit des définitions canoniques antérieures, de Vatican I notamment, pour contrer l’intrusion du modernisme si bien dénoncé par saint Pie X. Les objurgations précédentes s’adressaient à un ennemi extérieur. Lui avait bien vu qu’un jour, celui-ci entrerait ! Contre « les fumées de Satan », il fallait que chacun se mobilise à son poste !

    • Ultima

      La FSSPX et les multiples sectes autres ainsi que et les schismatique Grecs & Russe ont un point commun !

      Le voici :

      « …Toute personne n’ayant pas la mission de la part de l’Église Catholique, par ce fait même ministre illicitement, et toute personne qui reçoit un sacrement en communiquant ainsi dans le péché du ministre, le reçoit de façon sacrilège. » (Le cardinal Billot, de Sacramentis, thèse XVI 1911)

      Ni la FSSP X , ni les multiples sectes Sédévacantistes ni les schismatiques Grecs & Russe n’on reçu une quelconque mission de l’autorité ecclésiastique légitime de leur vie ! il ne sont pas envoyé par qui de droit et donc par Notre Seigneur Jésus-Christ !

      Pour prétendre a la suppléance de Juridiction canonique comme pour l’erreur commune , il faut déjà etre ordonné par l’autorité ecclésiastique légitime et canonique et etre incardiné dans un diocèse ; ( Clercs Approuvé par la Sainte Eglise )

      Saint Concile de Trente, session XXIII, canon VII a écrit:
      S I QUELQU’UN dit … que ceux qui ne sont ni ordonnez, ni commis bien & légitimement par la Puissance Ecclésiastique, & Canonique, mais qui viennent d’ailleurs, sont pourtant de légitimes Ministres de la parole de Dieu, & des Sacremens : Qu’il soit Anathême.

      C’est de Foi Catholique !

      Sinon : « Ces ordinations ne sont pas reconnues par l’Église ; c’est pourquoi il faut considérer les sujets comme étant des laïques pour ce qui est des effets canoniques, y compris le droit de se marier. » (Monitum du Saint-Office du 8 mai 1959 concernant le statut des prêtres ordonnés par un certain Giovanni Taddei, celui-ci ayant reçu régulièrement le sacerdoce mais irrégulièrement, dans une secte, l’épiscopat, la validité de celle-ci n’étant toutefois pas appelée en doute.)

      Les désordres humains depuis Vatican II ne change strictement pas la nature des choses !
      Ni de la Foi dogmatique comme le fait d’etre envoyé avec mission canonique ni le fait d’avoir Juridiction qui est une institution divine comme l’ordre !

      Car sinon , on devient protestant point !

      Mais de plus la Juridiction demeure plus importent que l’ordre , car c’est toujours l’ordre qui est soumis a la Juridiction et non l’inverse !

      « Le pouvoir d’ordre dépend du pouvoir de la juridiction pour ce qui est de la légitimité de son exercice en sorte qu’en absolument aucun cas il ne peut être dûment et licitement exercé si ce n’est conformément aux canons et aux stipulations de l’autorité dont émane cette juridiction. » (Le cardinal Billot, De Ecclesia¸ de Ordine, q. ix, p. 339 .1911.)

      • bernique

        Trop long et sans intérêt !
        Je crains qu’en mettant tant la Foi en avant, vous ne vous rapprochiez des thèses de Calvin… que l’Église ne recommande pas !
        Puisque vous parlez des désordres qui suivirent VII, donnez-nous la recette pour les réparer. Merci.

        • Ultima

          bernique , je vous sort le Concile de Trente Dogmatique et le Saint Magistère de la tradition Catholique intégralement sans aucun subjectivisme avec sources et vous me dite que je suis proche de Calvin !?

          Avez-vous un souci d’ordre mental ?
          Vous me sortez strictement rien du Saint Magistère Catholique infaillible !
          Que votre subjectivisme et sentimentalisme pour justifier la prévarication des multiples sectes ! c’est cela qui est protestant !

          Le désordre humain qui a suivi Vatican II ( Mgr Lefebvre a signé VII et la réforme liturgique ) ne se combat pas avec la prévarication et le schisme !
          C’est rajouter de l’iniquité a l’iniquité depuis VII !

          Voici encore bernique le Saint Magistère de St Pie X , meme peut-etre pour vous St Pie X se rapproche de Calvin non ?

          Catéchisme S. Pie X
          Chapitre 10 : Le neuvième article.
          § 4. Pape et Evêques.
          Qu’est l’Evêque dans son propre diocèse ?
          Dans son propre diocèse, l’Evêque est le Pasteur légitime, le Père, le Docteur, le supérieur de tous les fidèles, ecclésiastiques et laïques, qui appartiennent à ce diocèse.

          Pourquoi l’Evêque est-il appelé le Pasteur légitime ?

          L’Evêque est appelé le Pasteur légitime parce que la juridiction, c’est-à-dire le pouvoir qu’il a de gouverner les fidèles de son propre diocèse lui a été conféré selon les règles et les lois de l’Eglise.

          – N’est-ce pas là la preuve que c’est une erreur de dire que les canons ne valent que pour une Eglise en ordre présuposant ainsi que l’Eglise est en désordre et conséquemment plus la même qu’aux temps apostoliques !?

          Catéchisme de Saint Pie X, chapitre 6, § 1 a écrit:

          Quel est le ministre du sacrement de Pénitence ?

          Le ministre du sacrement de Pénitence est le prêtre approuvé par l’Evêque pour entendre les confessions.

          Pourquoi avez-vous dit que le prêtre doit être approuvé par l’Evêque ?

          Le prêtre doit être approuvé et autorisé par l’Evêque pour entendre les confessions parce que, pour administrer validement ce sacrement, il ne suffit pas d’avoir le pouvoir d’ordre, mais il est nécessaire d’avoir aussi le pouvoir de juridiction, c’est-à-dire la puissance de juger, qui doit être donnée par l’Evêque.

          Êtes-vous d’accord avec ce que le catéchsime de Saint Pie X affirme à propos du ministre du sacrement de pénitence !? C’est-à-dire que le ministre du sacrement de pénitence est le prêtre approuvé avec juridiction !?

          Alors si les lois persistent en la personne morale, quels sont les évêques et prêtres LÉGITIMES (i.e. conforme aux lois) actuellement !?

          Si NSJC veut que sa mission constante et immuable puisse subsister en permanence, les lois qu’Il a établie pour cette même mission doivent sûrement encore s’appliquer !?

          le ministre légitime des sacrements est celui qui est envoyé par l’autorité ecclésiastique. Cela est de foi !

          Considérez-vous le Saint Concile de Trente comme un concile non dogmatique simplement pastoral !? Les anathèmes sont-ils infaillibles selon vous !?
          On est rendu maintenant à l’indéfectibilité des sacrements !? Je croyais que c’était l’Eglise qui était indéfectible … !

          Si cela est à entendre comme vous l’entendez, le Concile de Trente et les prescriptions canoniques ne devraient-ils pas s’appliquer puisque l’Eglise perdure telle quelle comme au temps des apôtres !?

          Encore une fois, si cela est à entendre comme vous l’entendez, pourquoi auriez-vous besoin de décréter que telle ou telle loi canonique (et même divine) ne s’applique plus !?

          Jésus-Christ a-t-Il institué une autorité vivante, une hiérarchie de juridiction, une juridiction perpétuelle, et un magistère vivant dans son Eglise !?

          Les sacrements sont-ils une fin ou un moyen !?

          Mais, l’Eglise est-elle une personne morale !?

          Comment une personne MORALE (c’est-à-dire non pas physique) peut-elle mourir PHYSIQUEMENT !?

          Maintenant, une personne morale survit-elle à la disparition physique de tous ses membres !?

          Par ailleurs, pouvons-nous dire que l’Eglise enseignante est une personne morale ou physique !?

          Pouvez-vous toucher l’Eglise enseignante !?

          si l’Eglise doit subsister en tous temps telle qu’elle était dès les temps apostoliques (tel que vous l’entendez) pourquoi alors une panoplie de lois canoniques ne s’applique plus aujourd’hui comme au temps apostolique !?

          et est-ce l’autorité ecclésiastique qui change ces lois ou n’importe qui !?

          Et la nécessité de la mission pour le prédicateur, est-ce une loi établie par NSJC ou les Papes !?

          Et encore ici, les lois établies par les Papes sont sujètes à changement de par l’autorité de qui !?

          • fg

            La FSSPX n’enseigne rien d’autre que le catéchisme de Pie X (pape canonisé, tout de même) et l’interprétation des écritures par les docteurs de l’Eglise, au premier rang desquels elle place St Thomas, comme de nombreux papes l’ont fait avant elle: vous pouvez les traiter de désobéissants (oui) ou même de schismatiques si ça vous fait plaisir, mais le terme de secte n’est pas approprié.
            En outre, le terme de « personne morale » pour désigner l’Eglise, corps mystique du Christ qui unit les âmes des chrétiens, aux âmes du purgatoire, ainsi qu’aux anges et aux saints du paradis, me laisse perplexe: il me semble que ce terme s’applique plutôt à une communauté d’intérêts économiques, réglée par des lois humaines.

          • bernique

            Ultima ne veut pas comprendre que, les dogmes étant saufs, leur application doit s’adapter aux circonstances qui, comme l’avait bien vu saint *Pie X, sont entièrement nouvelles. Les hérésies qu’il dénonçait, se présentent toutes à la fois et de toutes les directions et de plus, la réponse des plus hautes autorités se font ambigües, ce qui peine à conforter les hésitants et ceux dont l’éducation catholique n’est pas vraiment affirmée. Même la Messe n’est pas épargnée puisque, à côté de la Tridentine, on en a élaboré une autre, soit-disant plus compréhensible pour tous, mais qui, ne présentant pas les garde-fous rituels de l’Ancienne, permet toute les inventions de l’imagination humaine et donc l’édulcoration de son rôle sacrificiel (quand il ne disparait pas complètement, aux dires même de certains officiants !). « Nul ne peut servir deux Maîtres ! »
            Dans ces conditions, on connaît la solution héroïque de Mgr Lefebvre de paraître désobéissant pour sauver l’essentiel. Je suis personnellement témoin des prières qu’il a adressées au Ciel pour que cette action lui soit épargnée, bien des années auparavant, mais obéissant jusqu’au bout, il a suivi les indications de la Providence et les Instituts ou Congrégations St-Pierre, St-Martin, St-Paul, St-Vincent…, et j’en oublie, peuvent lui en être reconnaissants !
            Alors, laissons Ultima s’arcbouter sur ses principes sans voir que leur champ d’application a changé (le Pape François a récemment parlé de ce type de comportement…) mais comme le faisait remarquer Sygiranus, certains risquent de rater le dernier métro !

          • Ultima

            ‘Église est une personne morale de droit divin vivant indépendamment de toute personne physique.

            Can. 100

            § 1 L’Église catholique et le Siège apostolique ont qualité de personnes morales par l’effet de l’ordonnance divine; les autres personnes morales inférieures ont cette qualité dans Église soit par l’effet d’une prescription du droit, soit par une concession donnée par décret formel du supérieur ecclésiastique compétent, dans un but de religion ou de charité.

            Une personne morale est naturellement perpétuelle, et encore bien davantage si elle est de droit divin …

            Can. 102

            § 1 Une personne morale, par sa nature, est perpétuelle, elle s’éteint par l’acte de l’autorité légitime qui la supprime, ou si, pendant l’espace de cent ans, elle a cessé d’exister.

            Alors si le droit canon affirme que la personne morale de droit ecclésiastique (car c’est bien exactement de quoi il est question dans le canon 102) survit au moins un siècle après la disparition physique de la dernière personne humaine qui la compose … qu’en sera-t-il de la personne morale de droit divin tel que l’Église et le Siège apostolique ???

            Concernent la FSSPX , elle est bien schismatique de fait depuis 1988 !
            et en dehors de l’Eglise, ça n’est PAS l’Eglise ! donc une secte autocéphale comme la secte schismatique Grecs ou Russe !

            Vous me dite que la FSSP X enseigne le Catéchisme de St Pie X !? mais ne l’applique pas dans sa praxie !

          • Ultima

            Ad Apostolorum Principis Lettre encyclique du 29 juin 1958 S.S PIE XII écrit :

            De ce que Nous vous avons exposé, il suit qu’aucune autorité autre que celle du Pasteur
            suprême, ne peut invalider l’institution canonique donnée à un évêque ; aucune personne ou
            assemblée, de prêtres ou de laïcs, ne peut s’arroger le droit de nommer des évêques; personne ne peut conférer légitimement la consécration épiscopale sans la certitude préalable du mandat pontifical 12. Une consécration ainsi conférée contre tout droit et qui est un très grave attentat à l’unité même de l’Église, est punie d’une excommunication « réservée d’une manière très spéciale au Saint-Siège, et encourue ipso facto non seulement par celui qui reçoit cette consécration arbitraire mais aussi par celui qui la confère. »

            @fg , est-ce que cela est claire pour vous ?
            Schismatique ( FSSPX ) est une évidence factuelle depuis 1988 !
            Maintenant , est-ce que un schismatique fait encore partie du Corps Mystique de la Saint Eglise Catholique ?

          • sygiranus

            Je reprends le clavier une dernière fois.
            Ou Ultima est sédévacantiste ou il est dérangé mentalement (ce qui, spirituellement, revient au même) !
            Comme je l’ai montré, les derniers Papes ont validé sans le dire les thèses de Mgr Lefebvre, essentiellement l’indéfectibilité de la Messe Romaine. Parler de schisme quand on reste attaché à la Messe Tridentine, laissons cela aux conciliaires de bas étage ! De toutes façons, voyez-vous un Pape autoriser officiellement et sans limite autre que de temps un schismatique à confesser en dehors du cas bien connu de la mort imminente ? Il y a là, au moins, une interprétation de la Loi de Nécessité bien proche de celle de Mgr Lefebvre et de ses successeurs. L’accord implicite n’est pas loin !

          • Ultima

            bernique écrit : Ultima ne veut pas comprendre que, les dogmes étant saufs,

            Tu fait quoi du dogme ci-dessous ? c’est un Dogme du Concile de Trente !
            Tu t’en fout !?

            Saint Concile de Trente, session XXIII, canon VII a écrit:
            S I QUELQU’UN dit … que ceux qui ne sont ni ordonnez, ni commis bien & légitimement par la Puissance Ecclésiastique, & Canonique, mais qui viennent d’ailleurs, sont pourtant de légitimes Ministres de la parole de Dieu, & des Sacremens : Qu’il soit Anathême.

          • brennou

            « …que ceux qui ne sont ni ordonnez, ni commis bien & légitimement par la Puissance Ecclésiastique, & Canonique, mais qui viennent d’ailleurs… »
            Comment Mgr Lefebvre, archevêque de la Sainte Église Catholique, peut être considéré comme « venant d’ailleurs », voilà une intéressante question ! D’autant que d’après le chanoine Berto, son expert au Concile, « Mgr n’était pas un théologien, il était LA théologie vivante ! » Étudier les justifications qu’il a données à ses actes, que voilà une belle méditation pour le Carême qui vient !
            Mais je viens sans prévenir dans une discussion qui n’est pas la mienne. Je me retire…!

          • Ultima

            Pour sygiranus , vous supposé que le grand Canoniste et auteur des lois de la Sainte Eglise Catholique a la demande du Pape Saint Pie X lui-meme est dérangé lorsqu’il affirme ci-dessous cela :

            R.Naz, Dictionnaire de droit canonique, col. 27-28, fascicule XXXVII a écrit: … si le pape, en tant que docteur privé, tombait dans l’hérésie … dans ce cas il ne pourrait être jugé (can. 1556 : Prima sedes a nemine judicatur), mais il perdrait de plein droit sa charge suprême.

          • sygiranus

            Opinion d’un canoniste, respectable certes, mais non pas définition du Magistère. La question est encore en disputatio et n’est pas prêt d’être tranchée… à court terme ! En effet seul un Concile peut définir la vacance du siège et, s’il le faut, démettre un Pape même post mortem. Dans ce cas, qui dit Concile, peut prévoir contre-Concile, etc. Il y en a, au bas mots, pour 10 a 15 ans ! Pauvres de nous !

          • toto

            à Sygiranus
            10 à 15 ans! ou là là. Mais avant, l’Antéchrist nous aura tous mis d’accord, si ce n’est à mort.
            à Ultima: êtes-vous italien?

          • Ultima

            @brennou :
            La puissance ecclésiastique d’Econe n’est strictement pas Mgr Lefebvre !

            La puissance ecclésiastique est double : Ordre & juridiction

            Mgr Lefebvre était devenue éveque émérite de Tulle ( retraité 1970 ) qui ne fessait plus partie de la puissance ecclésiastique & Canonique d’aucun diocèse !
            il n’avait plus aucune mission de gouvernement dans la Sainte Eglise Catholique !

          • brennou

            Mon pauvre Ultima !
            Le Christ aussi fut arrêté pour « troubles à l’ordre public ».
            Comparez plutôt la situation à l’époque, et encore maintenant, de Mgr Lefebvre à celle du général Piquemal, hier, et vous aurez une plus juste notion des choses !
            A revoir et sans rancune !

          • Ultima

            sygiranus , c’est pas une opinion !
            C’est le droit et loi de la Sainte Eglise Catholique du Magistère ordinaire universel !
            Cela est repris dans le Can 188 , non comme déposition , mais comme renonciation tacite !

    • Ultima

      bernique écrit :Le seul défaut de l’érudition d’Ultima est d’être périmée.

      Comment pouvez dire qu’une loi divine de Jésus-Christ li-meme est périmée ! ( etre envoyé )
      C’est comme dire que l’institution divine de l’ordre est périmée !
      C’est prétende et dire que l’ indissolubilité le mariage est périmé aussi ect.. !!!
      L’institution divine ( de jésus-christ lui-meme ) de la Juridiction a meme plus force exécutoire que l’ordre !

      Car l’ordre , vous pouvez l’avoir dans des sectes schismatiques pas la Juridiction !
      Uniquement de la Sainte Eglise Catholique , c’est grace a cette juridiction que vous savez que le clercs en question est bien envoyé de qui de droit ( Jésus-Christ ) .

      Meme , si les hommes d’église on tous prévariqué , les lois divines et naturelles gardent toujours force exécutoire éternellement !

      Vous avez le meme raisonnement que les Conciliaires Vatican II , depuis la nouvelle docrine Vatican II , l’ancienne doctrine et messe de St Pie V est périmé !
      Vous joué avec l’hypocrisie non !?

  11. Demander à des fidèles de se soumettre à des éveques et pretres qui
    désobéissent depuis des décennies au Magistère …et dans les moeurs…
    Quelle cruauté et quelle responsabilité!
    La fraternité saint Pie X a été une bénédiction.

    • Ultima

      R.P. Augustine, A COMMENTARY ON THE NEW CODE OF CANON LAW, t.2, p.47-48 a écrit: Can. 109
      La première clause de ce canon, laquelle fut prise des canons dogmatiques du Concile de Trente, est dirigée contre certaines innovations ayant éclos tout au long de l’histoire de l’Église, mais qui ont été introduites plus spécifiquement par les soi-disants réformateurs du seizième siècle.
      La « mission canonique » est nécessaire pour tous ceux qui sont inférieurs au Pape. Et donc, puisque Notre Seigneur envoya ses Apôtres, ceux-ci, à leur tour, en envoya d’autres pour exercer leur pouvoir spirituel avec autorité, et, sans cette licence, aucun n’a autorité dans l’Église.

      Canons dogmatiques du Concile de Trente !!!

      St. Concile de Trente, session XXIII, canon VII a écrit:S I QUELQU’UN dit, que les Evesques ne sont pas Supérieurs aux Prestres ; Ou qu’ils n’ont pas la puissance de conférer la Confirmation & les Ordres ; Ou que celle qu’ils ont, leur est commune avec les Prestres ; ou que les Ordres qu’ils conferent, sans le consentement, ou l’intervention du Peuple, ou de la Puissance séculiere, sont nuls ; Ou que ceux qui ne sont ni ordonnez, ni commis bien & légitimement par la Puissance Ecclésiastique, & Canonique, mais qui viennent d’ailleurs, sont pourtant de légitimes Ministres de la parole de Dieu, & des Sacremens : Qu’il soit Anathême.

      Ce qui faisait dire à un autre canoniste :

      T. Lincoln Bouscaren, S.J., Adam C. Ellis, S.J., CANON LAW a text and commentary, p.686, Bruce Publishing, 1946 a écrit:
      Le Concile de Trente a condamné l’erreur (!!!) voulant que tout prédicateur puisse prêcher sans avoir été dûment ordonné et envoyé.

        • Ultima

          La Sainte Vierge, bien qu’étant Très Sainte, a-t-elle sacrer des évêques, a-t-elle fait la prédication … la Sainte Vierge était-elle pasteur !????
          C’est que vous ne comprennez pas que je ne nies pas qu’il y ait un sérieux problème actuellement, mais ce problème ne change pas la nature des choses !

          En ce sens, si le Magistère stipule qu’il y aura des prêtres jusqu’à la fin des temps et que le sacerdoce doit se perpétuer, cela me permet-il de m’auto-ordonner prêtre sous prétexte que nous n’avons plus accès à des prêtres ???

          • toto

            St Athanase a été déposé et exilé plusieurs fois par des synodes et conciles d’apparence légitimes. D’apparence seulement, car ils étaient dominés par des ariens.
            Paul VI n’a pas respecté les droits juridiques de Mgr Lefebvre. Les abus de pouvoir de Paul VI furent innombrables. Sans la résistance de Mgr Lefebvre et celle de saints prêtres, l’Eglise romaine serait aujourd’hui entièrement néo-protestante. Mais une multitude de nos contemporains n’a encore rien compris.
            Mais patience, l’Antéchrist va nous mettre tous d’accord et dans peu de temps. Après l’Année de la Miséricorde, viendront les années de châtiment et de justice.

          • sygiranus

            Puisque, malgré les efforts de toto, bernique, ya, brennou et d’autres, Ultima (je maintiens le « necat » qui lui irait bien !), comme l’autruche dans le sable, ne veut pas sortir la tête de ses livres qui lui permettent de ne pas voir la réalité, je voudrais lui dire que lorsque Mgr Lefebvre s’est levé pour agir, il n’a réclamé aucune juridiction pour lui et ses prêtres. Sacré pour enseigner et exhorter les fidèles ainsi que pour ordonner des prêtres, il a simplement poursuivi son action de pasteur catholique en disant à ses prêtres : « Allez où on vous demande. Donnez les sacrements à ceux qui en ont besoin. Enseignez ceux qui ont soif de la Vérité. Vous n’aurez pas d’autre juridiction. » Ce ne sont pas mes mots, ce sont les siens ! Le reste de son action n’était que la conséquence logique des prémices.
            Quand on voit vides les églises qui, dans mon enfance, étaient pleines au moins le dimanche (combien de messes, le dimanche, dans chaque église de Paris ou de n’importe quelle ville de France ?) alors que pour « créer » une nouvelle paroisse, on en rassemble jusqu’à 47, quand on voit fermer manu militari des séminaires où se forment, dans l’un 20 séminaristes, dans l’autre, 40, quand on voit des curés partir en vacance à Noël ou à Pâques, quand on doit chercher un confesseur à 30 km, s’il n’est pas en réunion, alors que la porte de l’église du village est désespérément fermée…, j’en passe, alors on se dit que le recours au canon 2205.2 et 3 de 1917 ou au canon 1323.4 de 1983 est pleinement justifié ! Si nous rajoutons que le canon 1323.3 prévoit que l’utilisation du §4 est dégagé de toute peine latæ sententiæ, on voit que la montagne sous laquelle Ultima prétendait écraser l’œuvre tout au bénéfice de l’Église de Mgr Lefebvre, n’accouche que d’une minuscule souris que les plus sévères appellent désobéissance au bénéfice du doute et agrémentent de beaucoup de circonstances atténuantes !
            Adieu, Ultima. Portez-vous bien et abandonnez vos rancœurs, ce qui évitera à vos dents de grincer !

  12. Ultimatum

    Ultima, puisque vous vous semblez tant en vouloir à la FSSPX et semblez connaître beaucoup de textes, je vous recommande la lecture du « Courrier de Rome » et notamment des articles écrits par l’abbé Gleize. Vous en trouverez quelques uns des plus instructifs sur la porte latine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *