image

6500 marcheurs de Chartres à Paris

Download PDF

Partis 3500 de Chartres, ils étaient 6500 à l’arrivée à Paris, sur la place Vauban. Les pèlerins qui avaient répondu à l’appel des prêtres de la Fraternité Saint-Pie X célébraient cette année le 3ème centenaire de la mort de saint Louis-Marie Grignion de Montfort et la marche avait pour thème : « une âme de feu pour notre temps ». On ne peut qu’espérer que les fidèles auront été dévorés par ce feu divin. C’est en tout cas l’esprit dans lequel l’abbé François-Marie Chautard, recteur de l’Institut Saint-Pie X, les a entretenus le lundi, leur demandant instamment d’être décomplexés dans ce monde relativiste et d’être de véritables lumières incandescentes qui s’affranchiront du boisseau :

Nous sommes des héritiers ; héritiers de Dieu, héritiers de la Croix de Jésus-Christ, co-héritiers du Ciel, héritiers d’une Chrétienté jadis glorieuse, héritiers d’une belle tradition catholique, édifiée par nos anciens. Soyons infiniment reconnaissants à Dieu de cet héritage, mais après en avoir remercié Dieu, sachons recevoir cet héritage. Sachons le conserver, sachons en prendre la mesure. Gardons-nous d’un certain complexe qui a touché les Catholiques et qui pourrait nous atteindre. Sous prétexte d’humilité, de charité, de vérité, on a complexé les Catholiques, on leur a reproché une doctrine soi-disant fixiste, une morale intransigeante, une piété désuète, une vision étriquée de la famille et de l’amour. On a sali la mémoire des pères, on a nourri la honte des fils, on a bafoué l’héritage. Hélas nombre de catholiques se sont laissé gagner, déstabiliser par cette repentance, cette autocritique, qui en a fait trop souvent des dhimmi, des vaincus, des hommes de compromis, prêts à mépriser ce qu’ils aimaient et à aimer ce qu’ils méprisaient. Le père Charles de Foucauld, mort il y a un siècle, avait ces paroles prophétiques : “J’avais cru en entrant dans la vie religieuse que j’aurais surtout à conseiller la douceur et l’humilité ; avec le temps, je crois que ce qui manque le plus souvent, c’est la dignité et la fierté.”

On retrouvera photos et méditations sur ce site.

2 comments

  1. Sami

    Douceur – humilité , valeurs chrétiennes.
    Dignité – fierté , valeurs musumanes.
    Très bien . L’essentiel c’est que la douceur et l’humilité ne tournent pas en faiblesse et que la dignité et la fierté ne tournent pas en violence.
    Le garde-fou des deux couples vertueux est le respect de la personne humaine .

    Mais pour éviter le choc des civilisations , il ne suffit pas, à long terme, que l’une des deux recule. Car l’autre avance dans le vide qu’on lui laisse. Et au bout d’un certain temps le choc se produira. Il se produira quand celle qui recule se retrouvera le dos au mur. Et comme elle aura perdu une à une toutes ses défenses, l’autre l éventrera .

  2. yr

    Bravo pour tous ces jeunes qui osent professer leur FOI comme dans l’autre pèlerinage Paris-Chartres, ils sont l’honneur de notre France actuelle. Que l’Esprit Saint et St Louis Grignon de Montfort les accompagnent dans l’avenir pour aider l’autre jeunesse à revenir à Dieu, leur Père.

    Ne serait-il pas tant d’ouvrir AUSSI les cathédrales à TOUS les chrétiens alors que de nombreuses réunions blasphématoires ont lieu malheureusement dans ces lieux ? Certains évêques ne s’honoreraient-ils pas en redevenant les maîtres de leur diocèse au lieu d’obéir à cette secte qu’est la CEF et continuer à combattre la Tradition.
    On veut nous faire croire que l’Eglise officielle n’est que moderniste or ces pèlerinages offrent un témoignage probant que ces jeunes se portent très bien dans la Tradition, il n’y a qu’à voir les nombreuses familles ouvertes à la Vie et les magnifiques offices qui prouvent que DIEU devrait être toujours le premier servi dans l’Eglise et la Patrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *