12495153_10208215570361513_1325005153586911434_n

Affluence à Argenteuil pour la Sainte Tunique

Download PDF

IMG_6630IMG_6627IMG_6649

IMG_6660IMG_6656IMG_6674IMG_6687IMG_6662IMG_6694

Dimanche 3 avril 2016, il y avait du monde dans la basilique d’Argenteuil (95) pour l’ostention de la Sainte Tunique. Cette ostension exceptionnelle s’inscrit dans le cadre de l’année de La miséricorde. La dernière ostension remonte à 1984 et la prochaine est prévue pour 2034. Le temps était au rendez-vous. Les nombreux pèlerins devaient attendre une heure avant d’entrer dans la basilique. On pouvait y voir de nombreux anonymes, venant de France ou même de l’étranger. La Sainte Tunique a ainsi reçu l’hommage des petites gens. Le monde catholique était là dans toute sa diversité.

On pouvait aussi reconnaître des religieux: des franciscains, mais aussi, par exemple, des membres de la communauté des Petits frères du Sacré-Cœur de Jésus liés à la Contre-Réforme catholique (CRC). L’hommage à la Sainte Tunique peut être un moment d’unité. Il y avait aussi quelques personnalités, comme Max Guazzini, connu pour son amour de la liturgie traditionnelle. À 17 heures, des vêpres étaient dites selon la forme extraordinaire. Puis, à 18 h, une messe In Albis de Quasimodo était célébrée selon la forme extraordinaire du rit romain par le T.R.P. abbé de l’Abbaye Notre-Dame de Fontgombault, Dom Jean Pateau, entouré de prêtres de la paroisse Saint-Eugène-Sainte-Cécile de Paris. Cette dernière était notamment impliquée par la Schola Sainte-Cécile qui a même chanté une séquence de la messe votive de la Sainte Tunique du rit parisien (Missale Parisiensis Ecclesiae, 15 050). La basilique était pleine de fidèles qui assistaient à cette liturgie. Cela n’aurait pas été possible sans la bienveillance de l’évêque de Pontoise, Mgr Lalanne, et du recteur de la basilique, l’abbé Cariot. Deo gratias !

5 comments

  1. DUFIT THIERRY

    Cérémonie magnifique et émouvante.
    Mais pourquoi appelez vous la Messe de toujours « Messe extraordinaire » ?
    La Messe traditionnelle n’a rien d’extraordinaire. C’est la Messe catholique tout simplement.

    • Jean-Marie Vaas
      Author

      Réponse: l’expression « extraordinaire » ne traduit pas un jugement de nature subjective ou une quelconque appréciation triviale, mais fait référence à une expression utilisée par le pape Benoît XVI. Je cite un extrait du Motu proprio Summorum pontificum:

      « Art. 1. Le Missel romain promulgué par Paul VI est l’expression ordinaire de la lex orandi de l’Église catholique de rite latin. Le Missel romain promulgué par saint Pie V et réédité par le Bienheureux Jean XXIII doit être considéré comme expression extraordinaire de la même lex orandi de l’Église et être honoré en raison de son usage vénérable et antique. Ces deux expressions de la lex orandi de l’Église n’induisent aucune division de la lex credendi de l’Église ; ce sont en effet deux mises en œuvre de l’unique rite romain.

      Il est donc permis de célébrer le Sacrifice de la Messe suivant l’édition type du Missel romain promulguée par le Bienheureux Jean XXIII en 1962 et jamais abrogée, en tant que forme extraordinaire de la Liturgie de l’Église (…). »

  2. Alexandre Estachy

    Cette messe fut autant extraordinaire car il y a eu la présence de Monseigneur le Duc d’Anjou .Louis de Bourbon l’aîné des Capétiens et futur roi de France. Je le souhaite sincèrement . Je prie pour ça très souvent . Vive le roi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *