Appel du patriarche Sako à la communauté internationale

mgr-sakoC’est un véritable cri d’angoisse que le patriarche chaldéen catholique Louis Raphaël SAKO a exprimé dans son courrier daté du 5 août 2014. Dans cette lettre adressée au pape François, aux patriarches d’Orient et aux présidents des conférences épiscopales, le patriarche chaldéen catholique décrit les dernières tragédies subies par les chrétiens d’Irak, mais aussi la situation fragile de l’Irak qui menace la survie et la stabilité des chrétiens. Il souligne d’abord « qu’il n’a y pratiquement pas de collaboration entre le Gouvernement central et celui de la Région Kurde ». On sait qu’en réalité l’Irak est constitué de trois blocs ; le Kurdistan est une entité quasi autonome, tout comme l’État irakien qui se réduit de facto à la communauté chiite. Les partis politiques semblent avoir prouvé leur inefficacité : « ils ont échoué à toute œuvre tangible, et ce pour des raisons devenues bien connues de tous, y compris de ces partis eux-mêmes. » Quant à l’Église, « elle, se trouve toute seule, plus qu’en tout autre temps ; néanmoins, il est fortement exigé de ses leaders de réagir, quand bien même il est trop tard, en exerçant la pression nécessaire sur la communauté internationale ainsi que sur ceux qui détiennent les décisions à prendre, en vue de solutions fondamentales à ces crimes scandaleux et à ces conspirations destructives, touchant surtout les citoyens désarmés. » Avis aux Églises d’Occident. Le patriarche lance à nouveau un appel à la communauté internationale : « nous avons à revendiquer une opération politique de grande envergure et au niveau international. » Mais ce sont surtout les « super puissances » que le patriarche interroge, leur demandant « de se libérer de leurs intérêts étroits, et de s’unir en vue d’une solution politique et pacifique qui mettrait fin à ces conflit », mais aussi d’« exercer vigoureusement leur pression sur ceux qui soutiennent financièrement et entrainent militairement ces cliques, et ceci pour couper court aux sources de la violence et de la radicalisation ». On sait que certains insurgés ne manquent pas d’appuis financiers de la part de certains pays du Proche-Orient… Enfin, le patriarche sollicite pour les chrétiens « une aide humanitaire urgente, comme ils ont besoin d’une protection véridique efficace et de nature permanente, sensée les rassurer, pour qu’il n’y ait pas de terme à leur existence dont les origines sont profondément enracinées en Irak ». Évidemment, ce message « concerne aussi les chrétiens dans les autres parties du Moyen-Orient qui est en train de s’enflammer et de se déchirer. » La question de la survie des chrétiens d’Orient concerne toute la région. Elle constitue un paramètre à prendre en compte dans tout règlement des conflits envisagé dans la région. La balle est dans le camp des occidentaux.

4 comments

  1. Nostradamus

    Ce que vivent les chrétiens d’Irak est un drame sans nom. C’est évidemment une violation profonde flagrante des droits de l’homme dans toutes les cultures et civilisations, y compris dans le monde musulman.
    J’ai personnellement déjà soutenu des quelques euros que je pouvais mobiliser l’AED et les chrétiens d’orient. Si mon soutien leur a été transmis, cela a peut-être pu faire en sorte qu’ils se sentent un peu moins seuls, mais n’a certainement pas changé leur situation fondamentalement.
    Mais la religion, malgré les apparences et ce que nous rabâchent les médias aux ordres pour nous endormir, n’est pas la cause réelle des affrontements.
    Les conflits en Irak-Syrie-Liban, Afghanistan, Palestine–Égypte-Libye, et Ukraine sont des conflits liés, qui ont en commun des intérêts énergétiques, gaziers et pétroliers, où la religion est instrumentalisée.
    Aussi ne peuvent-ils prendre fin que par des accords économiques/énergétiques, partageant le gâteau de manière acceptable, éventuellement médiatisés par des pressions internationales sur les parties intéressées. Éventuellement un appui militaire pourrait peut-être (j’en doute) servir à amorcer le dialogue, mais est de toute façon inutile et intenable sur le long cours (voir Irak, Afghanistan, Libye, Soudan ?..).

  2. Courivaud

    Et pendant que Mgr Sako s’adresse au pape, écrivant une lettre qui prend l’allure d’une supplique :

    - le pape François 1er est étonnamment silencieux, lui qui fut si bavard pour faire des interviews discutables sur le plan magistériel et pour justifier des gestes médiatiques qui « tombent à côté » (cf. la « prière dans les jardins du Vatican ») alors qu’il fit une intervention pertinente en septembre dernier en faveur des chrétiens de Syrie ;
    - la diplomatie du Vatican est également silencieuse ; il faut croire que l’influence de Mgr Tauran, légat si discutable au Proche-Orient, et laissant dans cette partie du monde quelques mauvais souvenirs, reste encore perceptible pour refuser de soutenir ces chrétiens ;

    - la France, son gouvernement comme son opinion publique (et oui !) restent indifférents à cette tragédie alors que nous devons tout à ces Chrétiens d’Orient, héritiers des Chaldéens et que notre pays, non seulement sa diplomatie mais aussi ses composantes de la société avait une vocation traditionnelle, celle de protéger les Chrétiens d’Orient.

    …..et nos frères chrétiens de Mossoul à Bagdad souffrent toujours, oubliés des médias (écrits)…..

    Un espoir (à confirmer) qui permettrait à ces chrétiens d’être sauvé par la diplomatie du Saint-Siège, se substituant à celle des « Grands » (membres permanents du Conseil de Sécurité) qui brillent par leur défaillance, l’initiative prise par Mgr Barbarin ces derniers jours

    NOTA : lire un article publié récemment sur ce sujet par « Famille chrétienne » :

    http://www.famillechretienne.fr/societe/monde/refugies-en-france-les-chretiens-d-irak-se-heurtent-a-l-indifference-147285

  3. Romanos

    MERCI, Messieurs Bush, père et fils,
    MERCI Monsieur Obama, « Prix Nobel de la Paix » (!),
    Présidents d’une Puissance (soit-disant du Bien !) se revendiquant chrétienne, pourtant toujours interventionniste et continuellement en guerre, au nom du supposé souverain bien que serait la démocratie (en réalité le « cache sexe à géométrie variable », des intérêts matériels U.S.) contre le, ou les, soit-disant « empire(s) du Mal », dont on voit bien le résultat : toujours dramatiquement au détriment des Eglises chrétiennes en Orient, dont désormais la survie est plus que menacée, sur la terre de la Révélation biblique, qui devrait être sacrée pour tous ceux qui se réclament du christianisme, y compris en Occident ….

    « Des cow-boys évangélistes délivre-nous !
    Seigneur, nous t’en prions »… .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>