Catholic League : Obama donne le feu vert au clonage humain pour la recherche

Download PDF

C’est à se demander si les journalistes américains dont le métier est d’écrire savent lire. La Catholic League estime qu’ils ne le savent pas, et je partage son opinion.
Le 9 mars au matin, Barack Hussein Obama a signé un « executive order » (on peut dire en français un décret présidentiel) relatif à la recherche sur les cellules souches,
qui comprenait une déclaration sur le clonage humain. La plupart des agences de presse et des journaux ont extrait de cette déclaration l’idée qu’Obama estimait le clonage humain «
dangereux et profondément erroné »
(Associated Press). Quelques heures plus tard, le propre attaché de presse d’Obama à la Maison Blanche, Robert Gibbs,
interrogé par les médias sur la question du clonage déclarait : « Je crois que le décret présidentiel – que je n’ai pas ici sous les yeux – interdit en fait le clonage humain ». Médias
et attaché de presse ont tout faux ! Bill Donohue, président de la Catholic League et qui sait lire, précise les choses :
« Ce que vient de faire Obama c’est d’interdire le clonage en vue de la reproduction humaine. Ce qui veut dire qu’il laisse la porte grand ouverte au financement sur fonds publics
pour le clonage humain qui n’est pas destiné à produire des embryons humains pour être implantés dans le ventre maternel. En d’autres mots, il n’exclut pas le clonage des êtres humains aux fins
de recherches. Il est donc possible désormais de cloner des embryons humains puis de les découper à sa guise ».