chouannerie-

Chouanneries

Download PDF

Non content d’être historien, écrivain, chef d’entreprise, auteur de bandes dessinées, restaurateur de chapelle, initiateur de musée, Reynald Secher est également réalisateur de DVD. Évidemment, il fait plutôt dans le documentaire que dans la fiction, fidèle en cela à la ligne qu’il s’est visiblement tracé de dire la vérité sur les guerres de l’Ouest pendant la Révolution française.

Sa dernière production s’intitule Chouannerie[s], 1790/1815. Et le crochet n’est pas une erreur… Il s’agit de montrer à la fois qu’il y eut plusieurs chouanneries (Bretagne, Mayenne, Normandie, etc.) et d’en montrer la différence d’avec l’Armée catholique et royale de Vendée, même si les buts (Dieu et le roi) furent identiques. La différence se situe donc dans le mode de combat et dans la durée, la ou, plus exactement, les chouanneries durant plus longtemps. À l’aide d’historiens et de responsables des association de Souvenirs de la chouannerie, cette historie est retracée avec vigueur, précision et passion. Une belle galerie de portraits défile ainsi, du marquis de la Rouerie à Cadoudal en passant par Frotté et Jean Chouan.

Parfaitement réalisé, ce DVD (52,31 mn, 20€)  est forcément à mettre entre toutes les mains. Surtout des professeurs de nos enfants… 

En attendant, en voici un extrait :

 

[media id=50]

2 comments

  1. V. Carminati

    Un DVD parfaitement réalisé dites vous ?
    De deux choses l’une: soit vous ne l’avez pas visionné. Ou alors vous en êtes l’un des auteurs pour affirmer cela.

    Ayant commis l’erreur d’acheter cette « parfaite réalisation » au prix fort de 20€; soit 3€ de plus que chez Coop Breizh soit dit en passant; Je ne peux que constater que les quelques bonnes évocations sont concentrées dans la bande annonce. Le reste est visuellement affligeant. Il faut attirer le client,certes, mais ce procédé digne des séries Z du cinéma, est il louable de la part de réalisateurs qui veulent faire un travail de mémoire ?

    Je ne vais pas détailler les plans de la caméra et les découpages hasardeux de l’image, ni la pauvreté des reconstitutions (la troupe des Coeurs de Chouans, visiblement on ne la connait pas), ni l’escamotage de la Chouannerie normande en moins de 20 secondes, ce serait trop long et fastidieux.

    Plus de 20 ans après avoir réalisé « Guerres en Vendée » on aurait pu penser que Reynald Seycher et son équipe auraient acquis plus de savoir-faire.
    Malheureusement on est (très) loin ici, de la qualité des  » Vendéens » de Jacques Dupont.

    Quel dommage.

    • Victor Scribe
      Author

      J’ai visionné intégralement cette vidéo et je trouve que c’est une belle réalisation. J’aurais dû préciser qu’elle l’est effectivement en fonction des moyens mis en œuvre. Vous avez la dent particulièrement dure pour réagir ainsi… En revanche, je vous accorde que la chouannerie normande est traitée trop rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *