FSSPX

Déclaration de la Fraternité Saint-Pie X sur Amoris laetitia

Download PDF

La Fraternité Saint-Pie X s’est prononcée sur Amoris laetitia, le 2 mai 2016. L’agence de communication DICI nous donne le texte de cette déclaration, qui prend position. La FSSPX demande notamment au pape François, « humblement, mais résolument, de réviser l’Exhortation Amoris lætitia et tout particulièrement son chapitre 8″. Dans le débat relatif Amoris laetitia, la déclaration de la FSSPX constitue une nouvelle contribution, au même titre que celle du RP Thomas Michelet sur la note 351 de l’exhortation apostolique.

Déclaration de la Fraternité Saint-Pie X au sujet de l’Exhortation post-synodale Amoris lætitia du pape François, du 19 mars 2016



C’est à en pleurer

 « C’est une exhortation apostolique qui porte pour titre : La joie de l’amour, et qui nous fait pleurer. »
Sermon de Mgr Fellay au Puy-en-Velay, 10 avril 2016

  1. Parmi les nombreuses prises de position, explications et commentaires publiés sur Amoris lætitia, trois études faites par des prêtres de notre Fraternité ont récemment paru : L’exhortation post-synodale Amoris lætitia : une victoire du subjectivisme de l’abbé Matthias Gaudron; Brèves considérations sur le chapitre 8 de l’Exhortation pontificale Amoris lætitia de l’abbé Jean-Michel Gleize; Après le Synode : l’indissolubilité en question de l’abbé Christian Thouvenot. La Maison générale approuve ces études et y souscrit entièrement. Elles se complètent harmonieusement et donnent une vue d’ensemble du document du pape François.
  1. La procédure suivie lors des deux synodes et les circonstances qui les ont entourés, ont déjà soulevé de nombreuses interrogations : au consistoire extraordinaire de février 2014, seul le cardinal Walter Kasper avait été invité à préciser le thème du synode, alors qu’il est notoire qu’il militait depuis des années pour la levée de l’interdiction de droit divin de donner le Corps du Christ aux pécheurs publics. Le rapport intermédiaire, Relatiopost disceptationem, publié en octobre 2014 pendant le premier synode, ne correspondait pas aux résultats des discussions. Dans le rapport final, des thèmes se trouvèrent intégrés, alors qu’ils n’avaient pas été approuvés par le synode. Juste avant le deuxième synode ordinaire, le pape publiait deux Motu proprio qui concernaient exactement le sujet du synode, en facilitant la procédure canonique des déclarations de nullité des mariages. Et une lettre confidentielle de 13 cardinaux qui exprimait des craintes sur le résultat du synode, était publiquement qualifiée de « conspiration ».
  1. La question de l’admission des divorcés « remariés » à la Sainte Communion a déjà été traitée plusieurs fois par l’Eglise, qui y a répondu clairement, et même encore ces derniers temps[1]. Une nouvelle discussion sur l’enseignement constant et la pratique de l’Eglise ne pouvait donc être que préjudiciable et de nature à les obscurcir, plutôt qu’à les mettre en lumière. C’est ce qui est arrivé.
  1. Dans un document pontifical on s’attend à trouver un exposé clair du magistère de l’Eglise et de la vie chrétienne. Or, comme d’autres l’ont fait remarquer avec raison, Amoris lætitia est davantage « un traité de psychologie, de pédagogie, de théologie morale et pastorale, et de spiritualité ». L’Eglise a la mission de proclamer l’enseignement de Jésus-Christ à temps et à contretemps et de donner les conclusions qui s’imposent pour le bien des âmes. Il lui incombe de rappeler la Loi de Dieu, et non pas de la minimiser ni d’expliquer comment, en certains cas, elle serait inapplicable. Elle se doit d’affirmer les principes dont elle laisse l’application concrète au pasteur des âmes, au confesseur, ainsi qu’à la conscience éclairée par la foi, règle prochaine de l’agir humain.
  1. Dans sa recherche d’une pastorale de la miséricorde, le texte est à certains endroits marqué par le subjectivisme et le relativisme moral. La règle objective est remplacée, à la manière protestante, par la conscience personnelle. Ce poison prend ses racines, entre autres, dans le personnalisme, qui, dans la pastorale familiale, ne met plus le don de la vie et le bien de la famille au premier plan, mais l’épanouissement personnel et le développement spirituel des époux. À ce sujet, on ne peut que déplorer, une fois de plus, l’inversion des fins du mariage esquissée dans la constitution pastoraleGaudium et spes du concile Vatican II, inversion que l’on retrouve aussi dans Amoris lætitia. La soi-disant « loi de gradualité » met la morale catholique sens dessus dessous.
  1. Les conséquences d’Amoris lætitia se font déjà sentir dans l’Eglise : un curé, conformément à son devoir, refuse de donner le Corps du Christ aux pécheurs publics, tandis qu’un autre invite tout le monde à la sainte Communion. Le Président de la Conférence épiscopale des Philippines a déclaré qu’Amoris lætitia serait immédiatement mis en pratique dans son pays et que par conséquent, dans certains cas, des personnes divorcées et « remariées » recevront la Communion[2]. Une division profonde se dessine au sein de l’épiscopat et du Sacré Collège. Les fidèles sont désorientés, toute l’Eglise souffre de cette déchirure. Remettre en question l’obligation d’observer en tous les cas les commandements de Dieu, en particulier celui de la fidélité conjugale, c’est capituler devant le diktat des faits et de l’esprit du temps : en de nombreux pays déjà – comme en Allemagne, par exemple –, on foule aux pieds depuis bien longtemps la pratique qui découle du commandement divin. Au lieu d’élever ce qui est au niveau de ce qui doit être, on rabaisse ce qui doit être à ce qui est, à la morale permissive des modernistes et des progressistes. Les fidèles dont le mariage est brisé, mais qui, dans cette situation, sont restés fidèles à la promesse qu’ils ont faite devant l’autel, de façon très vertueuse et parfois héroïque, se sentent trahis. C’est à en pleurer.
  1. Nous implorons le Saint Père humblement, mais résolument, de réviser l’Exhortation Amoris lætitia et tout particulièrement son chapitre 8. Comme dans les textes de Vatican II, ce qui est ambigu doit être interprété de façon claire, et ce qui est en contradiction avec la doctrine et la pratique constante de l’Eglise doit être retiré, pour la gloire de Dieu, pour le bien de toute l’Eglise, pour le salut des âmes, spécialement de celles qui sont en danger de se laisser tromper par l’apparence d’une fausse miséricorde.

 

Menzingen, le 2 mai 2016,
en la fête de saint Athanase

[1] Cf. Exhortation apostolique Familiaris consortio (n. 84) ; Catéchisme de l’Église catholique (n. 1650) ; Lettre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi du 14 septembre 1994 ; Déclaration du Conseil pontifical pour les textes législatifs du 24 juin 2000.
[2] Déclaration du 9 avril 2016 : « Ceci est une disposition de la miséricorde, une ouverture de cœur et d’esprit qui n’a besoin d’aucune loi, n’attend aucune ligne directrice. Cela peut et doit se faire immédiatement. »

Source: agence DICI.

19 comments

  1. Robert

    Le Pape : il juge tout le monde et n’est jugé par personne

    Parce que, selon Pastor Æternus (en français : « Pasteur Éternel ») qui est le nom sous lequel est connue la deuxième constitution dogmatique du Concile du Vatican ;
    Promulguée par le pape Pie IX le 18 juillet 1870, qui rappelle que
    le Pape est le supérieur hiérarchique de tous les pasteurs et de tous les fidèles et définit en quelles circonstances il jouit de l’infaillibilité pontificale.

    Pastor Æternus : « Parce que le droit divin de la primauté apostolique place le Pontife romain au-dessus de toute l’Église, nous enseignons et déclarons encore qu’il est le juge suprême des fidèles et que, dans toutes les causes qui touchent à la juridiction ecclésiastique, on peut faire recours à son jugement. Le jugement du Siège apostolique, auquel aucune autorité n’est supérieure, ne doit être remis en question par personne, et personne n’a le droit de juger ses décisions. C’est pourquoi ceux qui affirment qu’il est permis d’en appeler des jugements du Pontife romain au concile œcuménique comme à une autorité supérieure à ce Pontife, s’écartent du chemin de la vérité. »

    La FSSPX ne connait pas Pastor Æternus de Pie IX ?

    • Nicolas

      Robert êtes vous idiot ou quoi?

      Personne ici ne conteste l’autorité du Pape. Au passage, le Pape n’est infaillible que lorsqu’il définit de manière ex cathedra un dogme. Dans les autres cas, le Pape peut très bien se tromper.

      Si vous voulez nier l’évidence et vous aveugler c’est votre choix! Vous savez très bien que le texte du Pape François sur le famille est hérétique (ou scandaleux si vous préférez). De plus la FSSPX n’est pas la seul à le reconnaître (voir Mgr Schneider, Burke…).

      Si vous prenez le Pape pour Dieu c’est votre choix! C’est tellement plus facile de ne pas réfléchir et de suivre comme un mouton!

      Entre le Pape et le Christ je préfère suivre le Christ! A quoi servent les cardinaux a votre avis? Ils sont là pour conseiller le Pape.

      Vous qui semblez bien connaître les textes du Concile, êtes vous sûr d’avoir bien lu le texte?

      « Car le Saint Esprit n’a pas été promis aux successeurs de Pierre pour qu’ils fassent connaître, sous sa révélation, une nouvelle doctrine, mais pour qu’avec son assistance ils gardent saintement et exposent fidèlement la révélation transmise par les Apôtres, c’est-à-dire le dépôt de la foi. »

      Et enfin je vous cite également directement la parole de Dieu :

      « Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère. »

      Merci à Mgr Fellay de relever le niveau de cette hiérarchie catholique décadente!

      • Robert

        Nicolas êtes vous idiot ou quoi !?

        Dans la praxie la FSSPX conteste ferment l’autorité ou la suprématie du Souverain Pontife !

        1) le Pape est infaillible dans sont Magistère extraordinaire et ordinaire Universelle !
        Je sais bien que le Dogme de l’infaillibilité Pontificale de Pie IX est le plus méconnue voir contesté , comme a leur époque ( 1870 Vatican I Pie IX ) des vieux Catholiques .

        Le pape Pie IX, Graves ac diuturnae (n° 2), 23 Mars 1875 : » Ils [les «vieux-catholiques»] ont à plusieurs reprises fait état ouvertement qu’ils n’ont pas le moins du monde rejetter l’Église catholique et son chef visible, mais plutôt qu’ils sont zélés pour la pureté de la doctrine catholique … Mais en fait, ils refusent de reconnaître toutes les prérogatives divines du vicaire du Christ sur terre et ne se soumettent pas à son Magistère suprême «

        2) le texte du Pape François , comme vous dite !
        Est le magistère ordinaire Universelle du souverain Pontife !

        3) les simples fidèles et les pretres ne sont pas juge de la foi , uniquement les éveques et le Pape !

        4) je prend le Pape comme tout catholique doit le faire , Le Pape est le Vicaire de Jésus-Christ sur terre
        Soit sont représentent unique sur cette terre , seul lui reçu le pouvoir suivant « … ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu déliera sur la terre sera délié dans les cieux »

        5) Les cardinaux sont juge de la foi avec le Pape , toutefois le Pape est le Juge supreme !
        Le charisme de l’infaillibilité Pontificale dans sont Magistère extraordinaire ( les Dogmes )
        Et sont Magistère ordinaires universelle ( les encycliques , les bulles , les exhortation Apostolique Universelle , décret d’excommunication de X ou Y sectes )

        6 ) « Car le Saint Esprit n’a pas été promis aux successeurs de Pierre pour qu’ils fassent connaître, sous sa révélation, une nouvelle doctrine, mais pour qu’avec son assistance ils gardent saintement et exposent fidèlement la révélation transmise par les Apôtres, c’est-à-dire le dépôt de la foi. »

        Exacte , qui confirme cela ou pas ?
        L’adepte de base de la FSSPX qui ne connait meme pas le Dogme de l’infaillibilité Pontificale du Magistère Ordinaire Universelle , qui nie l’infaillibilité d’un Concile eucuménique unie au Pape comme Vatican II !? ou l’ensemble des éveques et cardinaux !?

        7) le  » Mgr  » Fellay ne fait meme par partie de la succession légitime de la Sainte Eglise Catholique a ce jour , sans parler que meme le Pape Benoit XVI voulait excommunier encore une fois cette société privé

        Donc , les commentaires de cette personne  » Fellay  » n’ont aucune valeur , pas plus que celui du responsable de la société des témoins de Jéhovah !

      • Robert

        Nicolas êtes vous idiot ou quoi !!!!!!?

        (R.P. M. Liberatore, S.J., Le Droit public de l’Église, éd. Retaux-Bray, Paris, 1888, p. 113 et ss.)
        « Il en est qui, soit ignorance, soit plutôt malice, prétendent que le magistère de l’Église n’est infaillible que lorsqu’il définit les dogmes révélés par Dieu ; ils disent que l’Église s’acquitte de ce magistère uniquement lorsque, par un jugement solennel, elle définit un point de foi ou de morale, soit au sein des Conciles, soit dans les décrets pontificaux. Ces affirmations sont toutes deux contraires à la vérité.
        D’abord le magistère de l’Église est double : l’un extraordinaire, l’autre ordinaire.
        Le premier est uniquement celui qui s’exerce par un jugement solennel, quand certains doutes ont surgi par rapport à l’intelligence des dogmes, ou bien encore à raison de quelque erreur pernicieuse menaçant la pureté de la croyance ou des mœurs.
        Mais le magistère ordinaire est celui qui s’exerce, sous la vigilance du Pape, par les pasteurs sacrés répandus dans le monde entier, soit par la parole écrite ou parlée dans les prédications et dans les catéchismes, soit par l’exercice du culte et des rites sacrés, soit par l’administration des sacrements et toutes les autres pratiques et manifestations de l’Église.
        Ces deux genres de magistères sont affirmés en termes exprès par le Concile du Vatican [Vatican I] : « On est tenu de croire, de foi divine et catholique, tout ce qui est contenu dans la parole de Dieu écrite ou transmise par la tradition, et que l’Église, soit par un jugement solennel, soit par un enseignement ordinaire et universel, propose à notre croyance comme révélé de Dieu. »
        Prétendre que le fidèle n’est obligé de croire que ces vérités qui ont été l’objet d’une définition solennelle de l’Église, ce serait aboutir à dire qu’avant le Concile de Nicée il n’y avait pas d’obligation de croire à la divinité du Verbe ; ni à la présence réelle de Jésus-Christ en la sainte Eucharistie, avant la condamnation de Béranger.

        En second lieu, l’infaillibilité du magistère extraordinaire et du magistère ordinaire ne s’étend pas uniquement aux dogmes que Dieu a révélés, mais encore aux conséquences qui y sont renfermées, et généralement à tout ce qui est connexe avec eux, à tout ce qui est indispensable pour les conserver intacts et les protéger contre les attaques et les pièges de l’erreur. Sans cela, Dieu n’aurait pas pris des mesures suffisantes pour que les pasteurs sacrés fussent à même de préserver les fidèles contre les sources empoisonnées, il ne les aurait pas pourvus des moyens nécessaires pour garantir efficacement le dépôt de la foi qui leur est confié. »

        • Nicolas

          Déjà pour commencer je ne suis pas un « adepte » de la FSSPX. Je vais même vous étonner…je ne suis JAMAIS allé dans une messe célébré par la FSSPX! Et j’assiste régulièrement à la messe ordinaire de Paul VI.

          Cependant, je ne prend pas le Pape pour Dieu comme vous. Le Pape est infaillible seulement ex cathedra lorsqu’il proclame quelque chose de nouveau. Cependant, il est également admis que le Pape est infaillible dans son magistère ordinaire car en temps ordinaire le Pape ne définit rien de nouveau.

          Vos déclaration sur les vieux catholiques ne m’intéresse pas étant donné que je ne suis pas un spécialiste en la matière. En revanche je sais reconnaître les hérésies manifestes lorsque le Pape enseigne une discipline que l’Eglise a TOUJOURS été condamnée et cela me suffit pour condamner l’exportation apostolique du Pape François.

          Le siège de Pierre n’est jugé par personne? Très bien mais je le droit de dire que c’est tout le pontificat de Jean Paul II qui condamne les innovations du Pape François (comme le témoigne le nombre d’amendements qui ont été proposées par Mgr Muller).

          Je ne sais pas à quel époque vous vivez mais aujourd’hui Mgr Fellay est bien considéré comme un Évêque Catholique par votre Pape lui même et par plusieurs autres Évêques de L’Eglise Catholique (lire interview de Mgr Schneider). Sinon comment les prêtres de FSSPX auraient-ils reçu mandat de confesser pour l’année de la miséricorde? Le Pape lui même a dit que le FSSPX était catholique…vous n’obéissez pas au magistère ordinaire….

          Concernant le concile Vatican II, le concile n’est en rien infaillible.

          En effet, il faut pas confondre le critère organique et le critère matériel: ne n’est pas parce que c’est un concile qu’un texte est infaillible. Il faut qu’il ai une intention claire de proposer un dogme nouveau. Les orientations pastorales d’un Pape ne sont pas infaillible.

          Enfin in concreto si le concile Vatican II était infaillible, le Vatican n’aurait jamais accepté de discuter avec la FSSPX sur les textes de Vatican II car on ne discute pas avec les dogmes.

          Vous avez l’air de bien connaître la doctrine, l’histoire ou peut-être même le droit canon… mais moi je sais encore contrairement à vous ne pas nier l’évidence et reconnaître une hérésie.

          Cela doit vraiment être difficile quand on est plus papiste que le Pape ! D’après vous il faut excommunier St Paul car il a osé critiquer l’autorité de St Pierre! Mettons à la poubelle la moitié du nouveau testament !

          Là où vous avez peut-être raison c’est quand vous dites que seul le Pape peut corriger ses propres erreurs…en effet la FSSPX n’entent aucunement se substituer à l’office du Pape mais demande une clarification rapide car eux contrairement à vous sont plus attachés au salut des âmes!

          Je précise que je ne suis pas membre de la FSSPX et je suis même « un conciliaire » qui se pose juste des questions devant une évidence inexcusable.

          • Robert

            @Cependant, je ne prend pas le Pape pour Dieu comme vous. Le Pape est infaillible seulement ex cathedra lorsqu’il proclame quelque chose de nouveau. Cependant, il est également admis que le Pape est infaillible dans son magistère ordinaire car en temps ordinaire le Pape ne définit rien de nouveau.

            – il est pas admis , il est de foi Catholique nuance !!!!!
            Vatican I , Dogme défini par le Pape Pie IX 1870 , a moins que Pie IX soit aussi apostat non !?

            (Pie XII, Décret du Saint-Office excommuniant le R.P. Leonard Feeney S.J., Document Pontificaux de Sa Sainteté Pie XII, 1953, p.63)
            Nous sommes obligés par la foi catholique à croire toutes les choses que contient la Parole de Dieu, Écriture ou Tradition, et que l’Église propose à la foi comme divinement solonnelle, mais encore par son magistère ordinaire universel.

            – Les Feeneystes ont été excommunier par refus du magistère ordinaire Universel !
            Et de sont infaillibilité , sur le baptême de désire et de sang ! ( Magistère ordinaire Universel )

            – Si vous savez reconnaître de vous-meme ( comme les Feeneystes ou luther) si t’elle encyclique ou exhortation apostolique Universelle ( sous la protection de l’infaillibilité dite négative ) est hérétique ou pas, c’est que vous remettez en question la légitimité du Souverain Pontife à Rome ?
            Ou que vous niez une partie du Dogme de l’infaillibilité Pontificale défini par Vatican I sous le pontificat de Pie IX 1870 ? ( Magistère ordinaire Universel )
            Comme les vieux Catholique et les Feeneystes avec le bapteme de désire et sang pour eux !

            La FSSPX n’a toujours pas de mission Canonique a ce jour , c’est  » éveques  » n’ont pas de siège à Rome , le Pape François a fait un geste vis-a-vis de cette organisation hors de la Sainte Eglise Catholique qui est provisoire , car la FSSPX distribuait le sacrement de pénitence de façon invalide depuis des années , bref : tout cela est pour arriver a une régularisation canonique ( exigence de Jésus-Christ , loi dive ) de cette organisation .

            1)Nicolas écrit : Concernant le concile Vatican II, le concile n’est en rien infaillible.

            Voila voila , l’hérésie de la FSSPX véhiculé depuis des années pour justifier leurs prévarication
            Le site Medias-presse.info et que Mr Xavier Celtillos Lefebvriste est dans la meme négation !

            Vous connaissez meme pas la doctrine élémentaire , et vous voulez etre juge du magistère ordinaire d’un Souverain Pontife ?

            (Catholic encyclopedia, 1913, vol. IV, p.433.)
            L’infaillibilité conciliaire et pontificale sont interrelié mais non identique. Les décrets d’un concile approuvés par le Pape sont infaillibles par le simple fait de cette approbation, parce que le Pape est également infaillible extra concilium . Or, l’infaillibilité propre au Pape n’est pas l’unique source formelle adéquate de l’infaillibilité du concile. La divine constitution de l’Église et les promesses d’assistance divine fait par son Fondateur, guarantissent de son inerrance, dans tout ce qui concerne la foi et la morale, indépendamment de l’infaillibilité pontificale : un Pape faillible (hypothétiquement) supportant, et qui est supporté par un concile, prononcerait encore et toujours des décisions infaillibles. […] les conciles œcméniques ont été généralement considérés infaillibles même par ceux qui niaient l’infaillibilité pontificale […] L’infaillibilité du concile est intrinsèque, i.e. découle de sa nature.

            Le Pape , lorsqu’il parle ex cathedra dans sont magistère extraordinaire ou ordinaire universel ne peut pas faire d’erreur !!! grace au Dogme de l’infaillibilité Pontificale !

          • Nicolas

            Très bien le concile Vatican II est infaillible d’après vous….

            Donc pouvez vous me dire qui croire entre le Pape Pie IX qui condamne la liberté religieuse (magistère ordinaire de l’Eglise) et le Pape Paul VI qui approuve la liberté religieuse?

            Le magistère ordinaire peut-il se contredire? Si oui pourquoi le postérieur doit-il prendre le dessus sur l’antérieur?

          • Robert

            @Nicolas ,

            c’est pas d’après moi , c’est le Saint Magistère !
            Un Concile œcuménique est par nature infaillible !
            et de deux façon , l’infaillibilité du pontife Romain qui le convoque et ratifie tout c’est décrets !
            Ainsi que de l’infaillibilité de l’église enseignante Universelle .

            (P. Auguste-Alexis Goupil, S.J., LA RÈGLE DE LA FOI, p.41, 1941)
            Il y a dans l’Église deux modes par lesquels s’exercent l’infaillibilité.

            1- l’infaillibilité du Pontife romain quand il parle ex cathedra dans sont magistère solennel ou ordinaire universelle .

            2- l’infaillibilité de l’Église au moyen de son magistère ordinaire universel (l’Église enseignante).
            Le Pontife Romain quand il parle « ex cathedra » a la même infaillibilité que l’Église enseignante.

            Abbé G. Delcuve S.J., L’église notre mère, chapitre VIII, Casterman paris, 1950, P. 78
            A. Il est œcuménique lorsqu’il réunit, sous l’autorité du pape, l’ensemble des évêques de la catholicité (non pas tous). Uni au pape, le concile jouit de l’infaillibilité et d’une autorité absolue dans toute l’Église.

            Effectivement , les encycliques de Pie IX concernent la liberté religieuse en autres ,
            Est le Magistère ordinaire universel , et de se fait convers par l’infaillibilité Pontificale du Pape Pie IX , c’est ce qu’ont appel l’infaillibilité négative qui préserve l’Église de toute erreur .

            Non , le Magistère ordinaire Universel des souverains Pontifes ne peut se contredire radicalement ou intrinsèquement et ontologiquement , toutefois le magistère ordinaire universel
            ( les encycliques , les bulles , les décrets Apostoliques , les exhortations Apostoliques ect..)
            Ne sont pas des Dogmes irréformables !
            Tout future Pontife peut mieux expliquer , voir faire évoluer en fonction du temps présent une doctrine ou le pastorale .

            Catéchisme expliqué de Mgr Cauly 1880 , IXème article du Symbole des Apôtres, Je crois à la Sainte Eglise catholique, p.84/85/86/87
            69. — Comment l’intégrité et l’exactitude de l’enseignement sont-elles garanties dans l’Église?
            Elles sont garanties par le privilège de l’infaillibilité. On entend par ce mot la prérogative que Jésus- Christ a donnée à son Église de ne pouvoir se tromper dans l’enseignement de la vérité religieuse. Cette infaillibilité implique deux choses :

            -1° une assistance divine qui préserve l’Église de toute erreur : c’est ce qu’on appelle infaillibilité négative;

            et

            -2° -le pouvoir de formuler des décisions dogmatiques ou morales, obligatoires pour tous les chrétiens : c’est ce qu’on nomme l’infaillibilité positive.

            Le privilège de l’infaillibilité résulte de la promesse formelle de Notre-Seigneur : « Voici, dit-il, que je suis avec vous jusqu’à la consommation des siècles.,» (S. Matth., xxvin, 20.) Là où est Jésus-Christ, là est l’autorité : là ne saurait exister l’erreur.

        • Nicolas

          Monsieur,

          en réalité, l’Eglise n’a jamais précisé le champ de l’infaillibilité d’un concile. Vous me renvoyez à des thèses écrites par des prêtres qui ne représentent pas le magistère de l’Eglise. Vos thèses aussi belle soit-elle n’ont aucune forces contraignantes.

          Si l’Eglise autorise la FSSPX a formuler des critiques constructives sur les textes controversés de dernier concile comme pour la liberté religieuse, c’est bien parce que l’Eglise elle même considère que le texte n’est pas infaillible. Il faut vraiment être aveugle (volontairement ou pas) pour voir une quelconque continuité entre un Pape qui qualifie la liberté religieuse de délire et d’un autre pape qui considère la LR comme un droit fondamentale.

          Maintenant la ¨Pape François a dit que la FSSPX était CATHOLIQUE! basta ! Maintenant si vous avez le don de sonder les cœurs et les reins du Pape, son intention je vous félicites. La Pape a dit que la FSSPX était catholique et cela me suffit. De plus le Pape a confirmé que les prêtres de FSSPX pouvaient confesser légitimement à partir de maintenant (et pour toujours) et cela me suffit. On ne peut pas légitimement recevoir une confession et en même temps êtres en schisme: principe de non contradiction.

          Oui le Pape Benoit XVI voulait excommunier la FSSPX et il ne l’a pas fait. Donc la FSSPX reste bien catholique. En reste dans la réalité!

          Vous êtes le type de catholique hypocrites qui sont plus papiste que le Pape. En effet quand le Pape François lui même a dit dans l’avion que la discipline relative aux divorcés remariés avait changé, vous, les bergoliens plus papiste que le Pape, vous êtes capables de dire que non! C’est de l’hypocrisie! Quand le Pape dit que la FSSPX est Catholique vous dites que non! Donc au lieu de me donner des leçons cherchez à vous corriger!

          Je vous signale au passage que je n’ai aucun intérêt à défendre la FSSPX car je n’ai même pas mis les pieds une fois dans une chapelle de la FSSPX. Mais je prend leur défense car c’est des positions de votre type qui divisent encore plus l’Eglise!

          • Robert

            Nicolas écrit :j e ne sais pas à quel époque vous vivez mais aujourd’hui Mgr Fellay est bien considéré comme un Évêque Catholique par votre Pape

            Qui est l’hypocrite !?

            Et vous voulez nous faire croire que vous n’etre point adepte de cette société privé basé en Suisse comme par innocence !

  2. Nicolas

    Question simple pour Robert:

    Est-ce qu’une personne mariée religieusement et validement mais vivant avec un tiers peut communier ?

    Oui = hérésie

    Non (absolu) = enseignement commune de toutes l’Eglise jusqu’à Benoit XVI

    Non mais = Pape François = hérésie aussi!

    C’est tout ce que je veux savoir. Pas besoin d’avoir un Bac + 100 en droit canonique pour comprendre que le texte du Pape François est directement contradictoire avec les enseignements de Jean Paul II.
    Arrêtez de justifier l’injustifiable et réjouissez vous qu’il ai encore des Évêques qui osent dire ce que toute l’Eglise disait il y a même pas 3 ans de cela !

  3. Aurélien

    Merci à la FSSPX de permettre la continuité du pharisianisme, au moins, la tradition n’est pas rompue.
    Si vous saviez le grand nombre de « vos » fidèles qui viennent pleurer dans les confessionnaux « diocésains ». Vous mettez sur les épaules des baptisés des jougs bien lourds à porter. Pourtant, vous aviez reçu un trésor avec Monseigneur Lefebvre mais vous avez oublié le pasteur qu’il était.
    Si Dieu nous donne la grâce à nous prêtres d’être protégés de toute impureté, pornographie, relation de tout genre, n’allons pas nous séparer des brebis perdues car elles nous précèderont dans le Royaume!
    Sortez de vos chambres! Allez dans le monde comme Notre Seigneur l’a fait et tous les saints après Lui. Comment pouvez-vous dire à une femme mariée de 27 ans, abandonnée par son mari, portant deux ou trois loupiots à bout de bras, de ne pas rechercher une sécurité affective et effective chez un autre homme?
    Et a ce couple remarié il y a 34 ans, ayant 6 enfants ensemble, lui non plus n’est pas dans la grâce? Allons. Remerciez surtout notre Bon Dieu de vous avoir appelé pour donner sa miséricorde.
    C’est en donnant la miséricorde que les coeurs changent. C’est ce que Jésus a fait. Sa bonté, sa tendresse, sa générosité, sa miséricorde le précédaient partout où Il allait. Il pouvait alors annoncer la vérité.
    Il ira jusqu’à donner la sainte communion à Judas alors que celui-ci est déjà en péché super mortel!
    Je pardonne votre dureté de coeur mais j’ai de la peine pour vous.
    Que Dieu vous bénisse!

    • Nicolas

      Vous racontez absolument n’importe quoi !

      Cher Aurélien, la FSSPX ne dit simplement que ce l’Eglise Catholique toute entière enseignait jusqu’a Benoit XVI!

      Vos remarque sont très beaux mais il y a juste un petit problème…elles n’ont aucunes bases évangéliques !

      Notre Seigneur a condamné l’adultère dans toutes ces formes ! Jésus a condamné la polygamie! Si le premier mariage est valide on ne peut pas se marier à nouveau sauf à être polygame!

      C’est incroyable qu’il y a des catholiques qui savent toujours pas que le mariage est indissoluble !

      Avant d’accuser ceux qui tiennent la position du Pape Jean Paul II de pharisien, il faudrait peut-être savoir lire la bible! En effet, c’est bien les pharisiens qui ont demandé à Jésus des exceptions à l’indissolubilité du mariage (Math 19:8).

      Et d’ailleurs pour revenir à votre exemple, c’est bien les divorcés NON REMARIES qui souffrent de ce texte. En effet, ceux qui ont fait confiance à l’Eglise et qui ne se sont pas engagés dans une nouvelle union se sentent trahis par ce texte.

  4. Aurélien

    Mon cher Nicolas,
    J’ai deux questions en lien avec les évangiles:
    Jésus a-t-il condamné la samaritaine qui avait 5 maris? Non. Après lui avoir répondu qu’elle a eu 5 maris et que celui avec qui elle est n’est pas son mari, Il revient sur son premier sujet à savoir, les vrais adorateurs du Père. Il ne la condamne pas, ne lui dit rien de plus, mais lui fait remarquer son manque de justesse. C’est tout. J’imagine qu’après cette rencontre, cette femme se sera améliorée et peut-être même aura-t-elle changé de vie, je l’espère.

    Jésus a dit: ce que Dieu a unit, que l’homme ne le sépare pas. Mais Il nous a dit à travers la genèse (Livre inspiré): Il n’est pas bon que l’homme soit seul! Si un homme ou une femme se retrouve seul suite à son mariage, abandonné, ou pire, trahit par son époux (se), doit-il vivre un célibat parfait jusqu’à sa mort? L’idéal est oui. Mais la réalité est non.

    Doit-on alors parler de « péché mortel » si cette personne recherche une vraie vie d’amour avec un autre car elle se sent incapable de vivre seule? Ne l’oublions pas, trois critères pour qu’un péché soit mortel: Liberté, connaissance; pleine conscience. Eh bien, la plupart des hommes de notre société occidentale ne sont plus vraiment libres à causes des multiples pressions sociétales générant en plus de nombreuses maladies mentales (dépression; bipolarité…). Ils sont dans le péché? Oui, certainement. Péché mortel? non, nombreux sont ceux qui sont dépassés par les évènements et dans le fond, ne sont pas pleinement libres de leur choix.

    Oui, il faut défendre coûte que coûte le mariage chrétien! Le divorce est un désastre. Ceux qui couchent à droite à gauche ne devraient pas communier. Mais pour ceux qui ne recherchent pas le plaisir mais une sécurité légitime, une stabilité de vie… essayons de prendre la difficulté dans sa globalité et pas simplement à partir d’une loi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *