Bulle-papape-de-Clément-VIII-1593

Expo – Les bulles de convocation des jubilés depuis 1300 sont exposées au Vatican

Download PDF

C’est à l’occasion de l’année jubilaire de la Miséricorde qu’a débuté ce mercredi 4 mai l’exposition des bulles papales de convocation des jubilés ordinaires à Rome, au Palazzo del Vicariato Vecchio, près du Panthéon. Pour la première fois, le Vatican accepte de dévoiler publiquement ces documents habituellement conservés aux Archives secrètes et consultés uniquement sur demande spéciale par certains universitaires.

«Douze de ces documents sont des bulles, six des gravures antiques, dont un très précieux incunable, et le reste sont des copies de manuscrits» précise Monseigneur Libero Andreatta, vice-président de l’Office du Vatican pour les pèlerinages. Ainsi, l’exposition présente la plupart des bulles de convocations des jubilés ordinaires, de la toute première proclamée par le pape Boniface VIII en 1300, à celle plus récente donnée par Jean-Paul II en 2000 à l’occasion de l’année sainte.

Du latin «bulla» à cause des sceaux de plomb du même nom qui permettent de les authentifier et de les sceller, ces manuscrits sont des témoins précieux des événements décisifs que les papes ont annoncés au cours de l’histoire. Après les formules d’usage en latin, ces archives dévoilent en effet «la situation politique et spirituelle du monde catholique à l’époque de sa rédaction» explique Monseigneur Andreatta. Ainsi, la bulle de 1300 ouvre la voie à la première année sainte, montrant le succès de cette entreprise et l’affluence des pèlerins désireux d’obtenir des indulgences. Le pape Boniface VIII s’étant appuyé sur le modèle des jubilés hébraïques, il avait en effet proposé à ses successeurs de renouveler cette année extraordinaire tous les cent ans. Finalement, l’histoire montre que les années jubilaires se sont multipliées, les papes choisissant d’en proclamer deux par siècles puis trois, et enfin quatre. Jusqu’au Pape François qui a annoncé l’ouverture d’un jubilé de la Miséricorde seulement quinze ans après l’an 2000.

 

Source Radio Vatican