Humanae Vitae : quarante ans après, un prêtre se repend

Download PDF
Le P. Thomas Euteuneuer, président de Human Life International, dit en avoir « versé des larmes de reconnaissance
».

De quoi s’agit-il ? D’une lettre reçue à la suite de son initiative du 16 juin dernier de lancer une invitation au clergé du monde entier à signer un
« serment d’assentiment à Humanæ Vitæ » à l’occasion du quarantième anniversaire de cette encyclique prophétique de Paul VI, pour promettre d’être fidèle aux enseignements de
l’Église, obéissant aux enseignements d’Humanæ Vitæ et « d’adopter le précieux don de la vie que Dieu nous fait ».
La lettre qu’a reçue le P. Euteneuer, accompagnée du serment signé par son expéditeur, est en effet émouvante. En voici de larges extraits :
« C’est pour moi d’une importance toute particulière que de signer ce serment, et [cela] me procurera une paix de l’esprit et du cœur que je n’ai plus éprouvée depuis 1968. En 1968, j’étais
un jeune prêtre franciscain étudiant à la Faculté d’Éducation catholique de la Catholic University [of America] »
. Celui qui écrit ces lignes à connu la bande de
dissidents et d’hérétiques qui ont initié le honteux document de protestation contre Humanæ Vitæ qui fut publié dans The New York Times peu de temps après la promulgation de
l’encyclique de Paul VI : les PP. Charles Curran, Dan Maguire, Robert Faricy, s.j. « Comme ces personnes, ainsi que de nombreux professeurs et étudiants, avaient
signé le document de protestation, j’ai fait comme eux (…) En 1975, pour des raisons qui n’ont rien à voir avec un quelconque doute ou une quelconque interrogation sur la Foi, sur l’Église ou sur
la vie religieuse (…) j’ai sollicité et obtenu (…) une dispense du pape Paul VI qui m’a réduit à l’état laïc. Plus tard, je me suis marié à l’église et j’ai élevé mes deux enfants dans la
Foi (…) J’ai eu de nombreuses discussions avec mon curé et son vicaire (qui est mon directeur spirituel) sur mon passé comme prêtre franciscain, et j’ai été très actif dans beaucoup d’apostolats
et de ministères de ma paroisse. Mais j’ai toujours regretté d’avoir signé cette protestation contre l’enseignement du pape Paul VI en 1968, et ayant appris, il y a quelques années que le
P. Faricy ayant fait un désaveu public de sa signature sur cette protestation, j’ai souhaité moi aussi pouvoir désavouer, d’une manière officielle, ce que j’avais fait en signant cette
protestation (…) Et voilà pourquoi le formulaire de votre “Serment” m’a fourni l’occasion de redresser mon erreur et de trouver la consolation et de vous dire combien tout cela m’a aidé à penser
que ma répudiation de cette protestation était désormais connue et acceptée d’une manière en quelque sorte “semi-officielle” par une “autorité” dans l’Église. Et merci de lire cela, avec de
l’indulgence pour un vieil homme qui, malgré tout, sait qu’il est “un prêtre pour l’éternité selon l’ordre de Melchisedek” »
.
Et le P. Eutenheuer de conclure en soulignant que cette conversion démontre que « dans le Royaume du Christ il n’est jamais trop tard, même après quarante ans, pour adhérer totalement
à la Vérité. Tous, nous commettons des erreurs, nous péchons, mais Lui offre à nous tous la chance de se réconcilier avec Lui et de transformer notre tristesse en joie »
.